thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2021

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

La prise d'otage des syndicats de police en présence de Gérald Darmanin.

Le rassemblement des forces de police devant l’Assemblée nationale s'est transformé en une manifestation contre la justice en présence de Gérald Darmanin. Citoyens et policiers ont été les otages des syndicats de police. Une ligne rouge a donc été franchie ce mercredi loin des véritables problématiques.Thierry Paul Valette.

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le rassemblement des policiers devant l’Assemblée nationale à Paris, pour demander une réponse pénale ferme face aux agressions à l'encontre des forces de l'ordre, s'est transformé en une manifestation contre le ministère de la Justice en la présence de Gérald Darmanin et de différents représentants de la classe politique. Cette ambiguïté est une première qui aggrave le trouble ambiant dans un débat qui agite encore le pays deux semaines après le meurtre du brigadier Éric Masson.

La prise d'otage des syndicats de police en présence de Gérald Darmanin.

Fabien Vanhemelryck, le représentant du syndicat Alliance Police, lors de sa prise de parole a déclaré: "il faut être clair alors soyons clair, le problème de la police c'est la justice !". Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, absent du rassemblement, était donc la cible des syndicats.

Sa réponse devant la représentation nationale ne s'est pas faite attendre: "Ce qui me semble en revanche dangereux pour notre démocratie, c'est que l'on oppose en permanence et à des fins électoralistes, et avec un certain cynisme, la justice et la police. Policiers et magistrats sont dans la même barque".

Le rassemblement des forces de police devant l’Assemblée nationale s'est transformé en une manifestation contre la justice en présence de Gérald Darmanin. Citoyens et policiers ont été les otages des syndicats de police. Une ligne rouge a donc été franchie ce mercredi loin des véritables problématiques.Thierry Paul Valette.

Tout le coeur du problème semblerait être ici, dans la réponse pénale apportée aux agresseurs de policiers.  Jean Castex, quant à lui, s'est également dit favorable à une limitation plus stricte des possibilités de réduction des peines pour ceux qui s'attaquent aux forces de l'ordre.

In fine, ce rassemblement n'était donc pas celui d'un hommage au policier assassiné mais un règlement de compte à des fins électorales avec un certain cynisme. De nombreux policiers n'ont pas souhaité se rendre devant l'Assemblée nationale au vu des différents tracts des syndicats de police.

Il est fort déplorable que les conditions de détention au sein de nos prisons françaises ne soient pas abordées. La radicalisation derrière les barreaux est une réalité. La prison fabrique de la délinquance, de la misère humaine, et le processus de réinsertion totalement obsolète. Condamner et enfermer n'est pas la solution miracle. La scission entre la police et les citoyens est une fracture profonde aggravée par la divergence entre les différents syndicats de police.

Thierry Paul Valette

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan