Ces anges mangent des pruneaux !

Il y a des personnes qui se sont posés la question sur les personnes de grande bourgeoisie qui venaient pendant les vacances ?

Des octogénaires s'étaient mis d'accord pour nourrir ces gentilles anges, qui sur-peuple le ciel, dans un mouvement d'exagération du risque, l'amour des nuages qui flottent et se baladent de nuage en nuage sans en avoir l'occasion de discuter de « oui ou non », après tout quand tout s'emballe on fait un petit pipi, qui ira glissé sur le crâne de ces petites bestioles vue de là haut, ça ne change rien, bien que monsieur ai eu le courage de vouloir grimper la montagne, très tôt dans son exploration, pour se permettre de visualisé à bonne hauteur, ce à quoi ressemblait de l'intérieur cette masse.

 © tom © tom

D'un rien, d'un tout, il y eu beaucoup de folie, l'autre mec au tout début s'était mis à mettre en place, des astuces de mille et une facette, comme l'envie de grimper à l'échelle jusqu'au ciel ! Il fût terriblement surpris que son échelle se pétait la gueule très rapidement.

Sans oublier que du côté de l'animal, lui aussi aurait essayé d'y aller toujours plus haut, je pense aussi au chaton « mimiconcon » qui était au sommet de l'horloge de l'église du patelin haut de gamme branché à la fibre optique. D'ailleurs, en parlant de ce chat, dont le nom fût popularisé par le gamin de Benoît Dernier 4 ! Il y eu alors tout une panoplie d'assemblée générale, où se regroupait autour d'une table, les passements de petits mots doux sur papier, pour se dire «  comment avez-vous fait pour mieux contrôler, cet apanage spectaculaire du développement des hommes qui n'ont rien à péter du savoir aller toujours plus haut », toujours au delà du risque des sympathiques affaires.

 © taum © taum

Quand vint au risque de la dissuasion, Benoît Dernier 4, finit par mettre une pancarte au milieu de nulle part, « NE PAS GRIMPER AU CIEL », c'est de cette manière que l'on a assurément compris où il voulait en venir. Sous condition d'avoir eu des enseignements fins en préliminaires, pour ne pas dire tout ce qui fût « bucco-dentairement accompli » !

La bonne occasion tomba enfin, un homme avant tout intelligent parvint à comprendre, qu'il y avait une méthode, pour disparaître à s'en déguiser en avion, il avait avant tout un super-pouvoir de voler, mais ne voulait pas se faire une réputation du « premier homme volant », il s'était dit alors « je vais me déguisé en un objet ? » Alors pourquoi pas ? Voilà, le premier avion, qui en fait à la base était un homme à quatre pattes, avec les bras écartés volant dans le ciel, mais dont l'aspect à nos yeux était tout bêtement un avion. Il était distingué par son bruit à la bouche, qui faisait paraître comme un vrai bruit d'avion ! Quand les premiers hommes ont vu ça de leurs propres yeux, le son fût enregistré instantanée dans tous leurs gros ciboulots, ce fût un moment « mystèrement ouf et impressionnant ». Bien que la paix fût alors offerte aux villageois qui avaient alors désirés savoir plus haut que leur « pénis », ou bien plus loin que leur bout de nez, il y eu comme une révolution toujours instantanée qui ne dura pas des années, mais bel et bien un court moment voir même moins d'une heure. Comme l'idée de savoir, qu'enfant, plus personne ne peut se suicider en grimpant très haut au clocher pour se jeter dans le vide !

 © taum © taum

Après cette mauvaise étape, la vie nocturne repris son cours, et enfin ils décidèrent de manger la nuit, pour la petite « soupette », avec de bons petits ingrédients du jardin !

 © taum © taum

Quant à « mimiconcon », il eu affaire au nouveau chirurgien « mi top modèle, et mi contorsionniste ». Obtenant alors au monde, je dis bien au monde « la première plus belle greffe de cerveau pour chat », ce fût devenu le « chat calculette » le mieux instruis de la planète ! Mais avant tout, du village, et rien que ça... ça faisait la fierté de Benoît Dernier 4.

 © taum © taum

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.