LES ABSTENTIONNISTES VOTENT MACRON, NE LEUR EN DÉPLAISE.

Pour les votes blancs, c'est la même chose.

Sa liste où il s'affiche de manière indécente, voire anticonstitutionnelle, obtiendrait d'après les sondages, autour de 22 % des EXPRIMES. En cas de forte baisse de l'abstention, ceux qui pensent ne pas se déplacer le 26 ayant peu de chance de voter Renaissance, elle verrait mathématiquement son score baisser.

Voter, c'est faire baisser Macron

S'abstenir, c'est le maintenir ou le faire monter, au bout du compte lui offrir son non-vote, ce qui est, avouons-le, plutôt contre-productif.

La peur du FN. Dans un scrutin à la proportionnelle (à un seul tour) on peut concilier les deux rejets sans risques, ce qui ferait baisser le score de ces deux listes comme étant les seules sur lesquelles on nous "prie" de devoir s'exprimer.

Il y a avec les 32 autres un tel éventail que chaque citoyen en trouvera une compatible avec ses idées politiques. Et même si ce n'était pas le cas, quand on voit le peu de poids du Parlement Européen, il n'est pas très risqué d'exprimer son rejet de Macron, dont la liste aurait sûrement le même nombre d'élus, mais dont la représentativité et la légitimité seraient fortement remises en cause.

Imaginez une liste Renaissance obtenant 11 % des exprimés, devant ou derrière le RN, peu importe, le reste étant disséminé sur le 32 autres.

Quelle gifle !!

Là, pas de lacrymos, de matraque, de LBD, d’une justice aux ordres. Au contraire un Ministère de l’Intérieur en charge du bon déroulement du scrutin et du respect du secret de l’isoloir. Castaner en serait tout retourné s’il se retrouvait l’organisateur de sa propre contestation, de celle de son mentor.

AUX URNES CITOYENS !!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.