thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 août 2017

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Niger- Descente aux enfers

Le 21 fevrier et 20 mars 2016 hold up électoral au Niger qui s'enfonce dans la mal gouvernance. Entre la corruption et l'arbitraire , l'ordre constitutionnel et les droits de l'hommes sont bafoués. Propos d'Ismael Caso recueillis. Thierry Paul Valette ( club géopolitique)

thierry paul valette
Co/Fondateur pour le rassemblement des "Gilets Jaunes Citoyens" porte parole Comité Famine au Yemen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis le hold up électoral des 21 fevrier et 20 mars 2016 le Niger s'enfonce dans la mal gouvernance. La corruption et l'arbitraire sur fond d'atteintes répétées à l'ordre constitutionnel et aux droits de l'Homme.
En guise de Renaissance promise par le Guri systeme,le gouvernement pléthorique de Brigi Rafini et les caciques du PNDS au pouvoir ont franchi tous les rubiconds de l'intolérable.

Président du Niger , Mahamadou Issoufou


Ils font peser de graves menaces sur le développement et la cohésion sociale dans un pays doté de richesses minières devenu exsangue et le plus pauvre au monde en indice de développement humain du PNUD.
L'administration rongée par le clientélisme et la corruption est paralysée à l'image du système éducatif en totale décomposition avec des enseignants déconsidérés et sous payés quand ils le sont.
Les perspectives d'avenir n'ont jamais été aussi sombres.


La croissance malgré une embellie de 4,6% reste fragile.Le solde des échanges extérieurs est déficitaire du fait de la baisse des cours des matières premières,uranium et pétrole exportées par le Niger.
La réalisation du programme économique du pays depend à plus de 40% des financements extérieurs. La dégradation du déficit devrait se situer entre 7 et 8% du PIB pour 2017 avec une dette extérieure de plus de 34% du PIB.
Malgré ce contexte de tourmente voire de banqueroute,le régime de plus en plus discrédité demeure autiste et sourd aux souffrances des populations et organise le bradage des biens du Niger à ses amis sur fond de dérives totalitaires et kleptocratiques.
Les affaires financières impliquant des proches du pouvoir se multiplient à coups de détournements de fonds représentant des centaines de milliards de francs CFA et cela en toute impunité.


Apres le scandale de l'avion présidentiel acheté à crédit alors que 28 milliards de francs CFA (43M€) avaient été affectés à cet effet, on se retrouve aujourd'hui en plein Uraniumgate concernant la somme faramineuse de 200 Mds FCFA (300M€) transférée d'un compte public de l'Etat vers un compte privé à Dubaï.
Point commun entre les deux affaires, l'implication de proches du président Issoufou comme Mr Hassoumi Massoudi, ex ministre des finances et dircab du chef de l'Etat ou Mr Mohamed Akotey.
Le nom d'un autre ami du régime,français celui-là, circule dans ce scandale politico-financier inédit. Il s'agit de Mr Sebastien de Montessus, ex dirigeant d'Areva jugé dans l'affaire Uranim à l'origine du débarquement de la présidente d'Areva Anne Lauvergeon. Il est aussi conseiller spécial du président nigérien qui est aux petits soins pour cet ami à qui il vient d'offrir le Jackpot.

Olivier Fric, Sébastien de Montessus


Le conseil des ministres du lundi 14 Août dernier a attribué à sa société Endeavour Mining dejà présente dans la recherche aurifère plusieurs permis pour la prospection d'uranium et de substances connexes.Le décret a été pris de façon totalement discrétionnaire, alors même que des soupçons de conflits d’intérêts mettant en cause les plus hautes autorités du pays existent dans ce dossier.
D'où le sentiment de plus en plus fort de deux poids deux mesures.
En effet dans le même temps on assiste à des répressions violentes de manifestations étudiantes notamment au campus de Niamey,ou à des condamnations et embastillements arbitraires de représentants de la société civile,des forces politiques ou des médias .
Mr Amadou Djibo Ali,président du FRDDR ,plate-forme regroupant les principaux partis d’opposition a écopé de trois mois de prison avec sursis pour des propos tenus lors d'une réunion politique.


Le journaliste Baba Alpha et Mr Ali Soumana fondateur du journal le Courrier croupissent en prison pour avoir fait leur travail en violation flagrante de l'article 67 de l'ordonnance du 4 Janvier 2010 sur la liberté de la presse qui interdit la détention provisoire en matière de délit de presse.

Amadou Djibo Ali


Ça devient une manie dangereuse pour ce régime dont le 1er ministre refuse de respecter un arrêt de la plus haute juridiction du pays,et le president d'organiser une élection partielle par crainte de la victoire de l'oposition.
On pourrait citer le non renouvellement des mandats du conseil de ville et des 5 arrondissements communaux de Niamey ou les agissements ubuesques d'une CENI ou d'une justice aux ordres discréditée depuis l'affaire Hama Amadou.


Tout cela conforte ce sentiment d'une fin de règne aux allures de forfaiture et de descente aux enfers qu'il est urgent d'enrayer.
Si le ridicule ne tue pas au Niger,les nigériens n'ont plus envie de rire aujourd'hui. Ils n'en ont même plus la force écrasés qu'ils sont par les difficultés insurmontables du quotidien et la chape de plomb d'une gouvernance de plus en plus folle.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard