ET SI LES ARBRES NOUS PARLAIENT ?

Ils sont invisibles au coeur de nos préoccupations journalières. Nous les mettons de côté comme de simple objet de décoration, ils sont notre passé et aujourd'hui nous nous apercevons qu'ils seront notre avenir. Qu'ont-ils de plus que nous, qu'avons nous de plus qu'eux. Et si le troisième millénaire n'était pas spirituel mais naturel ?

Ils sont faits de bois et de feuilles. Multiformes, multicouleurs, et multifonctions les arbres sont devenus des mobiliers urbains à la disposition de nos élus et devant lesquels nous passons sans les voir. Nous avons décidé qu'ils ne nous servaient pas. A partir de là, nous avons décidé qu'une partie de nous qui leur ressemble vachement ne nous servait pas non plus : la bonne connaissance de notre environnement. Car les arbres de part leur immobilité de façade, sont obligés d'avoir une connaissance accrue de leur milieu de vie pour en tirer le meilleur parti possible. 

Et nous avons perdu cette capacité en cessant de les voir. Nous avons donc perdu ce sens de l'optimisation de nos ressources naturelles dans une société où la technologie a priorité. Nous avons vu de ce bois que le bois qu'ils nous montaient. Aujourd'hui grâce aux recherches et aux déséquilibres climatiques qui attirent l'attention sur eux, nous découvrons qu'il n'en est rien. Au delà du bois un monde extraordinaire est en train de s'ouvrir aux chercheurs du monde entier. La science a rejoint les croyances des peuples sages qui voient en l'arbre un frère des hommes comme les Maoris de Nouvelle-Zélande pour qui les arbres sont de leur famille autant que leurs frères et soeurs de chair et d'os.

Trois mille milliards de ces êtres sont sur terre depuis plus de 400 millions d'années. Ils ont eu le temps de comprendre comment le monde fonctionne et de s'adapter aux changements climatiques qui ont déjà eu lieu. Ils savent. les chercheurs l'ont bien compris. Ils savent. Ils sont capables d'apprendre, de comprendre et de mémoriser. Ils savent depuis 400 millions d'année. Nous savons depuis 2 millions d'année avec l'apparition de "l'Homo habilis" l'homme habile, suivi de "l'Homo erectus" l'homme debout pour voir arriver "l'homo sapiens" l'homme qui pense, seulement il y a 200 000 ans. Et tout une ère industrielle pour les rendre à l'état de bois inerte. Si Janine Benyus* les qualifie de superhéros, c'est qu'elle connait bien leurs prouesses. Au placard superman. Aux rébus, réseaux sociaux et smartphone. Les arbres communiquent entre eux d'un bout à l'autre du monde sans utilisation d'énergie fossile, sans pollution de la planète, sans méchanceté. Ils commandent même à la pluie à "l'échelle d'un continent". 

Qui suis-je devant ces géants verts. Que sais-je devant cette mémoire pharaonique. Certains ont côtoyé les égyptiens, Jésus et Gandhi. Ils ont vue brûler la bibliothèque d'Alexandrie. Ils ont découvert Marco Polo et Alexandre. Ils ont "marché" avant nous sur cette terre et nous en avons fait des "immeubles" à découper en carré ou en rond. Les grands services qu'ils nous rendent commencent juste à être découverts. Outre les médicaments qu'ils inspirent, ils sont les dépositaires de savoirs et de technologies qui en font des champions de la construction et de l'adaptation. "La vie a appris tout ce que l'homme désire mais sans détruire son environnement."**

Il ne tient qu'à nous aujourd'hui d'ouvrir les yeux sur ce trésor national, mondial, ce bienfait commun à tous, à chacun de nous et en toute humilité d'apprendre en les regardant pousser encore et encore. Et ce n'est pas Janine qui dira le contraire. "Les arbres sont incroyablement généreux. Ils rendent meilleurs leur habitat par leur seule présence."

*Janine Benyus est scientifique américaine connue pour ces travaux sur le biomimétisme.

** à retrouver dans le film : Le Génie des Arbres de Emmanuelle Nobécourt. 

 

r

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.