Jacques Chirac - Une ambition pour La France

Résumé, d'un livre que j'ai lu à moitié à cause des voisins bruyants je ne peux pas le finir, en plus ces voisins sont racistes.

Dans un livre qui retrace le parcours de Chirac depuis le début des années 80. Cet homme qui fréquente la cours des comptes entre 55 et 65.

Livre de Chirac © Photo par Julien T. Livre de Chirac © Photo par Julien T.

Il s'agit d'un Jacques Chirac qui est pour le devoir familiale, qui propose que chacun puisse choisir l'éducation de leurs enfants.

Un Chirac populiste, dès très tôt se pose en positions, de l'espérance des Français, d'une force force de l'union nationale, et d'un renouveau français.

Chirac désire une politique qui n'exprime pas tel ou tel intérêt particulier mais vise l'intérêt général. Voulant une France qui choisit la liberté, la création, la responsabilité, dignité de la personne humaine. Une France qui soit inventive avec des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes, des écrivains, pour la science et l'art de demain. Après Mars 1986, Chirac désire militer contre le terrorisme, réduire la criminalité, et la délinquance. Lutter contre la hausse des prix. Pensant qu'après L'Allemagne et le Japon, la France reste parmi les meilleurs dans le monde. Côté chômage il disait " 140 000 par an entre avril 1981, et mai 1986, puis 130 000 personnes de mars à novembre 1987. Le pays le plus peuplé de communauté européenne reste la France.

Un pouvoir français de l'agriculture que Chirac désirait. Grâce aux trafics routiers et ferroviaires à développer. Aussi bien dans les technologies nouvelles.

Souhaitant ce monsieur Chirac un renouveau qui dure au moins dix ans. Une passion de la justice et une exigence d'une solidarité vivante entre tous les Français.

Une éducation, recherche, technologie, innovation, Europe, Droits de l'homme, aide aux pays pauvres, tel est encore une envie profonde exprimé par Chirac.

Pour lui c'est simple; La France soigne, nourrit, transcende les limites de l'hexagone, et s'étend au vaste monde.

Dès Avril, 1986, Chirac appelle au respect des institutions, Premier ministre, illustre une souplesse de nos institutions, comme prévue par les textes. Se veut d'entamer un redressement national. Pour lui ce qu'il va faire pour la France sera la première fois de notre Histoire depuis la chute de la Monarchie Française. une constitution stable. La France ce pays comme toutes les démocraties qui sont divisées. Démocratie qui ne soit pas coupée en deux. Avec une majorité et une opposition. Des majorités et des oppositions tournent.

Chirac conteste le scrutin proportionnel. Il remet à l'ordre du jour le rétablissement du scrutin majoritaire; un acte. En accord avec une majorité élue au 16 mars 1986.

Donner au minorité une influence disproportionnée; un mode de scrutin qui relève d'une conception de la démocratie qui n'est pas la notre. Celui d'appartenir aux partis, et non plus aux citoyens de choisir les futurs élus. Selon Chirac, ce qui est à l'origine des grandes puissances; et celles des grandes démocraties; c'est la stabilité politique. Pour ça rien de mieux qu'un scrutin majoritaire. Convaincre les Français, ce n'est pas une bonne solution le passement de pouvoir de famille politique à famille politique; comme de père en fils. Car effectivement, c'est très difficile lorsqu'il y a un président de la république socialiste et un gouvernement qui ne l'est pas. Pour lui ce monde qui tend à devenir un espace unique ne parvient pas à maîtriser les menaces et les défis collectifs auxquels il est confronté. Les conflits et les atteintes aux Droits de l'homme se multiplient tandis que s'étend la lèpre du terrorisme."

Le terrorisme et la délinquance qui minent la santé du corps social et sont un péril pour la vie de la nation. Il n'y a qui vois les bombes anonymes et lâches qui sont venues ensanglanter Paris et le reste de La France. Une France qui traverse des épreuves lourdes dans son histoire. Qui a surmontés chaque fois qu'elle a fait preuve d'union et de volonté.

La lutte contre le terrorisme menée de pair par la police et la gendarmerie. Sous l'égide de la Justice et du ministère de l'Intérieur.. Démantèlement des groupuscules violents. Jugement des auteurs d'actes meurtriers, inhibition des actions violentes organisées et préparées de longue main. Pour Pasqua à cette époque " Nous devrons terroriser les terroristes". Beaucoup plus dangereux pour des terroristes de commettre des attentats que ce n'était le cas il y a quelques mois. Le terrorisme ayant la nature qu'il a; qu'il est vaincu. Une volonté nouvelle de lutter sans faiblesse contre la délinquance, la criminalité, le terrorisme constitue pour l’ensemble des services de police une motivation supplémentaire."

Seule la prévention et la répression de la délinquance sont les deux faces d'une même combat. Il faut faire exercer pleinement les libertés qui sont celles de tout citoyen dans un régime démocratique comme celui de La France sous Chirac.

Avoir des formes efficaces de la dissuasion que les pouvoirs publics doivent exercer à l'égard des délinquants. Cette guerre sans frontière ni visage qu'est le terrorisme.

Un terrorisme qui veut défigurer notre pays. Il n'y parviendra pas. Cette France est respectueuse des droits et de la dignité de la personne humaine. Le Gouvernement se refuse à tout amalgame entre les terroristes; leurs pays d'origine et bien sûr les communautés étrangères installées sur notre sol français.

La politique extérieur de la France, qu'on le sache ne lui sera dictée par personne et notamment pas par la menace des bombes; et ceci d'où que vienne la menace. Un honneur et une force des démocraties que nous avons à défendre nous français dans ces circonstances.

Chirac affirmait moins la prééminence d'un système, le libéralisme; à l'encontre d'un adversaire ayant échoué, le socialisme. Développer ses compétences et ses facultés en un univers de civilisation et de culture.

Avant tout confiance à l'homme plutôt qu'aux systèmes. Faire attention à ce qui s'attaque pour amoindrir les libertés individuelles. La liberté de développer l'inclination naturelle, de chacun d'entre nous à l'altruisme, à la générosité, à la fraternité. Trois libertés fondamentales; liberté de fixer les prix, liberté de commercer avec l'étranger; et liberté dans les gestions des effectifs en d'éliminer les entraves à l'emploi. Économiquement, une politique de repli, serait une politique de déclin. Développer les entreprises industrielles. Renforcer les positions. Contribuer fortement à l'équilibre de nos échanges. Le marché unique européen, sera donc une chance pour La France, l'occasion de participer à l'élaboration des nouvelles règles du jeu. Liberté d'échanger, de circuler entre les capitales; entreprendre, liberté du marché concurrentiel. Comme le ferait un Texan en Californie.

Pour Chirac la première puissance agricole de la communauté européenne est la France. Deuxième exportateur mondial de produits agricoles et alimentaires, qui détient grâce à son agriculture des industries agricoles et alimentaires. Car mondialement c'est une bataille du redressement économique. A cette époque les agriculteurs européens ont un niveau de vie équitable par rapport aux agriculteurs du tiers monde.

Il y voit trois grands grands projets : organismes de recherche publique pour coopérer d'avantage avec les entreprises. Une action de l'état, en faveur des grands programmes technologiques, dans un cadre principalement européen, doit être assurée à un niveau suffisant. Développer des pôles de compétition; enjeu majeur; notamment avec les P.M.E


Ne pas réussir économiquement, c'est celui qui ne réussit pas socialement; c'est à dire niveau formation, participation, et négociation.

Pour Chirac un bon essor économique va de pair avec la paix intérieur d'un pays. La sécurité, la défense vient alors pour gérer le côté sociale de La France. D'où la modernisation des forces nucléaires. Des lois programmation militaire depuis avril 1987. Justifie le rôle à l'international de la dissuasion nucléaire de la France. selon Chirac, une clé de voûte de la sécurité du monde libre. Une indépendance de la France; et une dimension européenne de la sécurité. France alors membre de l'alliance Atlantique et intègre le commandement militaire de l'O.T.A.N. Car a cette époque il fallait une extension nettement affirmée du concept de sécurité de la République Fédéral Allemande. Cette France qu'il veut toujours forte et solidaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.