Les compagnies professionnelles qui ont refusé de participer à "Incroyable Talent" de M6

"La France à un incroyable talent" est une émission de M6 produite par FREMANTLEMEDIA  qui est une des plus grandes entreprises européennes de production d'émission télévisée et de radio.

Pour recruter des concurrents pour son émission, la production n'hésite pas à téléphoner à des compagnies professionnelles qu'elle repère sur internet même si leur propos n'est pas tout à fait compatible avec le format de l'émission qui concerne plutôt des spectacles de cabarets. C'est ainsi que beaucoup de compagnies de rue ont été contacté et ont refusé pour plusieurs raisons évidentes de format mais surtout pour les conditions requises totalement indignes que cette production impose aux artistes sous prétexte de bénéficier d'une importante diffusion promotionnelle.

Les artistes professionnels du spectacle vivant participent très souvent à des évènements de façon bénévoles. Leurs motivations qui sont souvent promotionnelles, sont aussi presque toujours liées à une adhésion idéologique ou artistique du propos de l'organisateur dont le but n'est pas, ou du moins ne s'affiche pas, comme commercial (association loi 1901). Parfois elles sont uniquement militantes, pour soutenir une association de bienfaisance et/ou en déclarant remettre leur cachet intégralement à l'association qu'ils soutiennent, et/ou pour un mouvement social sous formes de manifestations.

Dans le code du travail, on peut lire que l’absence de rémunération n’est possible que lorsque l’activité est exercée dans un cadre non-lucratif au sens de l’article L.8221-4 du code du travail. Si il existe beaucoup de débats sur l'aspect ou non lucratif (ou non) et pertinent (ou non) de certaines manifestations culturelles utilisant des artistes bénévoles, il y a consensus pour dire que des émissions comme "Incroyable Talent" sont uniquement commerciales. Par ailleurs, même si la portée promotionnelle d'un tel passage peut s'avérer fort efficace, l'utilisation du bénévolat relève du travail dissimulé, ce procédé servant, avant tout, les activités lucratives de FREMANTLEMEDIA France.

Voici, avec leur permission de diffusion, la listes des compagnies qui ont refusé de participer à cette émission, non seulement pour raison de travail dissimulé, mais aussi parfois pour des raisons de formats et pour toutes le fait de ne pas soutenir idéologiquement ce type d'évènement :

 Certains témoignages montrent avec plus de détails le malaise que provoque une telle proposition dont le contrat écrit donne tous les avantages à la production et ne laisse aux artistes que l'avantage d'une hypothétique promotion, d'autre pensent que leur projet artistique est totalement incompatible avec ce genre d'émission et préfèrent rester intègres.

Quelques témoignages : 


... Moi aussi,j'ai été contacté à plusieurs reprises par les stagiaires d' "Incroyable Talents". D'abord pour la cie Les Mains Gauches, puis en tant qu'artiste individuel. Je leur expliquais assez rapidement que je refusais, et que je considérais que si je travaillais pour eux, je voulais être payé normalement, et pas avoir une petite chance de gagner énormément d'argent. ( pour ça, si je veux, je peux jouer au loto, ce qui n'a rien à voir avec mon métier d'artiste). Cette année, ça s'est passé différemment ... je n'ai pas eu droit aux stagiaires ... En fait, à la fin d'un spectacle dans lequel j'ai joué mes numéros, des programmateurs de l'émission sont venus me parler. Ils sont très forts. Ils ont vantés mes numéros, qu'ils avaient donc vu, et ils m'ont écouté. - Je leur ai dit que je ne trouvais pas normal de ne pas être payé. Ils m'ont répondu notoriété, investissement (travailler quelques minutes, et gagner en visibilité l'équivalent d'une page de pub qui coûte des millions), et que c'était beaucoup mieux que d'aller jouer en off de festivals ... - Je leur ai dit que passer à la télé, était à mon avis dépréciateur dans le milieu de la rue. Ils m'ont parlé d'artistes que je connais qui y ont joué, et qui se vendent maintenant très bien en France et à l'étranger. ( j'ai vérifié, j'ai parlé avec certains d'entre-eux, c'est vrai, mais plus dans le créneau music-hall, ou grand cirque québécois que dans la rue) - Je leur ai dit que ce n'était pas ainsi que j'aimais établir un contact avec le public. Ils m'ont répondu que c'était l'occasion de montrer de bons numéros à un public qui ne va jamais au spectacle, de lui donner l'envie d'aller en voir. - Je leur ai même expliqué que je me suis débarrassé de ma télé en 2003 que je ne la regardais donc plus, et que je militais contre. Ils m'ont répondu que ça ne posait pas de problème, que je pourrais même en parler dans la petite présentation que chacun fait avant de jouer ! Bref, ils ont fini par me faire douter, et accepter de prendre du temps pour réfléchir avant de refuser. J'ai donc pris le temps d'en parler à des amis ( une partie d'entre-eux ne comprenaient pas que j'hésite devant une telle aubaine), et surtout de réfléchir à ce que moi, je voulais, à comment je voyais mon métier ... Parce que, après tout, j'ai déjà joué dans des off de festivals,et j'ai déjà fait des évènementiels pour de grosses boîtes que je n'aime pas spécialement ... J'aime jouer dans toutes sortes de contextes, de très beaux spectacles dans des salles d'opéra devant un public culturel, des spectacles de rue ou sous chapiteaux, parfois devant un public qui n'ose pas aller au théâtre, mais vient nous voir, et des animations, beaucoup moins artistiques, mais où, en déambulant à monocycle dans une brocante ou un centre commercial, je rencontre des gens qui pensent que les spectacles, ce n'est pas pour eux, et je joue alors avec eux, on crée un petit moment de simplicité juste entre nous, où on s'amuse ensemble ... Pour moi, ce qui relie tout ça, c'est l'échange, la magie du moment partagé, le bonheur de vivre ce moment unique de communion ensemble, et montrer que ce qui est important, c'est l'humain, le VIVANT, la rencontre. Que je joue dans un spectacle à message ou pas sans (selon les compagnies avec lesquelles je collabore), j'ai l'impression que ma présence en elle-même devrait toujours être un message du genre : "alors, on n'est pas bien, ensembles ? vous ne trouvez pas que c'est bien mieux de partager de tels moments que de regarder la télé ?" Donc, j'ai eu l'impression que d'accepter de participer à une telle émission, ça aurait été renier tout ce que j'ai fait jusque là. j'ai refusé ...

 


 

Je (... la fanfare "les Traîne-savates") viens juste de raccrocher avec un mec qui m’a raconté une histoire formidable, j’adore !

  • Allo ?
  • Oui bonjour je suis David, journaliste à “la France a un incroyable talent”
  • Ah, ils ont des journalistes dans cette émission ?
  • Oui ! Enfin, moi je suis stagiaire... Journaliste stagiaire...
  • Bravo
  • Je vous appelle car nous serions vraiment ravis d’avoir LES TRAÎNE-SAVATES dans l’émission
  • Pour faire quoi ? Nous on fait du spectacle vivant
  • Nous aussi, c’est une émission qui œuvre au développement du spectacle vivant
  • Ouh la, t’as sorti l’argumentaire sur ton écran... Elle est en direct l’émission ?
  • Euh... non.
  • Pas très vivant...
  • Euh, voilà on a découvert votre univers sur Internet, le mélange de la fanfare Funk et la danse hip Hop c’est super !
  • Merci pour eux
  • Seriez-vous intéressés pour participer ?
  • Moi non, mais je vais demander au collectif, c’est eux qui décident
  • Ah...
  • Donnez-moi des éléments, comment ça se passe
  • Et bien il faut nous envoyer une vidéo de 2mn, puis on fait un precasting dans chaque région en juin. En Poitou-Charentes c’est le 25 juin.
  • Et ?
  • Si vous êtes retenus, M6 regarde la vidéo du pre-casting et vous confirme votre sélection en Juillet. Le tournage se fera le 28 août en région Parisienne, sur 3 à 5 jours.
  • D’accord, et les conditions c’est quoi ?
  • Les conditions ? Comment ça ?
  • Bah la rémunération, les frais...
  • AH... Attendez, je demande à ma responsable.
  • Elle est journaliste ?
  • Euh, je sais pas
  • C’est pas grave, demandez
  • (2mn d’attente)
  • Alors en fait la production de l’émission vous propose cette formidable opportunité de visibilité nationale de vos spectacles, et laisse à votre charge les “menus” frais
  • D’accord, je me permet un résumé : on se paye une vidéo de 2mn, on se déplace au precasting puis on va en région parisienne à nos frais, on se loge et on se nourrit pendant 3 à 5 jours, pas de salaires, et vous vous exploitez les images pendant 1 an comme bon vous semble. En contrepartie vous nous offrez généreusement 2mn de NOTRE spectacle qui en fait 45 normalement. C’est ça ?
  • Euh...
  • Bah oui c’est ça, y’a pas d’URSSAF en région Parisienne ?
  • Euh...
  • Je peux parler à un ou une “journaliste”
  • Euh... Un instant...
  • (et le téléphone coupe au bout de quelques secondes)

 


Depuis 2008, nous (compagnie Hocus&Pocus) avons aussi refusé à plusieurs reprises l'invitation à participer à "Un Incroyable talent", (nous faisons du cirque et nous jouons exclusivement en rue, nous avons des numéros typés cabaret ...).

Malgré nos refus argumentés, ils sont revenus à la charge 7 ou 8 fois.

A chaque fois, il s'agit de stagiaires qui nous ont trouvés en surfant sur le net... Leurs arguments sont toujours les mêmes : nous adorons le spectacle vivant et ne souhaitons que donner l'exposition que votre travail mérite, on vous offre une occasion en or de faire la preuve de votre talent incontestable, nous sommes vos premier soutiens et faisons parti du même monde. Nos arguments sont toujours les mêmes : nous faisons du spectacle vivant, le format télévisuel (3') ne peut convenir à nos travaux (bien qu'ils soient très visuels...), à titre individuel nous ne sommes pas trop fans de la télévision et surtout nous n'irons pas jouer gratuitement pour des producteurs multi millionnaires qui ont trouvé là une occasion de plus de prospérer sur les petits.

Très souvent, j'ai eu droit à un acquiescement implicite de la part de mes jeunes interlocuteurs, preuve, s'il en fallait, qu'ils ne sont pas dupes de la supercherie.


Nous (ANONIMA TEATRO) avons également reçu la proposition de M6 pour notre spectacle "La Route"... et notre refus a été direct et franc; pas envie de tronquer notre spectacle, ni d'être soumis à une compététion humiliante et hiérarchisante qui n'a pas lieu d'être pour nous, dans nos vies personnelles comme professionnelles.... 


La Fanfaronne The Rock : Vous payez ? on vient. Vous ne payez pas ? on ne vient pas. On ne va pas se vider les poches pour une entreprise qui fait plein de bénéfices et c'est à la télé de s'adapter à notre propos, pas l'inverse.


 

On trouve aussi des débats sur certains forums comme sur le site Virtual Magie où ils citent un extrait du contrat émis par FREMANTLEMEDIA France pour les participants aux concours (sources du contrat datant de 2007 est à vérifier) ou des débats sur le bénévolat des artistes qui permettent de mieux comprendre les tenants et aboutissant de ces formes d'interventions artistiques (La lettre de nodula

Les artistes du spectacle vivant ne peuvent pas exister sans un minimum de promotion, ce besoin a toujours été exploité sans aucune dignité pour les artistes par toutes sortes de manifestations culturelles ou d'animations mais aussi par des productions qui font pourtant de gros bénéfices. Certains festivals ou productions ont, par soucis d'éthique, des approches plus respectueuses, elles participent aux frais voire payent les intervenants.

Il faudra bien un jour que les administrations dont la mission est de contrôler le travail dissimulé prennent leurs responsabilités. Concernant le droit du travail, énormément de pratiques illégales sont commises au vu et au su de toutes les administrations qui ferment les yeux lorsqu'il s'agit de grosses entreprises publiques ou privées tout en restant impitoyables envers des petites compagnies, festivals, ou des salles de spectacles. Une telle distorsion de conduite de la part des principaux organismes de contrôles discréditent et disqualifient et totalement toutes les lois censées protéger le travail des artistes. Il en va de même avec les droits d'auteurs, qui sont d'actualité par la pression des majors qui subissent de plein fouet la concurrence des diffusions sur internet ou de toute autre forme de support dont ils n'ont pas la maîtrise.

Si beaucoup d'artistes refusent tout simplement d'exister à la télévision, c'est qu'ils considèrent leur projet artistique en totale inadéquation avec le support qu'on leur propose. Il est vrai que mettre en valeur un spectacle vivant demande un effort particulier de tournage surtout pour les spectacles de rue qui intègrent parfois totalement leur propos dans l'environnement dans lequel ils évoluent. Les productions télévisuelles ont souvent leurs projets plus orientés vers l'aspect people, VIP, clinquant, et considèrent souvent leurs intervenants comme faire valoir. Elles leur imposent un format (temps de passage, décors, scènes, jury, public chauffé artificiellement, coupures publicitaires, humiliations etc ...) sans tenir compte des particularités. En dehors de quelques rares productions (Arte avec Tracks et Métropolis ...), elles refusent systématiquement, très souvent par condescendance, de faire une approche plus respectueuse du travail des artistes.

Est ce que beaucoup savent qu'on a en France un vivier incroyable de compagnies de rue qui tournent dans le monde entier ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.