Université d'été: c'est pas le pied

Université d’été : c’est pas le pied

 

Alors finalement, elle a servi à quoi cette université d’été du PS. Comme le disait Coluche : « le prof de faculté il t’apprend des trucs, à part qu’il a plus ses facultés ».

  En fait c’est ça le problème du PS. Il veut donner la leçon mais il n’en a plus les moyens. J’ai regardé quelques interventions dont celle de Manuel (superstar) Valls et je dois dire qu’il a du mérite, faire 2 heures de discours sans climatisation… Son propos lui est normal, il a pour modèle Sarkozy, donc il est partout, tout le temps, parle fort, lance des débats, étale sa vie dans Paris Match et monte dans les sondages. Il veut siphonner le FN par la gauche en stigmatisant les Roms, les jeunes, le regroupement familial et même les écologistes… bel exemple.

Les autres, insipides, ils n’ont ni idées, ni envies. Je me demande si en fait on n’a pas mis au pouvoir des gens qui les voulaient sans savoir quoi en faire : pas un mot sur le chômage, la Syrie, l’éducation, bref comme toujours rien de neuf… on dirait l’équipe de France de Foot, on va marquer, on va gagner …en fait non 0/0 comme d’habitude.

Un dernier mot, la réforme des retraites se profile et j’ai peur que le Medef est gagné la guerre sans se battre. En effet, le premier ministre ne s’occupe que de l’avis des patrons : les charges sont trop élevées, c’est pour ça qu’il faut soulager les entreprises… et donc prendre l’argent dans la poche des contribuables. Et oui, on va tous payer pour que les patrons soient mieux…On est entrain doucement de nous préparer au système allemand où les jeunes commencent à 400€ par mois car ils sont jeunes et donc encore chez leurs parents. Un système qui permet de licencier sans contre partie et qui a mis en place la retraite par capitalisation et qui a donc tué l’esprit de mutualisation, de solidarité et donc de Fraternité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.