SNCF, la direction s’enfonce dans le cynisme

Le 30 novembre 2017 un cheminot tente de mettre fin à ses jours en utilisant des bouteilles de gaz en gare de Luché.

Heureusement la tentative a échoué. Une explosion a eu lieu, « endommageant des biens de l’entreprise » pour reprendre les propos de la direction.

Devant ce drame humain, qui symbolise la situation sanitaire et sociale catastrophique à la SNCF, la direction fait le choix du cynisme et de l’inhumanité. Après avoir envisagé de porter plainte pour dégradation de biens, la direction a décidé d’engager une procédure disciplinaire interne contre cet agent. C’est inacceptable.

27544594-2002274126454151-4234082355941234842-n
Alors que nous avons connu plus de 50 suicides en 2017, ce cas met à nouveau en lumière les conséquences des politiques managériales de plus en plus agressives.

La direction de la SNCF, aveuglée par des objectifs économiques et de rentabilité, est en train de broyer les cheminotes et les cheminots. La haine de classe se fait chaque jour de plus plus sentir à l’égard de celles et ceux qui refusent la casse de leur outil de travail.

Ce cheminot qui explique « ne plus en pouvoir de son travail » a besoin d’aide, d’être écouté et accompagné, pas de répression et de menaces !

La direction fait le choix de la répression, c’est une honte absolue.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.