Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2011

Maurice Lévy: Histoire d'un coup (monté) de communication grotesque.

Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout d'abord, Une petite présentation pour situer l'extrême importance économique du personnage:

Dirigeant multi-millionnaire d'un des fleurons des entreprises françaises, Maurice Lévy, au look de banquier de la City, est une des personnalités les plus influentes de Paris bien que relativement discrète. Il est membre du club Le Siècle et du conseil de la fondation du Forum économique mondial. Il est aussi président de l'Association française des entreprises privées (Afep) et co-fondateur du Cercle de l'Industrie, avec Dominique Strauss Kahn. Il a participé à la conférence Bilderberg de 2011.

Le modèle libéraliste français en quelque sorte. Très bien.

Ensuite, il y a pour moi une situation hallucinnante à plusieurs niveaux:

- Maurice Lévy pose un acte politique majeur: il dit dans un premier temps qu'à l'heure ou en France tout le monde doit se serrer la ceinture, les personnes les plus fortunées doivent aussi y mettre du leur également. Totalement à contre-pied de la politique gouvernementale et leur promesse de ne "pas augmenter les impôts".

- Dans un deuxième temps il dicte à mots couverts ces conditions: « Il faut que ce soit suffisant pour que ce soit notable, que les gens perçoivent qu’il y a un véritable effort, et il ne faut pas que ce soit décourageant au point qu’un certain nombre de personne profiterait de ça pour partir ».

Deux réflexions me viennent directement à l'esprit

1) Il montre clairement QUI décide aujourd'hui. Citation de Michel Chevalier, 1832, dans le journal le globe: "La politique de l'avenir aura pour objet l'administration des intérêts matériels de la société; les hommes généraux de l'industrie, les banquiers et les ingénieurs seront alors des hommes politiques à titre au moins égal à celui des raisonneurs, des règlementeurs. Nos efforts doivent tendre dès aujourd'hui à leur révéler le caractère politique qui est en eux et qui ne sentent pas."

J'ajouterai que chaque augmentation d'impôt sans consentement tacite de ces gens est souvent synonyme de menaces d'aller voir ailleurs, souvent lourdement relayée par la presse. Ici, cela passe tout seul. Pas de menaces dans la presse: rien, nada.

Si j'étais mauvais esprit et extrémiste , je pourrais dire que les élections servent à mettre le pantin qui s'agitera au gré des ficelles des vents économiques, économie qu'on (Les Etats) a complètement abandonné après les accords de la jamaïque, je le rappelle:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_la_Jama%C3%AFque

2) Je me suis dit aussi: "tiens, voilà un libéral qui est par essence pour un Etat régalien et qui se met à proclamer cela. C'est d'autant plus bizarre que les Etats-Unis, dans le même temps, ont fait exactement l'inverse" et on favorisé les coupes budgétaires aux suppléments des prélèvements fiscaux pour les plus riches.

Et, évidemment, le masque tombe: hier matin M. Levy nous explique la seconde partie de ces conditions:

Et puis attention, il émet aussi des conditions non négligeables. Ces efforts qu'accepteraient de faire les grands patrons devront s'inscrire dans un effort global de réforme, tant sur les dépenses que sur les recettes. Pour cela, il développe 4 axes: d'abord, prendre immédiatement des mesures d'économie. Puis le gouvernement devra opérer des « réductions drastiques de la dépense publique, aussi bien sur le plan des dépenses générales, que sur le plan de dépenses sociales » (Libération).

Ce qui confirme ce que je pensais au départ. Comme Laurent Mauduit le disait dans son excellent article:

http://www.mediapart.fr/journal/france/080911/securite-sociale-la-strategie-du-pire

la mort annoncée de la sécurité sociale prend de plus en plus forme.

Moi je pense que le contexte mondial nous y oblige également:

http://blogs.mediapart.fr/blog/van-eylen-didier/080911/securite-sociale-histoire-dune-mort-annoncee-dont-le-bourreau-nest


.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é