varlenge
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 nov. 2012

Socialisme français : claque de fin

varlenge
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   "L'histoire tombe dehors comme de la neige." André Breton

Le 7 novembre 2012, jour où le gouvernement socialiste de JM Ayrault a accepté de mettre en place les préconisations du rapport Gallois - dont le fameux choc de compétitivité, qui n'est rien moins qu'un transfert massif de fonds de la poche des ménages vers les entreprises - met sans aucun doute un point final à cette belle histoire, dont l'agonie commence en 1983, avec le fameux tournant de la rigueur  prôné par Jacques Delors.

 Faut-il s'en étonner et surtout, dans le contexte européen actuel, ce gouvernement avait-il le choix.

 La réponse est deux fois NON !

 S'en étonner, sûrement pas, puisque François Hollande, patron du PS en 2005, s’était fait le chantre du Traité Constitutionnel Européen qui gravait dans le marbre l'orientation très libérale de la politique économique du Vieux Continent, sanctifiait la concurrence libre et non faussée et enterrait les services publics.

 Rejeté par le referendum, le volet économique de ce traité fut néanmoins adopté par le véritable coup de force de N. Sarkozy (via le traité de Lisbonne), avec l'assentiment tacite du PS.

 François Hollande reste donc dans sa logique, et que ce soit lui qui signe l'arrêt de mort du socialisme à la française est parfaitement normal.

Le PS aujourd'hui n'est rien d'autre qu'un parti social (à peine)-démocrate (à voir).

 Un autre choix était-il possible pour ce gouvernement ? Pouvait-on croire au slogan de campagne du Corrézien - le changement c'est maintenant - qui impliquait purement et simplement la fin de l'Europe des 27.

 Bien sûr que NON !

 Les gesticulations de Hollande ne pouvaient qu'abuser le bon peuple : la France est ficelée par les divers traités européens, sa marge de manœuvre est nulle.

 Comme le font remarquer aujourd'hui de nombreux économistes de droite et de gauche, sans ce fameux "choc de compétitivité" la Commission de Bruxelles - et son bras armé, les agences de notation  -  nous promettaient un destin à la grecque ou à l'espagnole !

 La mondialisation des échanges (économiques et financiers) a eu raison de l'idéal socialiste.

 Les penseurs de la gauche des beaux quartiers, ceux qui prônent ouvertement l'abandon des classes populaires à la famille Le Pen vers qui ils les ont poussés, peuvent contempler avec jubilation la morne plaine jonchée des cadavres de nos espérances.

 Les derniers guerriers fourbus de la gauche traverseront leur Bérézina pour sauver ce qui peut l'être de l'héritage des Vallès, Jaurès, Blum et même Mitterrand.

 Les autres rentreront (ou resteront) dans leur tour d'ivoire et guetteront l'aube du jour de la renaissance en questionnant sans cesse : Camarade, ne vois tu rien venir ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Santé
Vaccination à marche forcée : antidote sanitaire, toxicité démocratique
Certains récalcitrants au vaccin, actifs ou passifs, minorent son utilité sanitaire. Mais les partisans de l’injection sous pression négligent ses conséquences démocratiques, alors que la nouvelle vague touche des populations inégalement protégées.  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie