La comparaison incessante des trois religions monothéistes.

Judaïsme, Christianisme et Islamisme.

Bonjour,

Je parlerais de ces débats télévisuelles, de certaines prêches pour tacler tel ou tel personne d'une autre religion au sein même d'une religion, de cette envie permanente de vouloir renouveler un conflit, de réalimenter la prêche vers un rassemblement de contre indicatif, de contre productif.

Vouloir rassurer une personne qui croît en dieu est simple, il suffit de lui citer des passages de son livre saint. Puis de lui dire qu'effectivement c'est la seule vérité qu'il aura au sujet du dieu créateur, la manière la plus simple de  lui dire qu'il n'y a que ça pour se justifier et se persuader. Croire pour grandir dans sa tête ou son esprit; comprendre les fondements de sa bonne foi.

Malheureusement, cette sourde oreille, ne veut pas entendre cela, depuis qu'un malin, sait comment faut faire pour ne pas faire mémoriser une personne, ou ne pas faire entendre un discours qui ne lui correspond pas à sa propre pensée. Comme mettre des mains sur les oreilles d'un enfant, "non non, tu n'écouteras pas ce qui se dit" ou le censurer un passage. Tout les moyens sont bons pour ne pas faire ouvrir les yeux ou ne pas leurs faire entendre une vérité, une conclusion, une correspondance propre et réelle avec une vie personnelle qui accompagne cette personne vers les principes d'un savoir vivre.

Soit une culture effacé, une culture ou une coutume non désirée, et cela à cause des conflits, des cœurs déchirés, des relations divisées, des solutions pour ne pas résoudre, comme un pouvoir qui ne se pourra jamais se faire prendre par cette manière. Qui pour certains, la juste manière de le faire est par les armes, et que leur dieu est homme et sa parole en est son arme.

Aujourd'hui, je parle sans arrêt et pense aux comparaisons, du style "pourquoi prie t-il assis, l'autre allongé, l'autre en prosternation sur les genoux, puis un autre debout"; toutes ces différences de principe, de comparaisons, pour voir qui s'incline le mieux, ou se tiens le plus droit. Dans la vie de tous les jours, il y a dans les commerces avec des vendeurs debout, assis, ou accroupis. Ainsi de suite, pourtant on ne compare pas le prieur avec le commerçant.

Quelque soit le but de voir ces différences, il y a une possibilité de voir les religions autrement que par les livres, ce sont peut être des personnes qui s'échangent des savoirs, des secrets, des hommes ou des femmes, voir des enfants, oui des relations qui ne sont peut être pas bien vu par bon nombre à s'en demander s'il y a une réussite du savoir vivre ensemble que dans un seul quartier du monde, et non pas dans le monde entier. Ces armées qui sont formées pour la religion et ne jure que d'une seule foi.

Pourquoi je résume cette croyance avec ma vie, j'ai cherché, et je chercherais toujours, aller à la mosquée ou aller à l'église m'aide et m'épargne des idées un peu trop obscure sur ce qui se passe dans cette misère, échapper, s'évader, se rendre compte qu'effectivement le morale peut plonger très bas dans certaines situations, sans argent, un joins de shit au bec. J'aime aussi tout ce qui revendique, et non pas l'appel au meurtre ou au crime; mais je doute bien que chaque guérison est volontaire ou permet à plus d'un, d'avoir un remède au secret, une répétition d'une boucle, une erreur venue des moqueries de certains camps qui s'affrontent, qui veulent tout tourner en dérision, puis se permettent de jouer aux plus sérieux, effectivement on est acteur de sa vie, si on sait simuler pour survivre, soit faire en sorte qu'on rigole des plus grosses atrocités ou de ces gens qui ne se consacrent qu'à cette volonté de croire, on comprends très bien qu'il n'y a pas de provocation, mais de délire gratuit, ça amuse la galerie, de voir qu'en vérité, ou aurait plus à craindre des faits qu'on aurait jamais vu ou lu.

De pire, une prophétie généralement on ne peut pas la changer, ou la corrompre quand elle est appliqué, bon nombre de personne en sont témoins, l'histoire propre à la philosophie est balayée par ces principes de règle de biens communs, où en vérité la recherche du soit, dépasse ce que l'on présage du mental; des essais, des vies sous expériences renouvelables, comme quelqu'un qui ne cherche qu'à améliorer sa compréhension ou sa performance, se voir mieux demain ou dans deux jours, ou comment se dire qu'on va passer un mauvais moment, mais comment faire pire cette fois, c'est comme une personne qui n'aime pas aller bien dans sa peau, ou une personne qui ne cherche qu'à souffrir, pour mieux ressortir de sa lumière.

A mon avis, la comparaison incessante entre les religions, pour savoir laquelle est mieux, ne se résume à rien, je préfère en voir les bons côtés plutôt que les mauvais côtés, la coexistence comme tant affirmé par cette génération pour guérir et soigner la plaie du communautarisme réglementaire afin de ne pas créer des conflits comme : chacun son clan, chacun son quartier, chacun son chez soit etc.

Ne résume pas cela à une paix, pourquoi avoir de ce fait interdit à beaucoup de traverser des lieux cultes et d'interdire tous ces mécanismes de pensée ? C'est bien là que ça coince, au fond plusieurs personnes remarquent des incompatibilités entre ces prieurs de tout bord, pensant qu'au final ça ne mène que vers l'obscurantisme ou le sectaire, les modes de pensée sont aussi revalorisées par toutes ces technologies de DEEP MIND? Qui relate du domaine scientifique ou informatique, préférant appréhender les risques liés à ça. Les créations d'évènements ne sont peut être pas prophétique pour certains, mais souvent on attend un messie, ou un message lointain, qui lui confirmera le message pour mieux grandir ensemble à plusieurs dans un environnement qui ne semblait pas si hostile que ça à la base; le climat; la pollution, les haines des peuples, les esprits tourmentés, les complotistes, les étudiants en théologie jusqu'à des âges très avancés, sont tout le temps en train de rentrer dans les conditions du prieur, pourquoi certains estiment qu'il n'y a pas de compromis ou de péché, c'est comme une façon de se détacher, de se rallier, ou de se déchaîner, comme certains sont toujours pensif sur l'idée qu'on peut vivre du contraire de ce que l'autre personne a apprise par cœur d'une bouche d'un autre homme.

Ce sont des manières, qu'on pense que l'idée de la meilleur école religieuse existe, ou encore une façon de se garantir qu'il y a meilleur paroisse à défendre. Enfin, l'idée de la récolte bien entendu, si dans le meilleur des cas tout se passe bien pour tous, sans allusion, ou sans garantie. La voyance dans tout ça ou la clairvoyance digne du plus bel œil au monde, pourrait nous rassurer sur le fait qu'il y a des conditions très difficile de combattre un mal; un mal qui peut être visible ou invisible, nous pensons donc que à plusieurs il y a plusieurs moyens de se faire comprendre, et si le dialogue nous était tous refusé, nous serions effectivement des orphelins, des paumés, des égarés, des divisés, des non orientés, des personnes qui ne comprennent rien au sens de continuer à vivre. Ouvrir ou pousser la porte, n'est peut être pas permise, tout comme l'enfant mort né dans le ventre sa mère.

 

Peut être qu'au fond la réalité est pour tous; alors que dire de l'irréalité ? Je pense qu'il y a d'autres moyens  de confirmer un combat qu'avec des interdit, et on m'a fait comprendre que l'autorisé ça peut s'acheter, ou se désiré, voir se l'octroyer. dans quel but ? Je ne sais pas, mais dieu me le confirmera.

 

Ainsi va la suite, avec ce que je n'ai jamais fait, ou que je ne pense pas refaire. Après tout ça ne se résoudre pas qu'à ces détails ma vie, et la religion.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.