FEUILLETON: LA MACRONIE COMMENT ÇA MARCHE ?

Episode 1

L'épisode 1, c'est la question posée dans le titre.

Pour les épisodes suivants, je n'ai ni les moyens ni les compétences pour les écrire, mais Mediapart et ses journalistes de choc, ont le savoir-faire, la matière (à approfondir sûrement), les finances et surtout l'indépendance et la liberté qui vont avec, pour nous montrer de quelle façon les homards ne sont que la partie visible de l'iceberg.

Le problème, c'est que dans ce cas précis, le Titanic, c'est notre pays, c'est vous, c'est nous.

Monsieur Plenel, ne vous contentez pas d'être l'orchestre qui joue pendant que notre état, son peuple sont en train d'être engloutis dans les eaux glacées d'un ultra libéralisme cynique.

L'intérêt du public pour Mediapart rend légitimes vos investigations et vous êtes aujourd'hui porteur d'un espoir que beaucoup de français, des riens, comme ils ont été qualifiés, ont exprimé notamment par les Gilets Jaunes et ceux qui les ont soutenus avant que, dispersés, inorganisés, mutilés, judiciarisés, ils soient mis sous l'éteignoir. Sans oublier toutes les mobilisations, urgentistes, profs, licenciés des entreprises pillées ...

Mais sous la cendre, la flamme n'est pas morte. C'est bien un signe que ce besoin, ce devoir de transparence que vous portez haut et fort va dans le sens de l'histoire, et que la destination que l'on veut nous imposer ne peut être de se fracasser contre l'iceberg que l'on nous cache dans le brouillard des médias aux ordres. 

La violence des attaques dont vous faites l'objet est bien le signe que vous vous approchez du coeur du système. 

Je vais faire l'érudit (que je ne suis pas) : Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie... Albert Londres

 

Pour les épisodes suivants, du concret, des faits, pas des supputations, des hypothèses ou des spéculations, qu'ils soient écrits par la rédaction ou des abonnés, je mettrai les liens en commentaire. Si j'en oublie, ne manquez pas de me le faire savoir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.