Sur l'affaire Peillon

03. La Ballade Des Gens Qui Sont Nés Quelque Part ! © kaliningrad2007
03. La Ballade Des Gens Qui Sont Nés Quelque Part ! © kaliningrad2007
03. La Ballade Des Gens Qui Sont Nés Quelque Part ! © kaliningrad2007

Cette affaire Peillon me semble assez symptomatique de ce que nous vivons depuis 2007. Avec l’arrivée au pouvoir de ce nouveau président, correspondant à l’existence d’une majorité d’électeurs favorable à la politique proposée par ce nouveau venu, le règne du populisme est clairement advenu. Et les opposants auront beau s'opposer avec raison, leur minorité les condamne de facto.

Evidemment que Médiapart a raison de lancer son appel, évidemment que Vincent Peillon a bien fait de boycotter Arlette Chabot, mais les majoritaires continueront de croire que c’est de la lâcheté ou de la désertion. Déjà tellement confortés et encouragés par l’état-major UMP, ils ne peuvent que persister à croire qu’ils ont raison et que l’«identité nationale » doit bien exister quelque part puisque désormais, tous les médias du pays ont décidé d'en parler !

Cette majorité de Français qui a voulu cette élection a donc aussi voulu ce pseudo débat. C’était écrit, c’était en elle. La hiérarchie des exigences qu’elle porte n’est pas nouvelle mais avec ce « débat » tant désiré, elle nous renseigne encore plus nettement sur ces priorités. Ne pas être complice de cette forfaiture m’apparait donc comme la moindre des choses et que cela puisse être compris comme une simple gesticulation ne m'étonne pas.

Il est malheureusement inutile d’espérer un réveil collectif et soudain qui permettrait de voir que les vrais sujets à traiter sont évidemment ailleurs. Car la réalité est là, et si ces méthodes sont purement odieuses, le pire reste bien que les Français soient majoritairement si enclins à se laisser caresser dans le sens du poil.

Ainsi, je doute très fort que quelques gesticulations puissent servir à quelque chose mais c’est pourtant tout ce qu’il me reste à espérer, avec l’espoir, peut-être, que le temps emportera bientôt cette pauvre France qui ne comprend plus l’actuelle, cette France mutante dont le poil pousse à l’envers...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.