thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 oct. 2022

thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

L'appropriation par d'autres des valeurs humaines qui forment l'identité de la gauche

Un commentaire provenant d'un fil de discussion, est ici l'objet de mon analyse : En s'appropriant les valeurs humaines qui forment l'identité de la gauche, espérons que les gens de droite cités ne s'offrent qu'une "tunique de Nessus". Promouvons le pacifisme à l'international. Déclenchons au plus vite un règlement par la voie diplomatique de la guerre en Ukraine.

thomas.barrio
Activiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un commentaire provenant du fil de discussion de de l'article "Sur l’Ukraine, la gauche ne parle toujours pas d’une seule voix " rédigé par Pauline Graulle et daté du 5 octobre 2022, sera l'objet de mon analyse :

"Décidément il existe en France beaucoup de gens qui sont des béats du Déat (Marcel).

Ces personnes de gauche ont perdu toute boussole et ne savent même plus où est leur gauche et leur droite.

Ils ne se battent même plus, ne serait ce qu'en parole, pour ces familles décapitées, massacrées et torturées, homme, femme et enfants ...

Ils ne connaissent pas l'attitude de gauche basique qui fait prendre parti pour et aider les peuples à disposer d'eux même sans barguigner sur l'origine des armes fournies, et surtout sans se résigner d'office à ce qu'ils soient matés par un pays de soudards ...

Comme le dit l'article, la gauche qui a perdu le Nord n'est pas prête à se reconstruire.

Et enfin, si la morale et le sens commun sont maintenant l'apanage de gens de droite qui finalement s'approprient des valeurs humaines qui formaient l'identité de la gauche, et bien célébrons les au lieu de croire que des idées artificielles peuvent servir de masque à la réalité, cette folie qui enveloppe la gauche comme une tunique de Nessus et menace de la faire disparaître !"

Analyse:

"Décidément il existe en France beaucoup de gens qui sont des béats du Déat (Marcel)."

Ici le commentateur, la commentatrice dénigre les pacifistes dans le forum. Il, elle choisit de faire référence à Déat par rapport à un autre pacifiste reconnu pour avoir tenu son engagement d'avant-guerre, Louis Lecoin, par exemple voir la suite..

"Ces personnes de gauche ont perdu toute boussole et ne savent même plus où est leur gauche et leur droite."

ici le commentateur, la commentatrice, raccole le chaland en continuant à sa référence à Déat. Il, elle continue le dénigrement en utilisant le passé de ce Déat, connu pour avoir été une girouette politique, qui s'est déclaré pacifiste entre deux guerres mais a fini collaborateur pendant la seconde guerre mondiale.

Nous pouvons pour cela lui accorder un beau point Godwin.

"Ils ne se battent même plus, ne serait ce qu'en parole, pour ces familles décapitées, massacrées et torturées, homme, femme et enfants ..."

Ici le commentateur, la commentatrice par son argumentaire belliciste, en appelle à la continuité des horreurs décriées, puisque qu'il ou elle appelle à la continuité de la guerre, par la fourniture d'armes par l'occident :

"Ils ne connaissent pas l'attitude de gauche basique qui fait prendre parti pour et aider les peuples à disposer d'eux même sans barguigner sur l'origine des armes fournies, et surtout sans se résigner d'office à ce qu'ils soient matés par un pays de soudards ..."

Trois points d’intérêts ici que je vous propose de dérouler l'un après l'autre :

"Ils ne connaissent pas l'attitude de gauche basique qui fait prendre parti pour et aider les peuples à disposer d'eux même"

Cet appel au meurtre par le peuple urkainien (endoctriné par son autocrate attitré, Zelenski) sur un peuple (russe) soumis à un autre autocrate (Poutine), reprend l'appel soit-disant internationaliste de Edwy Plenel (voir son dernier article, et sa participation des les fils de discussions, tous deux décriés, au sujet de l'Ukraine)

"sans barguigner sur l'origine des armes fournies"

il y a ici comme un aveu inconscient de défaillance morale à propos du principe de la fourniture d'armes et la complicité dans le crime se faisant..

"et surtout sans se résigner d'office à ce qu'ils soient matés par un pays de soudards ."

derrière les termes  se résigner d'office il nous faudra lire : sans prendre le temps de la réflexion (sait-on jamais, on pourrait prendre une sage décision : c'est un appel à la précipitation dans l'action - action meurtrière rappelons le une nouvelle fois ici) et pour ce qui est du pays de soudards j'ai hésité quelques secondes entre les deux définitions données par le Larousse mais nous prendrons bien entendu la non-littéraire (cela colle d'autant mieux avec la couleur belliciste du commentaire) et nous tombons donc dans la propagande la plus vile, celle de bas étage qui nous promet coute que coute que "en face" ce sont des "bouchers"... soit on est plus à ça près (de BFM TV à ARTE, du Figaro à Charlie Hebdo, les messages propagandistes fabriquent déjà l'opinion depuis huit longs mois)

"Comme le dit l'article, la gauche qui a perdu le Nord n'est pas prête à se reconstruire."

Nous rebasculons d'un coup d'un seul sur le plan des batailles politiques internes à la France, après un appel au meurtre, un aveu inconscient sur le plan moral de ce même bellicisme, et une propagande bas de gamme ... pouvons nous réellement penser que l'objectif du commentateur, de la commentatrice ici est de faire prendre conscience à la gauche de la nécessité de se reconstruire ? Notre sens critique nous aidera ici et la réponse à cette question trouvera confirmation à la lecture de la suite et fin dudit commentaire :

"Et enfin, si la morale et le sens commun sont maintenant l'apanage de gens de droite qui finalement s'approprient des valeurs humaines qui formaient l'identité de la gauche, et bien célébrons les au lieu de croire que des idées artificielles peuvent servir de masque à la réalité, cette folie qui enveloppe la gauche comme une tunique de Nessus et menace de la faire disparaître !"

Nous voyons ici clairement et sans possible questionnement à ce sujet, un appel politique à rejoindre les gens de droite. (voire de droite toute?), Cette droite qui s'approprie les valeurs humaines qui formaient l'identité de la gauche. La suite est éloquente :  Les idées (soit la  morale et le sens commun) ainsi appropriées par les gens de droite et qui en feraient maintenant leur apanage seraient artificielles : je pose la question suivante, cette morale et ce sens commun ne deviendraient-t-ils pas artificiels de part l'appropriation par des gens de droite qui ne peuvent accéder au sens même de ses mots car ils sont trop nouveau dans leur bouche et dans leur esprit ?

De plus, par l'appel ici aux vertus que sont la morale et le sens commun le commentateur, la commentatrice conscientise ici son aveu préalablement inconscient de la défaillance sur le plan moral du caractère belliciste exprimé de prime abord : "Ils ne se battent même plus, ne serait ce qu'en parole, pour ces familles décapitées, massacrées et torturées, homme, femme et enfants ..."

Après un appel au meurtre, un aveu maintenant conscient à propos de la défaillance sur le plan moral de ce même bellicisme, et une propagande bas de gamme puis un souhait non voilé de non-reconstruction de la gauche, voici en toute logique un appel à rejoindre les gens de droite. Et puis en guise de coup de canon déclenchant les hostilités, répétons ici cette fin de commentaire :

cette folie qui enveloppe la gauche comme une tunique de Nessus et menace de la faire disparaître !

En exprimant ici une soit disant folie, non démontrée (pas plus que celle que nous retrouvons maintenant de manière habituelle dans la propagande occidentale à propos de l'utra-dénigré poutine), le commentateur, la commentatrice tombe ici au niveau le plus bas du racolage. Espérons que la « tunique de Nessus » soit en réalité un cadeau empoisonné que les gens de droite se font à eux même en s'appropriant les valeurs humaines qui (forment) l'identité de la gauche.. !

Promouvons le pacifisme à l'international. Déclenchons au plus vite comme en appelle le président mexicain lors de son dernier discours à un règlement diplomatique de la guerre en Ukraine, avant qu'il ne soit trop tard.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte