Thierry VERSON
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2021

Comment les médias fabriquent des procès en sorcellerie

Le but de ce billet n'est pas de défendre le fond des propos incriminés, mais de démontrer notre manque de maturité démocratique face à des médias et des journalistes qui agissent par intérêt pour faire un buzz lucratif ou par idéologie. Je suis socialiste et donc démocrate et c'est donc la démocratie que j'entends défendre à travers cet article.

Thierry VERSON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le but de ce billet n'est pas de défendre le fond des propos incriminés que je vais citer, mais de démontrer notre manque de maturité démocratique face à des médias et des journalistes qui agissent par intérêt pour faire un buzz lucratif ou par idéologie. Je suis socialiste et donc démocrate et c'est donc la démocratie que j'entends défendre à travers cet article.

Prenons donc pour commencer l'affaire du détail de Jean-Marie Le Pen dont voici l'enregistrement https://www.dailymotion.com/video/xxiot et dans lequel il ne nie absolument pas les chambres à gaz et précise bien que pour lui la manière dont ont été tuées 6 millions de personnes, Juives ou non est un détail de l'histoire de ce conflit. On notera que ce sont les journalistes qui lancent la polémique du détail, faisant de leur avis la référence à suivre impérativement. Comportement qu'on voit régulièrement aujourd'hui avec des journalistes qui cherchent le buzz qui va doper l'audience et faire du fric, ou qui par idéologie font dans l'amalgame. On y reviendra avec le cas d'Etienne Chouard.

Regardons ensuite https://www.youtube.com/watch?v=1oHNxzXT3hg l'introduction de William Lemergie qui parle d'entrée de jeu de négationnisme alors que ce n'est pas le sujet du propos. De nouveau le journaliste se fait juge et là commence la manipulation, qui ira ensuite s'amplifiant.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_%C2%AB_d%C3%A9tail_%C2%BB Je pense que l'article de Wikipédia est assez objectif et retrace bien la genèse de ce propos contesté et même regretté par son auteur parce que maladroit, dans un premier temps du moins, avant qu'il ne plaide définitivement l'erreur judiciaire et réaffirme son propos que le sujet des chambres à gaz reste un détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Je ne pense pas qu'on puisse sereinement parler de point de détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale, devant l'horreur du génocide mais je ne vois pas non plus comment sémantiquement on peut reprocher à quelqu'un de dire que la manière dont ont été tués 6 millions d'humains dans un conflit qui a fait 80 millions de mort est un point de détail. Comme défendu par Jean Marie le Pen sur les milliers de pages qui ont retracé l'histoire de la seconde guerre mondiale, il n'y a pas une majorité de pages sur le sujet même des chambres à gaz. Attention encore une fois qu'on ne débat pas de l'existence des chambres à gaz, mais de l'importance de leur utilisation dans le décombre macabre des morts de ce conflit. Est-ce que quelqu'un qui dirait que peu importe de savoir combien des 800 000  personnes qui ont péri lors du génocide rwandais ont été tuées à la machette ou par balle ou brulées ou pendues parce que c'est un détail serait condamnable? Serait condamnable le même qui ne voudrait pas décompter la manière dont ont péri les 220 000 morts du conflit yougoslave ? Quelle est donc la définition du détail ? Si on se réfère simplement à celle du Larousse c'est "Petit élément constitutif d'un ensemble, et qui peut être jugé comme secondaire". Il s'agit donc d'un élément subjectif d'évaluation et en l'occurrence en aucun cas d'une négation. 

Que les juges aient retenu une faute d'appréciation est leur affaire, mais il s'agit d'un délit d'opinion et pour ma part, démocrate, je suis partisan de la liberté d'expression de chacun, même pour dire des conneries ou des horreurs parce qu'on peut les contester et contredire ensuite, tant qu'il s'agit d'opinion et non d'incitation à porter tort à autrui. Dire qu'on est partisan de l'application le la charia en France est une opinion, appeler à établir la charia par la violence est un délit d'incitation et de trouble à l'ordre public. J'estime que toute forme d'atteinte à la liberté d'expression reconnue par notre constitution est une atteinte à la démocratie et au pluralisme parce que nul n'est habilité à prétendre détenir la vérité. Combien de gens ont-ils voulu brûler Galilée au prétexte qu'il était inenvisageable à l'époque pour le commun des mortels que la terre soit ronde ? Alors je m'élève encore plus contre un procédé qui vise à sortir le propos de son contexte pour lui donner un sens qui n'était pas celui de son auteur. Le procédé s'appelle amalgame et est bien reconnu comme une manipulation comme décrit dans Wikipédia " Confusion volontaire d'idées ou de concepts distincts visant à les discréditer." En l'occurrence j'estime qu'on a retenu contre JMLP une présomption de culpabilité, au lieu de la présomption d'innocence attachée à notre Droit,  en lui attribuant une volonté occulte de minimiser le drame des chambres à gaz au fait qu'il était d'extrême droite. Etre d'extrême-droite et nationaliste ne signe pas de facto une complicité ou un accord avec le régime nazi et on oublie trop facilement le mélange des genres qui a vu  nombre de militants d'extrême droite se retrouver dans les rangs de la Résistance à côté de militants de gauche, quand dans les rangs de la collaboration on trouvait aussi des partisans des deux camps et notamment des communistes avant l'agression de l'URSS par l'Allemagne. https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_paradoxe_fran%C3%A7ais entre autres pages sur le sujet faciles à trouver sur le Net. En tout état de cause, à mon sens, les juges n'étaient en fait saisi que d'une explication de texte et en ont fait un procès d'intention politique.

La défense de JMLP par lui-même: https://www.dailymotion.com/video/xfp462

Pour résumer, je conteste l'utilisation du mot "détail" de manière personnelle parce qu'on pourrait ergoter qu'il s'agit d'un gros détail et non d'un détail insignifiant, mais je ne vois pas matière à faire un procès qui ne repose pas sur des éléments de preuve objectifs pour l'utilisation maladroite et choquante d'un mot sans volonté de lui donner un sens particulier. Que les juges aient convaincu JMLP de négationnisme ou volonté de minorer l'importance du sujet, en contradiction complète avec ses explications données lors de l'émission et ensuite et affirmant que ses propos n'étaient pas dans ce sens reste pour moi une décision abusive et politique. J'estime que les juges ont fait un procès d'intention compte tenu des polémiques passées provoquées par JMLP. A mon sens, il y a suffisamment de provocations de JMLP qui méritaient un sort judiciaire parce qu'insultantes pour qu'on ne se discrédite pas et ne discrédite pas la justice dans un procès politique qui n'a pu que radicaliser les partisans du président du FN.

Voyons maintenant le procès d'Eric Zemmour. Voici l'enregistrement initial de l'émission, dont, curieusement, on n'arrive plus à trouver sur le Net la version complète ou sur la fin du débat Christine Kelly fait bien dire à Eric Zemmour que ce sont TOUS les mineurs isolés qui doivent être renvoyés et non TOUS les mineurs isolés qui sont des criminels. https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/mineurs-isoles-des-assassins-des-violeurs-zemmour-a-t-il-encore-sa-place-a-la-tele-0210-1282045.html

EZ> Il faut que ces jeunes, le reste de l'immigration, ne viennent plus

CK> Pas tous

EZ> Tous,

CK> Pas tous

EZ> Tous Christine, tous

CK> Pourquoi ?

EZ> Mais parce qu'ils n'ont rien à faire ici, je vous le répète

CK> Et si ils sont en souffrance dans leur pays ?

EZ> Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont. Il faut les renvoyer. Attendez, il ne faut même pas qu'ils viennent

nota: ensuite propos sur la CEDH dont il faut sortir sans aucun intérêt pour ce débat. En gras, la phrase polémique reprochée à Eric Zemmour. En bon Français, cette phrase renvoie implicitement au TOUS prononcé antérieurement, mais pas explicitement. Néanmoins on peut considérer effectivement que Zemmour parle bien de tous les mineurs isolés étrangers.

CK>Ceux qui sont violeurs, ceux qui sont assassins..

EZ> Non, non Christine, il ne faut pas se donner le choix. Il faut n'en laisser rentrer personne.

Nota: dans cette réponse en gras, c'est implicitement que Zemmour contredit le TOUS employé antérieurement puisqu'il admet la possibilité d'un choix qu'il refuse entre les mineurs isolés qui sont délinquants et ceux qui ne le sont pas. Il me semble donc qu'on peut considérer qu'il précise la phrase antérieure et corrige de facto l'utilisation qui lui a échappé du TOUS. C'est sur ces deux phrases consécutives que je dénonce un procès en sorcellerie, parce qu'il ne me semble pas qu'on puisse reprocher à quelqu'un d'utiliser un terme dont il se rend compte qu'il est imprécis ou excessif et le corrige de suite. On ne peut prétendre qu'une simple imprécision ou erreur oratoire corrigée immédiatement vaut l'affirmation d'une pensée et de son propos. Nonobstant les précisions et dénégations apportées ensuite par Eric Zemmour et confirmées par Christine Kelly qu'on a sciemment oublié de verser au dossier.

Ensuite, il faut repasser sur un autre extrait ou Christine Kelly reproduit la fin de l'émission. https://www.youtube.com/watch?v=vWwX7dpuDco  ou https://www.dailymotion.com/video/x7wkui2

EZ> Tous les mineurs isolés ne sont pas des voleurs

CK> Vous permettez ? Vous permettez ?

EZ> non, non Christine, vous avez raison, tous les mineurs isolés ne sont pas des voleurs et des violeurs,

CK> Il faut le noter

EZ> mais la responsabilité de la France et du gouvernement, c'est de ne pas prendre le risque

Nota: Zemmour précise donc bien son propos et réfute l'utilisation du TOUS qu'on lui reproche.

Par ailleurs, Zemmour un peu plus tard explique bien sa position https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/mineurs-isoles-des-assassins-des-violeurs-zemmour-a-t-il-encore-sa-place-a-la-tele-0210-1282045.html   et https://www.facebook.com/watch/?v=151423173787689

J'ai exprimé plus haut pourquoi sémantiquement je jugeais ce procès factice et il est à noter qu'on est exactement dans la même manipulation que celle du "détail' de Jean-Marie Le Pen où les médias font un procès d'intention et instruisent exclusivement à charge, sur une interprétation du propos contre les dénégations mêmes de son auteur. Dans le cas d'Eric Zemmour, j'ai noté que les médias ont isolé la première phrase du propos incriminé, que beaucoup n'ont même pas produit la vidéo, n'ont pas produit les éléments de défense, mais ont manipulé l'opinion par une recension mensongère parce que tronquée et commentée par un amalgame. Et que dire de ceux qui ont complètement déformé le propos et diffamé pour faire dire à Zemmour que c'étaient "tous les jeunes de l'immigration" dont il avait parlé.   https://www.huffingtonpost.fr/entry/que-risquent-zemmour-et-cnews-apres-ses-propos-sur-les-mineurs-isoles_fr_5f759115c5b6d698bb28663c   Et ensuite tout le monde s'est auto et entre-intoxiqué, tellement il apparaissait plausible que Eric Zemmour, coutumier des provocations et des dérapages ait pu commettre ce propos. On a hurlé avec les loups. Si l'opinion publique est excusable parce qu'elle ne fait guère usage de sens critique et se laisse souvent manipuler, il y a une faute contre l'éthique et contre la démocratie de tous les professionnels des médias qui par intérêt, facilité, ou idéologie ont contribué à ce procès en sorcellerie. Quant aux juges, c'est à eux que j'adresse les reproches les plus violents parce qu'ils avaient les moyens et le recul de nuancer leur jugement. Comme pour Jean-Marie Le Pen, ils ont condamné, à mon avis,  Zemmour pour l'ensemble de l'œuvre et non pas pour un délit précis et incontestable. Au pire, c'est le doute qui aurait du être relevé comme il est d'usage dans notre Droit où il profite à l'accusé.

Maintenant passons au cas d'Etienne Chouard. Etienne Chouard, populiste dénonçant les élites, défend le référendum d'initiative citoyenne et promeut l'idée d'ateliers constituants pour que ce soit le peuple qui écrive lui-même sa constitution. Rien de plus. Le problème reste que Chouard est un simple petit prof d'économie, de Marseille en plus, et cas aggravant mis en vedette par les réseaux sociaux. Onction populaire qui déplait grandement aux intellos gauchistes qui font habituellement dans l'entre-soi et qui adorent s'auto-coopter "habilités à critiquer", les autres n'étant bons qu'à applaudir et si possible comprendre. Donc Chouard a commis le faux pas malencontreux de dire d'Alain Soral qu'il était "un résistant à la guerre", https://www.dailymotion.com/video/x27ogir  1'40" parce qu'il s'opposait au système.  « Mon curseur politique est simple, c’est celui de la révolution. Celui qui soutient le peuple qui veut se soulever contre ses maîtres est à gauche. A droite, il y a la défense des privilèges. » Il poursuivait : « Pour moi, Alain Soral est à gauche parce qu’il se bat contre les privilèges. C’est un résistant. » https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/21/les-deux-visages-d-etienne-chouard-chantre-du-referendum-d-initiative-citoyenne_5400957_4355770.html Et aussitôt tous les médias de dénoncer l'insulte faire à la Résistance contre les nazis, au prétexte que Soral est d'extrême-droite et en oubliant le mélange des genres qui a fait côtoyer gens de l'extrême droite et de la gauche, tant dans la Résistance que dans la collaboration et surtout en oubliant que le propos de Chouard ne faisait aucunement référence à la Résistance. Comme pour JMLP ou Zemmour, on trouve la manipulation d'un mot maladroit auquel les contempteurs de l'auteur s'empressent de donner le sens qui les arrange sans tenir compte de la volonté de l'auteur ni de ses dénégations. Bien entendu, personne ne s'est évertué à relever tous les propos de Chouard dans cette video qui démontrent un homme de gauche honnête et seulement préoccupé de n'exclure personne du débat public. Suite à un débat avec d'autres lecteurs de la revue Alternatives Economiques qui n'ont pas voulu faire l'effort de démontrer leurs accusations de négationnisme à l'encontre de Chouard, je me suis tapé toutes les videos que j'ai pu trouver de Etienne Chouard et pas une seule fois, je n'ai trouvé un propos négationniste ou révisionniste. Personne d'ailleurs n'a jamais pu m'en trouver un. Mieux, on trouve une vidéo de Chouard https://www.youtube.com/watch?v=zMtmZQ4lb2g ou Chouard est invité sur un débat dans Mediapart où Denis Robert et Mathias Enthoven reconnaissent qu'il n'est pas antisémite, qu'il est bien de gauche, bon et tolérant mais s'acharnent à lui reprocher d'être pluraliste et de ne pas être dans la dénonciation mainstream. En fait, ils en sont à reprocher à Chouard son sens critique et son indépendance d'esprit, voulant lui faire donner son avis sur les chambres à gaz quand lui défend de pouvoir être un expert dont la parole compte nonobstant son avis personnel. 41'58". On retrouve exactement la même défense que celle de JMLP qui se refuse à être une caution quand il n'est pas expert du sujet. Pas plus, pas moins, il ne s'agit pas plus de négationnisme que de Jurgen Klopp, entraineur de Liverpool, qui s'était énervé après un journaliste qui lui posait une question sur le coronavirus, lui opposant qu'il était expert en football et Monsieur tout le monde en virologie et que si son avis était important en football il était nul en médecine https://www.20minutes.fr/sport/football/2732443-20200304-liverpool-important-disent-gens-celebres-klopp-refuse-repondre-question-coronavirus  . En fait à 35'40"  du débat de Chouard avec Robert et Enthoven on touche la réalité de l'opposition à Chouard quand Mathias reproche à Chouard de ne pas être ennemi de l'extrême droite et en tire la justification de confusionnisme qu'on fait à Chouard et quand Denis Robert lui reproche de ne pas satisfaire à la volonté générale, en clair de satisfaire à la démagogie. Résultat plus d'une heure d'un débat sans intérêt général, au lieu de parler du RIC ou des ateliers constituants qui sont le sujet d'Etienne Chouard. 

https://blogs.mediapart.fr/gracchus/blog/160619/laffaire-chouard

https://blogs.mediapart.fr/edward-sexby/blog/130619/un-cartes-sur-table-ne-pas-laisser-chouard

Autre reproche fait à Chouard sur un débat face à Elizabeth Levy   https://youtu.be/oFHm1ubf9SM?t=1755 Dans cette vidéo, 29ème minute, Chouard nie être antisémite, mais réclame le droit de pouvoir être antisémite, comme islamophobe ou judéophobe ou christianophobe et curieusement, les médias ne feront ensuite état que du fait que Chouard réclame le droit d'être antisémite, ce qui est une falsification grave de son propos. https://www.lesinrocks.com/actu/quand-etienne-chouard-affirme-quil-devrait-avoir-le-droit-detre-antisemite-151334-30-04-2019/ D'ailleurs à poursuivre la vidéo de Chouard, je m'étonne que Elizabeth Levy qualifie l'antisémitisme de haine des juifs quand la définition fait état d'hostilité et discrimination https://fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9mitisme et ensuite refuse de faire l'amalgame entre antisémitisme et islamophobie, l'islamophobie n'étant d'après elle qu'une manipulation pour interdire de critiquer l'Islam et l'assimiler à la haine des musulmans mais coupe aussitôt le débat sur le sujet sans se rendre compte de sa contradiction profonde et suspecte .... un peu dans l'idéologie peut-être la dame ... 

Donc, jusqu'à preuve du contraire, malgré tous les sites internet qui traitent d'un sujet qui est en fait diffamatoire, à mon avis, Etienne Chouard reste un homme de gauche, populiste, humaniste, honnête, démocrate, pluraliste, tolérant qui prône un débat public sans ostracisation, qui dérange les élites et qui fait le bonheur des médias qui font le buzz sur son dos, au fait qu'il est traité comme un traitre 60'00" parce qu'il se refuse de hurler avec les loups et entend se comporter en parfait démocrate, ce qui constitue effectivement un comportement très minoritaire. Pour ma part, je suis en phase avec tous les propos ou presque d'Etienne Chouard, réserve faite que si je suis d'accord avec sa critique de l'Union Européenne, je ne suis pas partisan de la quitter, mais de lutter pour la modifier et la rendre démocratique et non plus libérale.

Il me semble donc avoir démontré la méfiance qu'on devait garder face à des médias peu professionnels, peu scrupuleux et manipulateurs et nous obliger nous-mêmes à rester critiques et démocrates, donc à nous abstenir de toute idéologie dans la réflexion et le débat public. Donc merci à ceux qui voudraient me contester de bien vouloir le faire de manière factuelle, intelligente et pertinente et notamment d'éviter de me taxer de fascisme, confusionnisme, racisme, nazisme et autres joyeusetés au fait que je défends simplement les droits de gens qui sont contestés voire même haïs. Je conseille un petit tour sur mes autres billets de blog à ceux qui seraient tentés de dire des conneries diffamatoires par idéologie politique ou plus facilement narcissique. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
NFT et métavers, symboles de la fuite en avant éperdue du système économique
Les jetons non-fongibles, qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky