Boudin noir chaud au piment

trois poèmes qui sont improvisés !

La vieille énervée

 © Taum © Taum

Comme être au réveil matinale

Avec une envie bizarre

Assis toi sur la cuvette pousse par l'anal

Le prépuce fait couler la semence comme un dard

 

Père porteur ou autre

glisse ton sperme dans mon urètre

voir dans mes couilles côté de crotte

Qui pour sortir éjacule sans envie de crête

 

Mystère que se passe t-il dans de ce square

il y a des femmes sur le trottoir

Je ne veux pas me dépuceler comme ce blafard

Dans le noir je ne sais pas si c'est tard

 

Elle se réveille énervée quand la séfarade du dessus s'amuse

Me sort de mon lit avec ses boom boom

Beaucoup de juives font croire qu'elles sont musulmanes à ruse

Pour fuir l'esclavage et dominé au loukoum

 

 

Les dragons de banlieue

 © Taum © Taum

Par millions crachent leurs flammes

Quand son métro trame

Une alternance par vanne

Humilie à l'amende l'âme

 

Guide son cerveau

Par rail ou quai jusqu'au caveau

La pénitence illusion

D'être une acclimatation jusqu'en détention

 

Faire craquer un HLM entier au quartier

La Vida Loca temporaire amuse le pelletier

Qui enterre les cadavres à la vue de tout le monde

Jusqu'à que le baratineur du massive média gronde

 

 

Touche le sans rien

 © Taum © Taum

Tu peux toucher des gens

Quand une personne ne te vois pas

Plus besoin de main ou de corps physique élégant

Quand s'exploite le toucher par technologie sur le cas

 

Monde moderne vive haine

Viol la conscience et les peines

Traîne par magie noire

Touche ton adversaire sans y croire

 

N'évite pas la peine capitale

Exploite lui son mental

Lui offrir une maladie psychique

Pour qu'il ai des sous et la trique

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.