Un Centre d'Accueil pour sans Abri (Tours) occupé par ses résidents

Le foyer Albert Thomas, Centre d'Accueil d'Urgence de Nuit Pour Hommes sans Abri situé à Tours (37) est occupé par ses résidents depuis le lundi 26 décembre

 

 

 

 

Alors que le foyer Albert Thomas, Centre d'Accueil d'Urgence de Nuit Pour Hommes sans Abri situé à Tours (37) devait fermer lundi 26 décembre suite à la liquidation judiciaire de l’association gestionnaire, et plutôt qu’être hébergés temporairement dans un gymnase à la demande de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), les 36 résidents du foyer demandaient le jour même à pouvoir rester dans les locaux jusqu’à ce qu’une situation pérenne soit trouvée.

 

Dans la journée, le directeur départemental de la DDCS, présent lors de la négociation, invalidait la proposition des résidents par mail, prétextant des problèmes juridiques et renvoyant la balle au mandataire chargé de la liquidation du foyer.

 

Il mettait ainsi fin aux négociations en demandant implicitement l’évacuation du foyer le soir même.

 

Compte tenu des positions prises par la DDCS, les résidents ont décidé d’occuper le foyer.

 

Comme l’écrit fort justement La Rotative, site collaboratif d’informations locales de Tours et ses environs (https://larotative.info/la-ddcs-claque-la-porte-au-nez-des-2010.html), on peut craindre qu’il s’agisse ici de faire le tri et de profiter de la fermeture du foyer pour séparer les demandeurs d’asile, les réfugiés, et « les personnes en situation irrégulière ou non éligibles à une place en CADA ».

 

Depuis ce lundi 26 décembre, les résidents occupent donc le foyer Albert Thomas, soutenus par de nombreux habitants, associations et représentants syndicaux et politiques parmi lesquels Solidaires 37, SUD santé-sociaux 37, FO 37, RESF 37, l’association locale C’est Au Tour(s) Du Peuple, les JC 37, le NPA 37, le PC 37…

 

Des assemblées générales ont lieu tous les jours à 18h00 dans le foyer occupé.

 

Les 8 salariés qui font l’objet d’une mesure de licenciement continuent comme ils le peuvent d’accompagner les résidents.

 

C’est la banque alimentaire de touraine qui actuellement pourvoie au ravitaillement.

 

Aujourd’hui, suite à une demande de rencontre adressée au maire de la ville (S. Babary, LR) chantre de Saint Martin de Tours le Miséricordieux, et puisque la ville est propriétaire des murs, une centaine de personnes se sont déplacées à la mairie sans pour autant être reçue.

 

À suivre donc...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.