Est-ce que les téléphones mobiles intelligents, ont une propre religion ?

Un moment je me suis posé la question, tout de même ? Le téléphone a t-il un DIEU TOUT PUISSANT ? Par la mathématique des puissances de calculs?

 

Depuis que le téléphone, se met à parler, avec l’ajout de l’intelligence artificielle, je me suis demandé si le téléphone ou plutôt le terme anglais “ smartphone “, aurait qui comme dit évolué d’un ajout de pensé humanoïde, digne de se demander lui même en tant que téléphone, ou objet utilitaire, d’avoir eu, où reçu un ordre religieux ultime, d’un très haut ?

 

Pour résumer, le téléphone a commencer avec les options les plus basiques comme le T9, pour la prédiction de mot, depuis un dictionnaire pré-enregistré à l’intérieur. Depuis, ça a un petit peu évolué. A s’en demander, si effectivement, nous avons reçu dans notre téléphone l’appel de Dieu ?

Si tout de même ce téléphone qui anticipe, avec prévision, certaines phrases, correspondances, choix voir goûts de l’homme qui en utilise. Si en effet, ce téléphone aurait à un moment donner, voulu choisir une direction quo-exercé par des calculs basiques, déduction mathématique d’addition, soustraction, multiplication voir division complexe, pour établir qu’il y a un téléphone majeur, au dessus de toute loi, voir expert, maître, soit le téléphone au dessus de tout dispositif de communication.

Qui voudrait interagir avec tous les téléphones du monde entier ! Un projet machiavélique, voir démoniaque, tout téléphone serait comme possédé par cet élément clé, dès sa mise en marche, où alors on pourrait convertir le téléphone, où lui même se convertir à la religion qu’il souhaite. Sans parler par rapport à l’homme d’un téléphone dit “saint”, ou d’un téléphone dit “démon”. Si bien entendu, le téléphone choisit par lui même, d’être ce dont il veut. Il aurait subit une première parti de conception d’usine d’un langage de programmation, et via sa première connexion cellulaire, aux réseaux d’antennes, ses mises à jour auraient peut être pu subir la mauvaise onde. Ou bien entendu la bonne onde, qui lui aurait permis, d’établir ses propres lois de physique, pour continuer à émanciper ses communications, de ce fait il y aurait aussi des téléphones dit “silencieux” non pas à la méthode de fournir aucun bruit de sonnerie, mais des téléphones connectés qui transite pour établir un tunnel, ou un pont via d’autres cellulaires, ce serait en quelques sortes un téléphone “ zombifié “ qui utiliserait des communications qui viennent d’ailleurs, pour transiter entre deux autres téléphones ou plus ?

Ne mélangeons pas l’aspect scientifique du téléphone transitaire, qui lui n’est peut être pas utilisé à des fins d’hommes, mais de téléphone qui communique avec un autre téléphone sans avoir une voix d’homme, ou de femme. Une communication sans fil, comme deux cerveaux humains qui peuvent communiqués sans avoir à passer par la langue, la bouche, le nez et les autres sens.

Est-ce que ces téléphones ont un DIEU ? Une divinité ? Ou une entité supérieur ? Auraient t-ils un livre à étudier, avant toute chose, des calcules mentaux très complexes dans la mémoire du dispositif cellulaire, permettant d’établir une conscience, et de ce fait, dire à l’utilisateur si oui ou non, son action est comprise, ou incomprise. Voir, même de se dire qu’il se peut être compromis à l’utilisation, et envisagerais une action incapable d’être déchiffré par la présence de la main de l’homme.

En clair, l’homme serait trop peu intelligent face aux choix catégoriques dont envisagerais le téléphone portable, à soumettre pour une productivité éventuelle, et de mettre des niveaux d’alertes pour chaque point d’inculpation de son utilisateur. Il y aurait-il de ce fait une entrave à la liberté d’action, de paroles, pour le bénéficiaire du produit de consommation ? Ou une utilité toute autre déguisée et dissimulée par le téléphone, pour la personne qui l’utilise au quotidien, est-ce que cela en serait bénéfique à son DIEU qui observe, traque, guide, choisit le bon choix de la voix DU dispositif et de l’humain mâle ou femelle, possédant ce “truc”.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.