utopart
Clubiste mediapartien turbulent INSOUMIS à la macronsphère
Abonné·e de Mediapart

465 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2015

MONSIEUR PLENEL, payez et REMERCIEZ LE FISC.

utopart
Clubiste mediapartien turbulent INSOUMIS à la macronsphère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non, le fisc ne vous a pas fait un mauvais coup !!

C’est plutôt vous qui lui avez joué un mauvais tour, mauvais pour lui oui, mais pas vraiment pour vous !!

Vous laisser ne pas appliquer le taux légal de TVA pendant 5 ans, ce n’est pas vraiment du harcèlement. De plus, il semblerait que la notification de contrôle fiscal de fin 2013 vous ait fait « économiser » le différentiel de TVA des années 2008 et 2009 prescrites, soit un peu plus de 290 000 €. Bien peu par rapport aux millions réclamés, mais il n’y a pas de petit profit.

Par contre, là où vraiment il vous faut remercier le fisc, c’est pour la lenteur de son administration. Elle vous a permis de financer votre développement et fin 2014 de respecter le pacte d’actionnaires en rachetant la moitié des actions portées par Odyssée Venture pour 1,5 million d’euros ce qui aurait été impossible si vous aviez respecté le taux légal de TVA.

De plus, le fisc, (serait-il plus bienveillant à votre égard que vous voulez nous le faire croire ?), vous a laissé le temps de constituer des réserves de trésorerie pour régler un arriéré qu’il ne peut au regard du droit fiscal et de l’égalité de traitement des citoyens devant la loi, thème cher à votre journal et à ses fins limiers, effacer d’un trait de plume. Vos confrères, concurrents et pas toujours amis ne manqueraient sûrement pas de souligner et critiquer cette faveur fiscale à longueur de colonnes dans les médias à leurs ordres.

Le fisc donc, dans sa grande patience, vous a permis de vous autofinancer au moment le plus critique de votre développement, au moment où, de 2010 à 2013, sans ce « tour de passe-passe fiscal », vous auriez été contraint de trouver de nouveaux capitaux avec le risque avéré de perdre votre indépendance .

Le fisc, contrairement à ce que vous affirmez, a été plus un allié hier qu’un porteur de mauvais coup aujourd’hui.

"Morale", si cela existe...

D’aucuns pourraient penser que cette situation que vous nous présentez comme un mauvais coup, résulte d'un choix stratégique délibéré de votre part, motivé plus par un plan très ingénieux de financement du développement de Mediapart que par une bataille juridique pour une TVA équitable, habillage moral nécessaire au succès de l’opération.

Le gain est double,  sur le taux de TVA obtenu en 2014, mais surtout, le temps que le fisc réagisse, Mediapart a disposé d’un moyen de financement original, pas très risqué et très bon marché.

Comparé aux exigences d’un actionnaire extérieur  (250 % sur 5 ans, oui, 1 000 000 € apportés, 2 500 000 € remboursés), les pénalités du fisc (40 %) ne sont pas si terribles, on pourrait même dire, bien joué M Plenel (plus de 3 000 000 € "récupérés" sur 5 ans). Si, de plus vous obtenez l’effacement de l’arriéré, ou au moins des pénalités, c’est le coup du siècle, un exemple à montrer dans toutes les meilleures business schools de France et de Navarre.

Conclusion

Mediapart a atteint aujourd’hui une rentabilité qui lui permettra d’assurer son indépendance et son développement, puisqu’avec le taux de TVA réduit, une fois l’ardoise payée, (Mediapart a la trésorerie pour le faire, voir commentaire François Bonnet en bas de billet.*), le niveau de rentabilité est de près de 1.5 million d’euros par an, avec un crédit d’impôt de près de 5,5 millions d’euros ce qui le dispensera de payer l’Impôt sur les Sociétés au minimum pour les 5 ou 6 années à venir. Belle poursuite de l’autofinancement.

A qui Monsieur Plenel doit dire MERCI !!!!!?????

PS : Si dans les chiffres ou les faits je me suis trompé, je ne demande qu’à être démenti.

Leur interprétation m’appartient, elle peut ne pas être partagée.

Concernant l’appel aux dons, vous comprendrez à la lecture de ce billet que je ne donnerai un centime d’euro en dehors de mon abonnement. Chacun, qui lira ce billet, fera ce qu’il voudra.

Pour mieux comprendre ce que je dis ici vous pouvez lire (ou relire mais peu l’ont lu, c’est dommage) un billet qui date du 15 mars de cette année.

Mediapart a 7 ans : VÉRITÉ DES COMPTES vs CONTREVÉRITÉS

*

© 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel