Les mots

Les mots s’accumulent, 
Tels des pierres tombantes à nos pieds, 
Composant des amonts sur lesquels on monte pensant voir plus loin, 
Parfois les mots s’envolent tel des nuages, 
Sur lesquels on s’agrippe dit-on pour partir ailleurs, 
Parfois les mots s’opposent les uns aux autres 
Formant des labyrinthes dans lesquels ont se perd.  

Les mots parfois nous freinent, 
Parfois nous dépassent,
Les mots parfois nous manquent, 
Parfois s’enfuient,

Et expriment ce que l’on ressent, 
Et décrivent ce que l’on voit,
Et trahissent ce que l’on est

Parfois les mots, 
Nous élèvent, 
Et parfois les mots nous rabaissent, 
Ils tiennent en suspens notre chute ou notre gloire,
S’il est nécéssaire des siècles durant. 

Et parfois les mots qui célébraient devient les mots qui condamnent, 
Les mêmes mots prononcés pour défendre deviennent maintenant ces mots qui accusent
D’un siècles à l’autre, 
Un mot suffit pour changer de camps,
Que vous avez prononcé,
Ou qui a été prononcé contre vous,
Pour se voir porter en triomphe,
Ou entendre son nom rouler dans un panier.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.