Pire que le concorde ?

Des gens qui ne veulent pas grossir, des personnes qui s’amusent à se raconter des délires qui n’ont pas été faits, vue ou observer. Des histoires grosses comme les magasines d’enquête policière. Des rumeurs non qualifiables, voir encore des anecdotes peu crédibles.

Quand je me suis dit l’autre fois, qu’on avance tous ensemble, il m’est apparu comme une idée de génie d’en parler, vous voyez bien la certitude des dires, c’est comme bon semblant une histoire qui est à dormir assis sur une chaise sans avoir les mains et les bras engourdis.

 

On s’est demandé plus d’une fois dans ma tête, si c’était l’instint animal, ou l’instint humain, la présence de cette maladie ? Comme si il y aurait une capsule sous la peau, quand tu mets trop de pression dessus, en t’allongeant dessus, la capsule se libère, s’ouvre et s’éclate pour se laisser propager dans le corps et le sang, traversant les tissus de la peau, et se familiarisant avec les autres organes, pour comme te dire «t’endors pas, ne t’allonge pas, prends pas ton temps à t’empoisonner ».

 

Je me suis donc dit, c’est encore une fois la preuve que le Hezbollah veut m’assassiner, et pourtant je ne suis pas le meilleur des imams, ou l’anti-islamique parfait ?

Alors qu’est-ce qui est venu dans ces conclusions, la honte d’avoir oublié une prière ? Le fait d’avoir bu de l’alcool et manger du porc ? Je ne sais pas, ou le pire serait d’avoir accumuler ces trois problématiques dans ma tête. Raconter ça dans un commissariat, devrais quand même me faire passer pour le plus professionnel des ploucs.

 

Oui j’ai bu de l’alcool et l’imam a essayé de m’assassiner ? Vous pensez réellement à cette version des faits, franchement, même lui il en a rien a cirer, et peut s’acheter trois baguettes et les dévorer tout seul pour le simple plaisir d’en manger sans partager, qui se douterait un instant que ce soit lui l’auteur ?

 

Vous imaginez donc à ce moment que le problème n’est peut être pas de se dire qu’il y a une preuve évidente que la personne qui commet un crime, ne soit pas ainsi dupé ou entendu. Donc, on se fait zipper la parole très rapidement, pour qu’on la ferme régulièrement. Il n’y a donc pas de a priori, ou de mauvaises conclusions, un temps de parole qui d’ailleurs au parlement européen n’est pas respecter par tous, et donc certains ne se gênent pas pour piquer le micro aux interlocuteurs et parler à leur place. Si tout ceci se résume donc, a ne pas laisser une autre personne parler pour ne rien dire, il faut donc organisé tout ça, pour que chaque personne ait son mot à dire, il y a donc un temps pour tout, et comme je le disais à Mathieu, je cherche la simplicité, c’est à dire que je devrais être réglo, et m’abstenir de tout commentaire sur certaines affaires qui ne me regarde pas ou ne m’est pas porté à mes yeux.

 

Alors j’ai eu beau l’ouvrir sur des choses que personne n’en voulait entendre parler, ou de fermer les yeux sur des choses que tout le monde voulait entendre ou comprendre.

De ce fait l’inverse ne s’est jamais produit de ce à quoi je me porte volontiers, me faire pardonner aux yeux de Dieu le miséricordieux ; le clément, le sage.

 

Comme vous le voyez, un bon croyant ignore encore tellement de chose, qu’il s’abstient de se familiariser avec des évènements ou des circonstances dont il ne comprends rien, mais il a quand même reçu des mises en garde, si il tentait de se familiariser avec autres choses que ce dont on lui apprend dans son culte. Si ce n’est dire qu’il peut tout de même essayer autre chose que sa propre religion sous certaines conditions, mais cela ne nous concernes pas, ou plus et d’ailleurs tant mieux qu’il ne se sent pas à l’abandon. Car en effet une faillite n’est jamais personnelle dans ce système, et c’est vraiment à plusieurs que ça tombe par effet domino. C’est à dire que c’est accumulé les faits, et les méfaits, pour que plusieurs personnes grandissent ensemble.

 

Donc si je ne fais pas réellement de politique à proprement parler, c’est bien que j’ai une méconnaissance absolue dans ce domaine et mes traits de caractère ne sont donc pas compatible avec ces nouveautés de compréhension philosophique, je ne grandis pas réellement, mais je vois qui y grandit dans ces moments là, ils ne sont peut être pas représentatif du grand grandissement globale et commun de tous, mais au moins, j’aurais été témoin de voir à quel point ils sont vraiment fière d’être ensemble dans une même pièce ou de sortir du même hall d’immeuble.

 

Pourquoi il y a alors une idée et un échange sur ces sujets là ? C’est peut être même la seule façon de se dire qu’il y a pas grand-chose à en tirer de mes leçons, et que la vie et la vie des autres valent aussi le coups d’être vécu, comme se dire et s’orienter pertinement dans des choix et des valeurs, pour appréhender la suite, si ce n’est que pour certains développer un comportement aigris, ou absurde est peut être une solution facile et si tentante, qu’il en permettrait de garantir leur survie ou leur usage de leurs mains et de leurs pieds ; pour ne pas handicapé les autres, il faut déjà d’abord se demander à soit même d’où vient notre mal être dans notre propre handicape, et s’alimenter correctement selon ce que nous pensons qu’il est bon pour nous, même si effectivement, à l’hopital on ne nous servira pas forcément nos ingrédients préférés.

 

Peut être alors qu’une bonne âme bienvaillante ou une bonne idée de la valeur de nos juste milieu nous servirais a mieux connaître qui pourrait nous sauver de nos conditions de vie qui sont parfois médiocre ou de mauvaises hygiènes, et certainement que certains se sentiraient moins visés ou stigmatiser si on s’associe main dans la main dans toutes les directions, car effectivement certains se sont dit plus d’une fois que la meilleur méthode serait d’aller tous vers une destiné, et que pour d’autres ils ont dit qu’effectivement aujourd’hui est un autre jour pour se réveiller. C’est à dire qu’il y a l’eau qui dors sous un pont, et qui ne débordera jamais même en cas de forte pluie, allez me faire comprendre pourquoi ? Est-ce donc un nouveau mécanisme sous ce pont qui sait faire fluctuer l’eau pour pas qu’elle déborde même en trop pleins, des réservoirs cachés, des tuyaux cachés, des pompes cachées ? Je ne sais pas ; mais en tout cas faut quand même une sacré intelligence un paquet de temps pour improviser ces éléments là, comme dire que l’humain n’aurait que faire de sa propre intelligence et de son cerveau, et ne déciderais pas alors qu’est-ce qu’il faut faire dans des conditions pareils.

 

Nous irons donc là où on veut aller pour demeurer de façon que le temps qu’on y accède nous accorde bien une volonté a cet instant précis, quelque chose qui nous satisfait d’un point de vue moral ou de réflexion ; si effectivement une personne ne veut pas penser, et qu’elle désire penser, pourquoi pas lui inclure ça dans son contrat. Vous imaginez donc à quel point il se pourrait qu’une personne se met à payer pour penser, et là on frole la catastrophe ?

 

Bien que tout ça semble peu clair, je ne sais pas réellement comment se nomme le nouveau moyen de transport pire que le concorde. Et bien entendu m’en demander pas plus, car celui qui l’a trouvé n’a toujours pas voulu me faire savoir le nom cette ingénieuse solution. Quoi que, en tout cas, je n’ai pas l’air d’être tenter par ça, plus que ça. Bonne semaine !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.