Julien Sorel
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

Julien Sorel
Abonné·e de Mediapart

Point luttes locales - Caen ; grève DOMIDOM

Depuis cinq semaines les salarié.es, majoritairement des femmes, de Domidom, filiale d'Orpéa, sont en grève pour une amélioration de leurs conditions de travail. Elles sont pour la plupart auxiliaires de vie sociale. Cette lutte est fondamentale, elle concerne ce qui est le tissu même d'une société : les métiers du lien.

Julien Sorel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est une lutte qui ne peut être passée sous silence, malgré ce que tente de faire Orpéa, encore eux, et qui pourrait même être l'étincelle, l'éclat, qui incite à une prise de conscience et une transformation structurelle de notre société.

Notons que pour la plupart des grévistes, "c'est la première fois" que les conditions de travail sont ainsi contestées.

Si l'on doutait de la rapacité d'Orpéa, un bref aperçu des conditions de travail des salarié.es n'en sera que plus convainquant. Commençons par le salaire : pour du temps complet, les salaires plafonnent à 1300€ net. Bien sûr, il est possible de faire des heures supplémentaires mais celles-ci sont rémunérées à 10% de plus. Et encore faut-il que l'employeur les paye : "pour être payées des heures supplémentaires, nous devons attendre la fin de l'année en cours et on nous impose des congés ou des journées à deux heures de travail pour vider nos compteurs d'heures supplémentaires".

Le point le plus cynique concerne certainement les augmentations. Chez Domidom, les salarié.es sont augmentées de 5 centimes par mois au bout de deux ans d'ancienneté. Il n'existe pas de prévoyance collective alors même que les risques d'accident du travail sont élevés : chutes, fatigues, burn-out, accidents de voiture, dépressions, etc. Aucun ticket restaurant n'est octroyé, pas de 13ème mois, ni de panier repas.

Enfin, et en les temps qui courent avec l'inflation et la suppression de la ristourne sur le carburant, on comprend l'urgence de la situation : les salarié.es utilisent leurs véhicules personnels pour assurer les prestations chez les bénéficiaires et sont indemnisées à hauteur de 31 centimes du kilométrage. Autant dire qu'il est impossible de boucler les fins de mois.

Comment ne pas reconnaître l'importance d'un tel métier, qui est aussi un engagement existentiel pour la plupart de ces salarié.es : aider les personnes les plus dépendantes.

Cette grève, cette lutte, c'est un combat pour le futur. Si un tel métier n'est pas revalorisé, comment de jeunes personnes voudront prendre la relève ?

L'enjeu est d'emblée sociétal, non seulement c'est encore un métier majoritairement féminin qui manque de considération, mais c'est aussi le fondement même de la vie en société, la solidarité avec les plus fragiles, qu'Orpéa et sa filiale Domidom foulent aux pieds. Franchement, qui, décemment, oserait faire des bénéfices sur la fragilité de nos grands-parents, parents, frères ou sœurs, enfants ? Espérons que les dirigeant.es d'Orpéa se regardent parfois dans un miroir.

Comment agir ? Selon les grévistes : pousser à la prise de conscience sur la précarité de ces métiers du lien, faire pression sur Orpéa et Domidom, en parler à des élu.es, soutenir toute grève ou mouvement allant dans le sens d'une revalorisation de leurs conditions de travail (augmentation du salaire mensuel, revalorisation des indemnités et frais kilométriques, prime de panier ou ticket restaurant, paiement des heures supplémentaires à la fin du mois, prime de 13ème mois).

Pour aider financièrement c'est ici : https://www.cotizup.com/auxiliaire-de-vie-en-greve?fbclid=IwAR11CVoV0szBjjfV1n8BdHS7ekl6FFg4OEu3b9MQ8VBidX5uCuX0_AaMCLA

Et un lien vers la page facebook : https://www.facebook.com/groups/676860013682202/user/100086500582931/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost