thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2022

thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

S01E02 Facts checks : La guerre en Urkaine EST une guerre pour l’énergie

En plusieurs points, nous verrons ici comment la guerre en Ukraine n’est que l’aboutissement d’une concurrence féroce pour les ressources naturelles, ici dans un premier temps énérgétiques. La guerre conventionnelle en Ukrainotan, comme le symptome ultime et mondialisé de la “Maladie hollandaise” (1) ou bien encore la “Malédiction des ressources naturelles” (2) ?

thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce billet a tout d'abord été publié sur la plateforme medium https://medium.com/@thomas.barrio/s01e02-facts-checks-la-guerre-en-urkaine-est-une-guerre-pour-lénergie-a68d76233ed3

“Depuis 2014, les États-Unis ont fourni plus de 160 millions de dollars en soutien technique pour renforcer la sécurité énergétique de l’Ukraine, notamment pour renforcer l’interconnexion avec l’UE, accroître la diversification de l’approvisionnement énergétique”

nous indique le site officiel de l’ambassade US en Russie. Mais voici la partie la plus “étincellante” :

“Une grande partie de ce soutien a permis de préparer l’Ukraine à son éventuelle interconnexion avec le réseau électrique européen ENTSO-E, y compris le test du mode îlot en février 2022 qui a non seulement démontré les progrès réalisés par l’Ukraine pour répondre aux exigences techniques de l’UE, mais qui s’est également avéré crucial compte tenu de l’activité militaire ultérieure de la Russie visant à perturber l’approvisionnement et la distribution d’électricité en Ukraine.”

Il faudra ici passer en haute tension la remarque comme quoi l’opération de débranchement du réseau russe et du test de branchement au réseau européen se serait “avérée cruciale compte tenu de l’activité militaire ultérieure de la Russie visant à perturber l’approvisionnement et la distribution d’électricité en Ukraine.”

Donc ici tranquillement, la diplomatie US argue que le test de débranchement de la production Urkrainienne du réseau russe s’auto-justifiait par la future (future jusqu’au moment dudit test de débranchement) attaque russe; Faut-il rappeller que, encore en 2021, l’Ukraine était dans le top10 des producteurs mondiaux d’électricité d’origine nucléaire, production dont plus de 50% était exportée ?

Mais ce qui est d’autant plus foudroyant dans le texte de cette propagande guerrière US, c’est la mention de la date qui est faite plus loin : Oui, dans le corps de texte, on aurait pu faire le lien trop facilement (ne)voyez-vous (pas) ? vous êtes bien assis-es ? plus loin donc dans le texte :

"Parmi les exemples spécifiques de soutien à la sécurité énergétique par les États-Unis cette année (USAID), nous pourrons citer : […]
Nous avons fourni à Ukrenergo une assistance technique en matière de modélisation, d’analyse et de méthodologie, qui a contribué à assurer :
L’achèvement réussi du test en mode îlotage le 24 février 2022."

Oui, vous avez bien lu. Le “mode island” c’est à dire le test de débranchement du réseau électrique russe, en préparation d’un branchement sur réseau européen, s’est passé comme plannifié (avec les aides de modélisation, d’analyse et de méthodologie US) le 24 février 2022. En voilà une réussite! Tenez ça alors ?! c’est une date qui coïnciderait avec un autre évènement, lui aussi guerrier...; ah bon ? Et ce test plannifié est rangé soigneusement avec les aides apportées en 2022 par les US à l’Ukraine... On serait pas sur un stade ultime de désinformation ? du type : masquer qui a déclenché la guerre et pourquoi ?

On savait déjà qu’il y avait du gaz dans l’eau — euh pardon : de l’eau dans le gaz entre les US et l’Allemagne (par gaz russe interconnecté)

Mais là on aurait comme un arc puissant, entretenu depuis 2014 par le gouverment ukrainien, appuyé des US, pour contrebalancer l’annexion de la Crimée et au conflit du Donbass, mais qui a été interrompu par Poutine au matin du 4 mars, lorsque suite au bombardement ayant défrayé la chronique, l’armée Russe s’empare de la centrale nucléaire la plus puissante d’Europe.

Alors : Qui a débranché la Russie ? Qui a ensuite saboté Nord Stream ? Qui mène une guerre irrégulière depuis 2014 ? (questions à choix multiples)

Et maintenant pour faire suite à l’électricité et au gaz il nous reste le pétrole :

L’article “Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard” de Martine Orange paru dans Mediapart le 5 décembre 2022 pose la question:

"Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ?"

Si je tiens compte du fait que cet embargo ne s’applique pas sur les transferts par Oléoduc et que je constate sur la carte ci-dessous que les échanges Russie — Europe se font majoritairement par Oléoducs (196) et que je constate que les “pays du golfe” livrent 8 fois plus par voie maritime envers leurs clients asiatiques, j’en déduis quoi ? (question à choix unique) — — — — — réponse dans un billet de la prochaine saison S02

https://www.monde-diplomatique.fr/2022/06/REYMOND/64753#&gid=1&pid=1

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_hollandaise

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9diction_des_ressources_naturelles

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte