Ce pourquoi il faut semer !

Bonjour,

 

dans ce billet nous allons voir comment semer des graines, avec du parmesan et des lentilles !

Dans un premier temps, vous allez mangés avec les doigts, votre repas favori, puis mettre du parmesan dans le sable du désert, on verra par la suite les utilités de semer du fromage dans un désert, si un fromage s’éparpille et qu’il en fait un désert de fromage à la place du sable, alors nous pourrons faire de longues et heureuses fondues de pâte et pomme de terre au parmesan sur des hectares à perte vue d’oeil, ce pourquoi il est important de façonner cette nouvelle planète durablement en alimentation bien de chez nous. Après, pensons aussi à l’apéro, où nous pourrions changer tous les océans en piscine de Ricard ! Si ce n’était que ça, l’étape finale serait accordée à plus d’un d’entre nous ! Mais nous, il faudra rajouter les desserts et là on en arrive a ces montages de crèmes glacées, comme là ça en devient impossible, à moins d’en avoir un peu de crème éternelle au sommet, on pourra faire de la pensée artificielle, un moyen d’émanciper ce qui n’existe pas d’à première vue, en une vision secondaire de ce que pourrait être le futur ! De ce fait, il y aurait alors des sensations comme « à qui penses-tu ? » ou « de quelle nana tu imagines ? », et induire comme on présente un odorat avec les yeux bandés, « qu’as-tu sentis ? », mais là l’aveugle lui est tout autant manipulé que madame Mireille qui mangeait des ours au petit déjeuner !

img-20150101-010833

Pourquoi faire des montagnes de parmesan, alors que le désert ne s’émancipe pas ? Il y aura là, à partir de ce moment une négociation avec l’italien préféré des français, dont celui qui produit le meilleur, de cette poudre salée, qui assaisonne aussi les pâtes, que le riz, à engloutir des tonnes ; sauf qu’attention ça pourrait faire des problèmes de digestion. Nous passerons à l’étape alors de la sculpture en parmesan, celle ci commence à être réalisable, façonnons des statues en parmesan, avec des motifs, des traits, pour solidifier nous pourrons appliqué une substance collante fondue et refroidissant qui en devient dure comme pierre !

 

 

Qui a évalué les risques de cette fromagerie ? A en établir un domaine quand on veut dévorer quelque chose de salé, ou de salé, il y a des tonnes de recettes fabriqués à partir de ces éléments, ce pourquoi maigrir est une utilité pour les problèmes cardio-vasculaires ! Dirions-nous que les fromages, sont peu communs à l’ordre des mortels ? Problème « à part me Jean », est une distinction des études de notre maître « Cas pet l’eau » ! Celui qui, dans sa bassine, s’évacue quelques flatulences, en sifflotant une bouteille d’eau fraîche, juste par plaisir, de se soulager les amygdales, il aurait alors décidé du jour au lendemain de tout abandonné pour se prendre de petites douchettes avec un gant de toilette dans la bassine où on l’avait les épinards fraîchement cueillis, avec en plus sans oublier l’étape de nettoyer la terre, car cette terre on n’en avale pas !

 

Revenons au parmesan, quand tu as eu l’idée de saupoudrer sur ton plat préféré, qu’as-tu ressenti en toi ? Une érection ? Des douleurs ? De la sympathie pour les afghans ? Ou préférais-tu les ordres venus du ciel ? Qui a été cette personne qui te soulager, sans t’introduire de parmesan dans la gorge ? Qu’arrêtes-tu comme chose, pour continuer dans la vie, sans éteindre ton ordinateur ? La cigarette ? Les jeux de carte ? Ou encore la première cuite du matin au petit réveil, avant d’aller travailler gaiement. Ce pourquoi il est important de faire l’amour après avoir mangé du parmesan, pour décupler par mille les bonnes volontés d’aimer sa prochaine !

 

Encore un panneau de signalisation Mediapart ; que se passe t-il, en gros tu arrives devant le panneau, se présentant assez bas à porter de vue de même d’un enfant et grâce à lui, tu peux surfer comme sur une tablette spécialement programmer pour Mediapart, dont tu ne peux pas t’évader sur d’autres onglets, sur celui-ci qui est rond ou ovale, tu peux donc y lire ta nouvelle préférée du jour, ou le billet des anges de la rédaction. Il en va de même pour les passants, qui sont interpellés au sein de l’établissement ce drôle de panneau ! Qui de plus possède une grosse croix en haut pour réduire la « niouze » et retourner binairement au menu d’accueil !

img-20190426-124621

 

Un shampoing :

img-20150101-011631

 

pas comme les autres est disponibles dans le « shop proche », lui qui propose diverses flacons, pour divers coiffures, et aussi pleins de choses pour se teindre, et s’en faire un bon massage des doigts dans le creux de la voûte racinaire du cuir chevelu ! Doté de super pouvoir et agréablement accessible à bas prix, ces petits flacons vous en prendrez des milliers par caisses de grosses boîtes, dont vous ne manquerez pas de négocier le prix, car leurs compositions sont écrites dans toutes les langues possibles !

 

 


 

  • Ici même j’ai vu, EJJE et NIJAT, deux personnes sorties d’un délire disponible sur ce billet : (https://blogs.mediapart.fr/777942/blog/200419/ejje-et-nijat-sur-les-artefacts-de-nagkanak) !

img-20190419-102202

Ces deux là je l’ai mis en valeur d’un trait, et pourtant ils ne sont pas si impressionnants qu’ils ont l’air, car l’un est plutôt un mélange robot-alien cool, et l’autre un genre de gros cul aux mollets maigres, qui lui est plutôt son ami, car ils sont liés d’amitié depuis que l’un avait fait ses prières dans les déserts de parmesan !

img-20190419-202420

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour conclure ce billet, finissons par une poésie à deux francs et cinquante quatre centimes !

 (Suite de Temps passant à vive allure : https://blogs.mediapart.fr/thomathieu/blog/100219/temps-passant-vive-allure)

Il y a des mois que je pars en vacances

Pendant que Jonaï se remplit la panse

C’était des heures dans la salle de danse

Pourtant on avait peu de temps en France

Avec Fabride sur sa mobylette

On se baladait comme une comète

Traverse la cité galaxie avec des béquilles c’était chouette

Dans le quartier pommé des aigrettes

Toujours au cœur de la rencontre

On vit avec de belles montres

Encore moins chez notre oncle

Lui qui aimait la bonne « Fonk » 

C’était agréable il me prêtais ses sandales

Après le massage de Sandrale

Elle en avait pleins dans les amygdales

Chez elle c’était jamais sans scandales de trou de balle 

img-20190426-130538

Elle est écrite par Juson Momoji

 

Tiré des vers en hommage à son homme perdu Morique «  Qui a mangé mon escalope ? » :


Sous mes draps, sans la cuisson

Quelques bières au rythme des chansons

De la bonne cuisine tradition

Sans son steak de filet mignon au croupion

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.