Lionel Jospin – un temps troublé

Une claque de Lionel Jospin qui remet les pendules à l’heure, ce n’est pas un état des lieux, ni même un bilan, mais bel et bien sa leçon de son ancienneté au sein de la politique française.

Livre Lionel Jospin - Un temps troublé © Photo par julion. Livre Lionel Jospin - Un temps troublé © Photo par julion.

Il retrace dans son livre, des évènements historiques, liant alors souvent la chronologie de l’histoire politique nationale et internationale. Dans ce livre il y fait part aux raccourcis qu’emprunte chaque candidat ; propre à leurs camps gauche ou droite. Jospin y fait donc des parallèles entre les choix historiques des politiciens contemporain, avec ceux du passé depuis les anciennes révolutions de 1789 ou 1917, jusqu’aux colonialismes qu’à subit les pays du sud. Racontant alors au passage, pourquoi nous arrivons a ces positions fermes à l’Ouest sur le libéralisme, et ces guerres qui ont ravagés notre continent européen ; puis l’éclatement du blocus soviétique. Précisant tout de même ; qu’une opération d’écologie environnementale est en cours, pour pallier à ces problèmes de changement climatique. C’est alors un compromis entre l’ancien monde et le nouveau monde, ou comment se faire guider dans cette spirale de la consommation. Je vais donc dans ce résumé me reprendre en recopiant des phrases que j’ai souligné dans le livre.

2017, Où faisant part du choix de François Hollande qui décide de ne pas se représenter, laissant place au président actuelle, les rennes du pouvoir monsieur Emmanuel Macron. Un président qui juge que au contraire face aux anciens « rien n’avait été fait depuis trente ans ». Faire place a ce candidat qui à la base est de gauche, puis de centre gauche, on se pose des questions en le lisant que ce serait ce pays si il devenait à être ravagé par l’extrême droite, serait-ce alors une France qui prends en otage les écologistes de part sa minorité électorale ? Parlant aussi du chômage dont deux millions d’emplois sont crées en cinq ans, où un chômage aurait baissé. D’une France qui déciderais par des votes massif d’électeurs de gauche pour un candidat de droite, comme cela s’est produit pour Chirac et Monsieur Jean Marie Le Pen. Une division parfaitement visualisée dans ce bouquin. Cette France qui historiquement n’aurait pas voulue de l’Europe sous Mitterrand.

Un système financier en Crise sous monsieur Nicolas Sarkozy, qui sera tirée vers le bas des performances économiques du pays. Comment le sauver ce système ? Le crash boursier n’était pas illusoire. Tout est donc surveillé. La baisse des revenu par tête qui accompagnent des ralentissement de production. Des centaines de milliards d’euros empruntés par les banques. Autre chose dont je note au passage ; Jospin n’abordera pas la nationalisation de certaines banques face aux démons des banques privatisées. D’ailleurs il fait plutôt état de cause des choix politiques de ses adversaires. N’abordera pas non plus dans la question environnementale la partie coopérative du commerce. Posant alors la question de comment aider les couches sociales en difficulté à traverser cette crise.

Retour en arrière, pour expliquer ce qu’est le despotisme ; ces pays aujourd’hui qui s’en inspire pas mal ; retraçant alors les conditions de ce qui amène cette France qui cherche la liberté. Un Louis-Napoléon Bonaparte, qui a installé en France un référendum digne de l’empire autoritaire. Ce pays qui grâce au général de Gaulle ; aurait vécu une stabilité pendant soixante ans. Monsieur Jean Luc Mélenchon, qui insister sur une procédure d’adoption de la future constitution. Voulant soumettre son référendum à l’assemblée nationale pour son projet de loi. Voulant alors un état qui ne serait plus irresponsable ; où le parlement retrouverait son indépendance selon Benoît Hamon.

Je me pose la question de alors pourquoi monsieur François Hollande aurait quitté son pouvoir plus tôt ? Est-ce comment mentionner dans le livre : Ces mandats où les présidents deviennent impopulaire au fil de leur élection ; soit avant la fin de leur quinquennat ; pourquoi vouloir accorder un mandat plus long ?

2020 une désillusion.

La crise liée à la pauvreté ; dont ces inégalités sont accrues ; les tensions sociales de plus en plus forte. Provoque ces manifestations de gilets jaunes. Selon Jospin ; les manifestations violentes en 2019 ; ont apportés un sentiment de méfiance  chez les français. Une candidate du front nationale qui fait explosé son record avec 34 % au second tour. Selon monsieur Jospin toujours ; on a donc à faire au Président Macron ; une personnalité politique qui aurait voulue de force rassembler des gens autour de lui, soit qu’il ait des fidèles récents ou des obligés de le suivre. Cette France bouleversée par les réseaux sociaux, des mouvements de grève suivie sur Facebook ou Twitter. Qui au fil des clics et des vues, provoque des mouvements de contestations qui s’étendent, et persistent. Une alimentation sans cesse de ces nouveaux médias en ligne, lus puis commentés en direct. Ces réseaux sociaux qui sont des éléments important pour les gilets jaunes. Créant alors une suite aux traditions de protestation sociale française. Ces personnes qui défilent et demande de meilleurs salaires, de meilleurs retraites ; faisant allusions aussi au passage aux problèmes des prix en augmentation dont la hausse des carburants ; le peu de moyen de transport alternatif à la voiture, ou encore la vulnérabilité des femmes célibataires. Certains manifestants opposaient donc des exigences de démocratie directe.

L’innovation serait alors un tout ; un moyen de continuer à grandir dans ce nouveau millénaire. Niveau économie, parlant sans relâche de niveau de retraite qui baisse par rapport aux derniers salaires ; ce qui dans les années futures toucherait de plus en plus de futurs retraités. Bien entendu avec la hausse des prestations sociales ; pour accompagner ces futurs seniors vers une vie plus saine et stable dans leurs accompagnements pour la fin de vie. Une industrie alimentaire qui engendre de l’obésité. Une industrie pharmaceutique qui engendre des dépendances graves aux opiacés (provoquant des dizaine de milliers de morts par an aux États-Unis). Puis va avec ça le déséquilibre climatique qui provoque l’extinction de plusieurs espèces animalières. Le ruissellement de la richesse est critiqué par Jospin et aborder par monsieur Macron, de cette économie d’élite et de riche qui va du haut vers le bas pour les pauvres. Qui selon lui aurait fourni un argument aux gouvernements républicains. Remis donc à l’honneur par le président Donald Trump.

Les leçons oubliées de l’histoire. Après la seconde guerre mondiale. Il y a donc une incapacité des dirigeants à maintenir la paix dans des zones internationales et au tiers-mondes. Dû aux problèmes d’émancipation de notre empire colonial ; voir ce qui s’est passé en Indochine ou en Algérie par exemple. Le problème des échanges commerciaux, et l’afflux de masse des divergences des routes politiques mondiales. L’extension du libre-échange qui démantèle en Occident, après plusieurs négociations. Et dont pleins de pays font part de leurs désires d’être indépendant. Les problèmes liés aux matières premières qui deviennent exportables ; vers ce nouveau marché liée aussi par les facilités dû aux révolutions des des transports et communications. Une guerre économique insoutenable.

L’écologie de l’incertitude, qui remonte à l’époque du candidat Antoine Waechter, en 1988. L’épisode de Nicolas Culot qui accepte de rejoindre en 2017 le gouvernement de Emmanuel Macron pour le quitter un an après, faut d’avoir été entendu. Les combats GPA et PMA. Procréation Médicale assistée ; l’idée des familles ; du mariage sont abordés au sénat. Tout comme la gestation pour autrui. Qui selon Jospin ces questions rentre dans le cadre de la dignité humaine ; ou comment avoir le respect envers ces femmes ? Celles qui pourraient dès la maternité ; vendre leurs nouveau nés, devenus alors des objets de transactions marchandes. Dont on dirait alors peut importe qui sont les commanditaires abordant aussi au passage la banalité du sexe ou de la sexualité de l’individu.

Un Front National devenu Rassemblement national ; une extrême droite française qui s’est longtemps placée à la marge du système politique ; une situation qui change. Tout comme son nom de parti politique. Cette nature qui autrefois était discutée comme se demandant par bon nombre « est-ce un parti fasciste ou non? ». Dangereuse pour ses orientations. Dont certains le voit comme frapper à la porte du pouvoir. Et pour cause de l’enseignement historique liés aux régimes dictatoriaux européens ; dès 1930 (fascisme italien ; nazisme allemand, franquisme espagnole). Semble être pris pour idée par des individus qui gravitent autour de l’univers du Rassemblement national ; dont Marine Le Pen elle même ne préconise pas l’insurrection et veut proclamer son respect pour les institutions républicaines. Là où cela peut devenir dangereux, c’est bel et bien pour le respect des libertés, en cas de pouvoir autoritaire. Voyant aussi du fait des problématiques, un président qui reste faible à gauche et à droite, ou être réélu avec moins de voix que la première fois, pour ce 2022 d’incertitude. Vient alors au tour au niveau européen ; cette Italie d’extrême droite de Matéo Salvini. Où les alliances de divers partis d’extrême droite dans toutes l’Europe ; qui n’est pas abordé par Jospin ; mais ira jusqu’en Hongrie et dans l’Europe de L’est. Ceci bien entendu reste de ses hypothèses et ne souhaitant pas prophétiser sur ce sujet ; pour des temps plus propices avec acteurs de la politique mondiale.

Les confrontations sur l’échiquier politique.

Qu’est-ce qui ferait suivre alors la politique mondiale Russe de Vladimir Poutine qui persiste, avec sa grande Russie, spirituelle, religieuse, et conservatrice ? Face a un Occident qui est jugé désordonné, multiculturel voir matérialiste et relâché moralement ? Une contradiction totale du modèle occidental ; opposé au modèle russe orthodoxe. Puis bien entendu cette opposition, se tranche alors avec la fusion des individus dans l’identité collective appartenant aux Chinois. Où donc, ces puissances mondiales apportent aussi dans ce dialogue, leurs lots de nouveauté, et d’influences sans pour autant parler de lobbyisme internationale. On a donc alors une Chine qui voudrait imposer « son modèle chinois » ou un Émirat arabe unis qui voudrait imposer « son modèle arabe » etc. Voilà une des conséquences qui voudrait alors que cette Europe voudrait devenir autoritaire. L’idée même de la nation et de l’état souverain ; qui selon Jospin ne serait pas pareil ou la même partout sur le globe, pour nous la nation n’est pas une substance, ni d’ordre naturel, ni ethnique, et encore moins racial. Quand c’est organisée en État, la nation forme alors une communauté politique. Justifiant ce passage au fait que certains pays de l’est ont vécu près d’un demi-siècle sous la férule de l’Union Soviétique, et derrière ce rideau de fer, ils n’ont pas été confrontés à des arrivées significatives d’étrangers. Voir les frontières de l’URSS.

Est-ce dont alors quelqu’un qui voudrait nous faire croire que nos compatriotes juifs, seraient partis de l’est de L’Europe ; pour fuir les pogroms, et les attaques antisémites, des années 30 ; de vouloir remplacer alors une « certaine race française » ? C’est ce qui se dit alors aujourd’hui pour cette minorité Africaine ou Maghrébine issue des anciennes colonies française. Qui elles sont parfois aussi de religion ou de culture musulmane . Soit déjà une histoire de prêt d’un siècle, 1914-1918. pour ces gens dit harkis par exemple combattus, ou dont certains sont devenus français, dont ces enfants qui ont grandit et nés en France. Selon Pew Research Center, cet organisme évalue en 2016 a 5,7 millions soit 8,6 % de la population Française, le nombre de musulman dans ce pays, bien plus bas qu’une minorité. Selon Jospin, « on sait que 30 % des immigrés de la deuxième génération vivent aujourd’hui un avec un conjoint non musulman, et le devrait logiquement augmenter pour les générations suivantes ; » donc ces familles mixtes religieusement ; ne se disent donc plus au fils des générations qu’ils sont musulmans ; ou alors persuadé dans la moitié des cas. N’impactant en rien l’évolution des taux de fécondité.

La chimère d’un monde sans frontières, une liberté de circulation de toutes et tous voulus par certains pouvoir politicien. La charte de Palerme adoptée en 2015, « voulant que L’Union Européenne promeuve l’abolition du permis de séjour pour tous ceux qui migrent, afin de réaffirmer la liberté de circulation des personnes dans un espace mondialisé ; au-delà de ces des capitaux et des biens. » Suivre et tracé par GPS le flux migratoire des circulations des personnes dans un espace mondialisée ? Voir ensuite les problèmes liés au LAMPEDUSA. Jospin demande donc alors une politique humaine et réaliste. Sans remettre en cause en France l’aide médicale de l’État (AME) ; donc beaucoup de migrant ont besoins pour avoir leurs titres de séjour. Convient alors de lutter contre les fraudes organisées depuis l’étranger. Le quartier où l’on vit ; le logement auquel on accès, le travail qu’on obtient ou non, les valeurs qu’on adopte. Certains n’arrivent même pas à s’intégrer à une communauté déjà existante. Sans oublier ces guerres provoqués en Syrie, en Irak, ou en Libye, et ces gens qui ont accostés au large du sud de L’Europe ; donc L’Italie, L’Espagne, La Grèce, et Malte, sont les premiers à les accueillir, il y a donc alors des pays qui ne désirent pas avoir un seul pourcentage en Europe de ces migrants. Et donc pleins de fois ces pays du sud se sont sentis abandonner du reste de l’Europe, qui ne voudrait d’aucun pouvoir de décision sur ces migrations. Laissant alors les lois dans le dénis, et l’obscurantisme.

Vient alors les problèmes liés au sécheresses, et les problèmes de catastrophes environnementales ; la question de l’avenir de la terre, est abordée. Le problème autre liés au rapports des experts. Comme les gigantesques feux de forêts en Australie. Puis de Donald Trump qui ne voudrait plus de l’accord de Paris sur le climat ; qui voulait la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cet incendie en Australie aurait alors chiffré a 140 Milliards de dollars ; soit prêt de 50 milliards de dollars seulement pour les États-Unis. Créant alors des problèmes aux intérêts industriels et commerciaux.

Ursula von der Leyen dès 2019, est abordé dans le pacte vert. Des idées comme aménager le territoire pour stopper l’artificialisation des sols, abandonner des consommations jetables, changer nos habitudes alimentaires ; aides en faveur de l’agroécologie, et de l’agriculture bio. Les problèmes des entreprises nationale et régionale ; par secteur, énergie, transports, industries, agricultures, travaux publics. La réduction des dépenses énergétiques, capter le CO2 et le stocker, l’accumulation des emprunts économiques pour développer le transport via les voitures ou bus, trains électriques, le développement et la recherche pour l’agriculture intelligente. Innovation peut être un remède environnementale, voir l’électricité photovoltaïque.

L’attentisme actuel dû aux accords de Paris sur le climat dès 2015, « maintenir le réchauffement climatique d’ici la fin du siècle en dessous de 2°C par rapport à la période préindustrielle. » Critiqué de part et d’autres de tous bords confondus de politiciens dans le monde. Des engagements pris par des états. Dont plus d’un auraient voulus que cela soit mis en œuvre et respecter. Sachant que dès 2017, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 6,7 % par rapport aux objectifs.

Bien entendu Jospin ne parle pas de Joe Biden (actuel président des États-Unis) dans son Postface, puisqu’il aurait bouclé ce dernier chapitre en Juillet 2020.

Je pense bien entendu que Jospin aurait voulue au niveau de l’Europe une amélioration des conditions de l’espace Schengen, concernant le libre échange et les valeurs de liberté, pour limiter cette pauvreté liée aux flux migratoires du Sud, voulant alors éviter un chaos totale de l’intérieur de ce vieux continent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.