Je me déclare candidat à l'élection présidentielle de 2022

Je me déclare candidat à l'élection présidentielle de 2022. Pour mener à bien ma candidature et ne pas porter atteinte au mouvement des Gilets Jaunes, je me retire du mouvement et donc de la liste pour les municipales à la mairie de Paris. Il ne s’agit donc pas d’une candidature d’un Gilet Jaune pour les Gilets Jaunes mais celle d’un simple citoyen pour les citoyens. Thierry Paul Valette

Notre pays traverse une grave crise sociale. C’est le symptôme d’une société qui va très mal, qui se détériore. Les inégalités de toutes sortes ne cessent de croître. Presque 10 millions de français vivent en dessous du seuil de pauvreté alors que chaque jour 74 personnes deviennent millionnaires en France.

6amhi6pm-400x400

Aujourd’hui, des millions de français ont pour unique priorité de remplir le frigo. Même avec 1500 euros mensuels, ils ne vivent plus mais survivent. Se nourrir, se loger, s’habiller, se soigner, est devenu leurs combats quotidiens. La classe moyenne se paupérise au détriment des élites.

L’unique réponse apportée au peuple français est l’augmentation des taxes, des impôts et le mépris de la classe dirigeante. La France est le premier pays au monde à taxer le plus avec plus de 46% de prélèvements obligatoires. Pour exemple la taxe foncière à augmenté de près de 35% en 10 ans. Au premier novembre, le gaz augmentera de 3%.

Thierry Paul Valette, candidat à l'élection présidentielle de 2022 © Thierry Paul Valette Live facebook

Depuis trop longtemps, les politiques nous mentent à coups de fausses promesses et de postures électorales. Leurs inactions est un fléau qui ravage le quotidien des français dans leurs vies privées , dans leur travail et les mènes à la dépression, à la rupture familiale et bien trop souvent au suicide. Police, agriculteurs, éducation nationale , nombreuses professions sont concernées.

Et lorsque nous montrons notre mécontentement, notre mal être, nous ne sommes pas entendus. Pire encore, nous sommes réprimés, stigmatisés. La crise des Gilets Jaunes en est la preuve avec ses dizaines de milliers d’arrestations arbitraires, de condamnations et de mutilés. Dernièrement, la manifestation des Pompiers s’est trouvée confronté, elle aussi, à la répression policière voulue par le gouvernement.

Notre démocratie va mal, elle est malade. Elle souffre de toutes ces injustices, de toutes ces inégalités, de tous ces laissés pour compte, de tous ces privilèges accordés à ceux qui sont censés améliorer notre quotidien, à ceux qui sont censé prendre en compte notre parole citoyenne. Nous sommes devenus de simples numéros, de simples morceaux de papier jetables après chaque échéances électorales.

Emmanuel Macron, depuis qu’il est arrivé au pouvoir, est devenu le président d’une France dont nous ne voulons plus. La France du profit, la France des plus riches, la France des mensonges, la France des fausses promesses, la France de la répression, la France des injustices, la France des Bénalla…

Dès son entrée à l’Élysée, il a interdit aux députés d’employer leurs épouses tout en créant un statut privilégié et opaque a son épouse avec un budget de plus de 400 000 euros, des chauffeurs, des bureaux. La cour des comptes à fait connaître son impuissance à évaluer le montant total de ses dépenses.

La suite de son mandat nous la connaissons tous: hausse des impôts, hausse des taxes, et phrases assassinent adressées aux français qui s’opposent à sa toute puissance.

Emmanuel Macron est déjà un candidat en campagne. Sa méthode est malheureusement habituelle: diviser les français et faire monter le Rassemblement National. C’est irresponsable.

L’élection présidentielle à venir est donc l’occasion de faire définitivement le ménage. L’unique réforme que nous devons porter c’est la réforme du système: nous devons en changer les règles, réformer la Constitution, réformer le mode de fonctionnement de l’État, en terminer avec toutes ces dépenses et avantages dont bénéficient les élites et les politiques ( retraites dorées, voitures et chauffeurs à vie, avantages fiscaux etc…).

La France doit retrouver le sens profond de sa devise qui figure dans l’article 2 de notre constitution du 4 octobre 1958: égalité, liberté, fraternité.

Pour l’ensemble de ces raisons, j’ai donc décidé de me porter candidat à l’élection présidentielle de 2022. Une candidature citoyenne, en dehors de tout parti et de tout clivage politique, une candidature anti-système.

J’ai pleinement conscience du poids de mon engagement, la route va être longue et sera semée d’embuches mais ces dernières années je me suis habitué aux combats comme vous le savez, avec unique ambition celle du gout de la liberté et de la justice pour nous tous.

Pour mener à bien ma candidature et ne pas porter atteinte au mouvement des Gilets Jaunes, je me retire du mouvement et donc de la liste pour les municipales à la mairie de Paris. Il ne s’agit donc pas d’une candidature d’un Gilet Jaune pour les Gilets Jaunes mais celle d’un simple citoyen pour les citoyens.

Je continuerai, bien entendu, de défendre les revendications du mouvement mais il est important pour moi de retrouver à présent toute ma liberté de ton, vous le comprendrez j’en suis sur.

Je communiquerai prochainement les grandes lignes de mon programme contre ce système et proposerai un véritable « pacte présidentiel » basé sur l’engagement et le résultat.

Thierry Paul Valette

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.