RASSEMBLEMENT CONTRE LA VENTE D'ESCLAVES EN LIBYE DEVANT L'AMBASSADE

En 2017 la vente d'esclaves existe encore. Pour le prix d'un Iphone vous pouvez acquérir un esclave. Cela se passe en Libye aux yeux de la communauté internationale. Des femmes sont violées, des enfants endoctrinés, des hommes assasinés. Notre rassemblement devant l'ambassade de Libye était un véritable succés face à l'imnomable que nous pouvions accepter. Thierry Paul Valette

En 2017 la vente d'esclaves existe encore. Pour le prix d'un Iphone vous pouvez acquérir un esclave. Cela se passe en Libye aux yeux de la communauté internationale. Des femmes sont violées, des enfants endoctrinés, des hommes assasinés. Notre rassemblement devant l'ambassade de Libye était un véritable succés face à l'imnomable que nous pouvions accepter. 

Vente d'esclaves en Libye © Thierry Paul valette Vente d'esclaves en Libye © Thierry Paul valette

À l'appel du collectif contre la vente d'esclaves noirs en Libye, collectif composé de Claudi Siar, Thierry Paul Valette ( égalité nationale)  et quelques représentants d'associations, était dénoncé samedi 18 novembre, devant l'ambassade de Libye, ces actes d'une cruauté sans nom.  

Thierry Paul Valette ( égalité nationale ) au côté de  Claudy Siar Thierry Paul Valette ( égalité nationale ) au côté de Claudy Siar

Il y a cinq ans tombait Mouammar Kadhafi. Depuis la Libye est en proie à un chaos incomensurable. Guerre civile, pillage, trafics, assasinats etc...

Après un documentaire terrible de la chaîne américaine CNN, des milliers de personnes ont répondu à l'appel.

La préfecture de police a dénoncé dans un communiqué le caractère illégal du rassemblement.

 

Source  AFP :  "Des garçons grands et forts pour le travail de ferme"
Brandissant des pancartes "non à l'esclavage en Libye", ils étaient rassemblés vers 16 heures dans l'ouest de Paris, avenue Foch, non loin de la place de l'Étoile où étaient positionnées des forces de l'ordre, a constaté un photographe de l'Agence France Presse. Les manifestants ont alors indiqué vouloir se rendre vers le consulat de Libye. En début de soirée, les manifestants ont gagné les Champs-Elysées où de violentes altercations ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

23622112-10155856487268427-1108642952910888507-n


Un reportage de CNN montrant des migrants vendus aux enchères en Libye, partagé sur les réseaux sociaux, a provoqué une forte émotion. On y voit notamment, sur une image de mauvaise qualité prise par un téléphone portable, deux jeunes hommes. Le son est celui d'une voix mettant aux enchères "des garçons grands et forts pour le travail de ferme. 400... 700..." avant que la journaliste n'explique : "ces hommes sont vendus pour 1 200 dinars libyens, 400 dollars chacun".

Le président en exercice de l'Union africaine (UA), le Guinéen Alpha Condé, et le gouvernement sénégalais notamment ont fait part cette semaine de leur indignation face à la vente des migrants-esclaves, tout comme le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui a demandé à ce que le sujet soit mis à l'ordre du jour du sommet Union africaine-Union européenne des 29 et 30 novembre à Abidjan.

alpha-conde-president-usa

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.