L'Ordre complice

15 octobre 2019… Tout juste 40 années ont passé depuis mon installation dans un petit village lorrain pour y exercer ce qui était encore le plus beau métier du monde, celui de médecin généraliste. Mais ce mois-ci, l’Ordre m’a interdit de pratiquer mon art pour avoir osé signaler une maltraitance sur une enfant de trois ans impliquant un Membre Titulaire d’une Chambre Disciplinaire Régionale.

Ironie de l’histoire : celle qui m’a infligé cette sanction a présidé le Conseil Départemental de l'Ordre qui a couvert pendant plus de vingt ans les viols perpétrés par un gynécologue parisien, spécialiste de la fécondation… « in vivo » !

Dans quelques semaines, je serai très probablement radié pour avoir, cette fois, mis en lumière dans une autre expertise judiciaire, les agissements d’un médecin coordonnateur en EHPAD ayant laissé agoniser une nonagénaire pendant plusieurs semaines en lui refusant délibérément toute sédation efficace et en s’opposant personnellement à l’intervention, dans son établissement, des spécialistes en soins palliatifs de l’HAD. Malheureusement pour moi, ce médecin, Membre Titulaire d’un CDO, a porté plainte à mon encontre pour « manquement au devoir de confraternité » et tous ses confrères se sont rangés derrière lui en « Ordre » de bataille.

Comme beaucoup, je croyais naïvement que l’Institution Ordinale avait été créée  pour défendre l’Honorabilité de la Médecine et surveiller la Moralité de ses praticiens. Je pensais même que cette noble mission justifiait mes quatre décennies de cotisations…  Grossière erreur !

En fait, et contrairement à sa devise prétendant « être au service des médecins dans l’intérêt des patients », l’Ordre semble plutôt, aux yeux de l’opinion publique et des médias, « être au service de lui-même dans l’intérêt de ses élus ». D’ailleurs le bond de la sinistralité pénale des médecins généralistes et du montant exorbitant des pénalités financières imposées l’an dernier par les Juges concrétise cette défiance grandissante à l’égard d’une discipline Ordinale à géométrie variable.

Comme par exemple pour ce médecin, ancien ministre du Budget, ayant menti « les yeux dans les yeux » à la France entière, mais qui, lui à l’inverse de moi, a le droit d’exercer la médecine pendant tout ce mois d’Octobre 2019.

J'ai rédigé une lettre ouverte au Président du Conseil National de l'Ordre des Médecins sur mon blog médical à l'adresse suivante : dr-gimbert.fr

Bien cordialement à toutes et à tous

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.