À 60 jours de l'élection présidentielle, créons les conditions du rassemblement

À 60 jours de l'élection présidentielle, le danger de l'extrême droite est plus que jamais présent. Oui, Marine Le Pen peut accéder au pouvoir en juin prochain. Ne nous cachons pas les yeux, regardons la vérité en face.

Dire cela ce n'est pas appeler au vote utile comme certains nous le repprochent. Dire cela c'est en revanche regarder avec sérieux et gravité la situation politique de notre pays. Dire cela c'est aussi faire preuve de responsabilité.

Avec cette élection, c'est de l'avenir du pays dont il est question. Ce n'est pas rien. Voulons nous laisser le pays entre les mains d'une droite qui veut détruire notre modèle social, d'un Emmanuel Macron qui ne jure que par l'uberisation et une extrême droite qui distille la haine des autres ? Sommes nous prêts à sacrifier l'avenir de nos jeunes générations ?

16832151-1605286096152958-9078673673028374399-n
Pour ma part je ne m'y résous pas.

Aussi, je me félicite de l'initiative prise par le PCF, d'appeler à un pacte pour une nouvelle majorité de gauche dans le pays !

Partout sur le terrain, des milliers de nos concitoyens expriment leur désir, leur aspiration de voir émerger un rassemblement à gauche. Personne ne nous parle de noms ou de têtes à "couper" mais d'idées, de propositions, de batailles communes. Les petites phrases échangées entre candidats par médias interposés ce week-end sont un spectacle consternant. En plus d'être inutile, elles aggravent la crise politique à gauche.

Arrêtons de faire croire que les convergences n'existent pas, elles existent ! Elles sont à portée de mains, saisissons les !

Aussi le Parti communiste propose que ce pacte d'engagement comporte les mesures suivantes :

-Une 6e République qui nous sorte du régime présidentiel.

- Une abrogation de la loi travail.

- Un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse.

- La lutte contre toutes les discriminations.

- Création d'un ministère de plein droit pour l'égalité femmes-hommes.

- La lutte contre l'évasion.

- Un plan de bataille pour la France en Europe avec la remise en cause du traité budgétaire européen.

- Un plan cohérent de nouvelle industrialisation.

Prenez les programmes de Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon et Yannick Jadot. Lisez les ! Toutes ces propositions s'y retrouvent en totalité, ne diffèrent que de quelques mots. Oui nous avons des différences sur d'autres sujets mais sommes nous capables de nous entendre sur ce pacte pour gagner en 2017 ? Cela sera l'enjeu des semaines à venir. Mais autant être clair tout de suite, ces négociations entre candidats doivent se faire dans la plus grande transparence. C'est une exigence très forte du PCF.

Dans cette proposition aucun reniement de notre engagement. Pour ma part je continue à soutenir Jean-Luc Mélenchon qui est mon candidat, le candidat désigné par les militants du PCF. Mais nous soutenons Jean-Luc Mélenchon dans la conception du rassemblement qui est la notre. Nous avons toujours été très clair là dessus.

Il y a quelques semaines, l'espoir de voir une candidature de gauche de combat, porteuse des valeurs de justice sociale, d'égalité et de partage, au second tour de l'élection présidentielle paraissait improbable voir utopique.

Aujourd'hui c'est possible. L'envie de gauche dans ce pays n'est pas morte, elle est vivante. Bien vivante même !

Alors à défaut de laisser le pays s'enfoncer dans des années de plombs, créons les conditions pour que les années futures soient des années d'espérance et d'imaginaire. C'est possible !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.