ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2018

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Professionnellement dérangeante donc mentalement dérangée?

Justice pour la Docteure Karine Djemil, condamnée pour avoir protégé deux salariées victimes de harcèlement sexuel !

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une femme médecin du travail, la Docteure Karine Djemil, se trouve aujourd’hui empêchée d’exercer son métier pour avoir voulu protéger deux salariées qui ont poursuivi leurs employeurs respectifs pour harcèlement sexuel.

Les employeurs mis en cause ont porté plainte auprès de l’Ordre des médecins pour la faire condamner sur un motif de procédure dont ses collègues s’accordent à dire qu’il n’est pas recevable, ou qu’il aurait au moins mérité d’être examiné de façon juste et équitable.

La peine d’interdiction d’exercice de 6 mois qui lui a été infligée, inédite et particulièrement lourde, se double d’une décision d’imposer à la Docteure Karine Djemil une expertise psychiatrique au prétexte qu’elle aurait « interprété des faits et des attitudes anodins en leur prêtant une connotation sexuelle assez délirante » ! C’est bien plutôt la façon dont les employeurs peuvent obtenir que les plaintes de salariées pour harcèlement sexuel soient ainsi expédiées comme relevant a priori de l’affabulation qui est délirante. Délirante aussi la précipitation avec laquelle une juridiction d’exception remet en question le professionnalisme d’une femme médecin. Délirante encore la composition très majoritairement masculine de ces juridictions alors que la profession compte aujourd’hui 40 % de femmes et que l’Ordre des médecins a été mis en demeure par l’Etat de respecter la parité.

Cette affaire aurait pu rester confinée dans l’enfer du sexisme institutionnel ce qui est fréquent dans les institutions de l’ordre des médecins (voir les poursuites contre les médecins violeurs par exemple). Malheureusement pour cette institution, les plaintes concernant le Dr DJEMIL ont été rattrapées par le surgissement, dans le monde entier, des luttes contre le harcèlement sexuel et notamment celui des femmes au travail.

Psychiatriser des femmes qui « dérangent », remettre en doute la parole de celles qui dénoncent des faits de violences dont elles ont été victimes ou témoins, nier à leurs allié·e·s la possibilité de se tenir à leurs côtés pour que justice soit faite, le procédé est connu. Il s’inscrit dans un processus de remise en cause de la médecine du travail par le patronat et témoigne de la puissance des résistances à l’œuvre pour freiner l’avènement d’une société plus égalitaire entre les femmes et les hommes.

À travers les décisions de l’instance disciplinaire c’est la question essentielle de la valeur de la parole des femmes, qu’elles soient médecins ou patientes, qui se pose ici. Le Dr Djemil est convoquée le 11 avril à 9h15, devant l’instance disciplinaire de l’ordre des médecins. Nous lui apportons tout notre soutien et dénonçons deux forfaitures :

La négation de la parole des femmes, les faits de harcèlement sexuel dénoncés par le Dr Djemil ayant été qualifiés « d’affabulation » en instance disciplinaire régionale.
La possibilité ouverte depuis 2007 pour les employeurs de porter plainte contre des médecins du travail devant l’ordre des médecins, et de remettre ainsi en cause leur capacité à faire le lien entre une pathologie et l’organisation du travail, lien pourtant au cœur du professionnalisme des médecins du travail.


Communiqué de presse
À Montreuil, le 11 avril 2018

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol