France 2 protège-t-elle Allègre de toute contradiction ?

. Le politologue Paul Ariès, écologiste radical, auteur de deux ouvrages récents (« La simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance » - la Découverte - et « Cohn-Bendit, l'imposture » - Max Milo) a été sollicité par la société de production chargée de réaliser l'émission de Guillaume Durand, l'Objet du scandale, du mercredi 10 mars 2010. Pourquoi ne le verrez-vous pas ?

.

 

Le politologue Paul Ariès, écologiste radical, auteur de deux ouvrages récents (« La simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance » - la Découverte - et « Cohn-Bendit, l'imposture » - Max Milo) a été sollicité par la société de production chargée de réaliser l'émission de Guillaume Durand, l'Objet du scandale, du mercredi 10 mars 2010. Pourquoi ne le verrez-vous pas ?

.

 

Paul Ariès, objecteur de croissance, devait notamment donner la réplique à Claude Allègre qui s'en est pris violemment aux idées que défend le politologue lyonnais.

Paul Ariès accuse en retour Claude Allègre d'être le champion du capitalisme vert, cher à Borloo et compagnie.

La participation de Paul Ariès était actée, son voyage organisé.

.

 

Dimanche 7 mars à 12 h 19, la société de production exige de Paul Ariès qu'il livre les quatre questions qu'il souhaite poser en interpellant Claude Allègre.

Paul Ariès tout en s'étonnant du procédé fournit aussitôt ces quatre questions.

.

 

Lundi 8 mars, Paul Ariès est informé que sa participation est annulée car la direction de France 2 souhaite opposer à Claude Allègre un citoyen "lambda" (sic). Etonnant retournement de France 2 puisque ce n'est pas Paul Aries qui a sollicité sa participation à cette émission face à l'ex Ministre ex-socialiste, en pleine promotion de son livre sur « l'imposture climatique ».

.

 

La liste des questions communiquées aurait-elle déplu aux dirigeants de France 2 ou à Claude Allègre ?

La chaîne ou les responsables de l'émission sont-ils "l'objet du scandale" en censurant Paul Ariès pour favoriser l'emprise médiatique des "climato-sceptiques" ?

La question mérite d'être posée !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.