varlevent
Postier
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2011

Augmenter les salaires, quelle drôle d'idée !

A l'entame d'une nouvelle campagne présidentielle, à l'heure où il n'est encore question que de sélectionner ceux qui participeront à la compétition, nous savons déjà que 2012 ressemblera aux présidentielles précédentes, c'est-à-dire un grand concours de démagogie, de mauvaise foi et de langue de bois, une mascarade évidente visant à ne jamais se confronter à la seule question qui vaille, celle de l'emploi et des salaires.

varlevent
Postier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A l'entame d'une nouvelle campagne présidentielle, à l'heure où il n'est encore question que de sélectionner ceux qui participeront à la compétition, nous savons déjà que 2012 ressemblera aux présidentielles précédentes, c'est-à-dire un grand concours de démagogie, de mauvaise foi et de langue de bois, une mascarade évidente visant à ne jamais se confronter à la seule question qui vaille, celle de l'emploi et des salaires.

Alors que cette question devrait être la priorité, elle demeure depuis longtemps reléguée au bout de la chaîne. Nous créerons des emplois si nous faisons de la croissance, et pour faire de la croissance, il faudra réduire les dépenses publiques, abolir les privilèges des fonctionnaires et bien entendu, desserré l'étau fiscal qui empêche les détenteurs de capitaux d'investir dans l'économie nationale.

A partir de cette vision unique qu'il n'est pas permis de contester, s'organise donc la tenue de pseudos débats dont les sujets varient au gré des faits divers devenus à eux seuls toute l'actualité. Il est permis et même recommandé de parler de tout, de tout ce qui ne concerne pas l'essentiel de la vie des citoyens, l'emploi et les salaires.

A force de l'avoir entendu, plus personne n'ignore que c'est par la croissance qu'il faut commencer. Enrichissons les riches qui sont les plus aptes à subir ce traumatisme pour que mécaniquement, par la bonne grâce de ces bienfaiteurs, la populace puisse un jour s'enrichir à son tour. La ficelle est énorme mais puisqu'on nous le répète ad nauseam depuis trente ans, ça doit être vrai.

Avec une telle idéologie uniquement comptable, dépourvue du moindre humanisme, on en arrive à considérer, par exemple, que le SMIG est trop élevé. Certains préconisant ainsi sa suppression puisqu'il freine la croissance. D'autres rêvent de réinventer un droit du travail plus flexible qui offrirait à celui qui emploie la possibilité de licencier plus facilement et à moindre coût.

A un an du début de la campagne officielle, gagner 1000 euros par mois ne semble guère indigner ceux qui prétendent gouverner la France. Leur programme ne s'adressera à eux qu'en flattant leurs plus bas instincts, qu'en leur promettant en guise de soulagement, toujours les mêmes boucs-émissaires, des plus misérables qu'eux qu'on châtiera pour l'exemple.

A se demander ce qu'il faut encore pour que l'orgueil de celui que l'on rémunère si peu, l'amène à se révolter et à s'interroger sur sa réalité. Si je travaille plus de trente cinq heures par semaine, si mon travail est utile, si en plus il est pénible, pourquoi serait-il moins payé qu'un travail à mi-temps, inutile et confortable, qu'exerce partout en France, tant d'incapables juste bien nés, par exemple ?

Avant de m'énerver tout à fait, je continue de rêver que grâce à son extrême médiocrité qui restera dans l'histoire, Sarkozy y demeurera comme celui qui permit à son pays de s'apercevoir à quel point la supercherie était gigantesque, à quel point cette fonction élyséenne était devenue inutile car contraire à un fonctionnement démocratique. A quel point l'imposture oligarchique, devenue si flagrante, devait disparaître sans plus attendre...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat