Conologie-3

Et le service citoyen, pourquoi faire ?

Chapitre 3- service citoyen intelligent

 

C’est vrai, le service militaire avait un rôle de mélange social... qui n’a pas conservé des amis de cette époque, amis très éloignés de leur milieu d’origine.

 

Ceci a été recréé récemment pour une période courte et sans grand intérêt militaire mais axé sur le renforcement du sentiment national ce qui a probablement un intérêt. Il demeure que la nation à laquelle j’appartiens ne remplit pas l’ensemble des missions qui moralement devraient être les siennes. Surtout pour des raisons financières ou de libre concurrence.

 

Parmi ces missions, j’identifie : l’aide à la personne, âgée, handicapée, seule, démunie ; l’action environnementale, propreté des espaces naturels, biodiversité animale et végétale ; l’insertion ou le rattrapage scolaire ; la rénovation et l’amélioration du bâti collectif, urbain, privé, public ; la réinsertion des condamnés mineurs ou majeurs...

 

Un grand nombre de ces missions gagneraient à être prises en charge par des volontaires ou des condamnés à une période de service citoyen ou de travaux d’intérêt général. Ce type d’évolution permettrait outre une insertion à caractère professionnel des citoyens servants, de rattraper une partie de notre retard dans les domaines visés sans coût complet, d’améliorer l’image des professionnels de ces domaines et enfin de faire évoluer la  mérite -ocratie vers une gestion des capacités prenant en compte les capacités d’investissement personnel, d’intelligence émotionnelle voire des capacités d’amour désintéressées.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.