J'aurais voté PS au second tour si...

. Militant "critique" et électeur du NPA, en accord avec l'appel des instances nationales du NPA à amplifier la déroute de la droite, j'aurais volontiers voté PS au second tour des « régionales ». Je m'étais, préalablement, fixé une règle : je déposerai le bulletin « Huchon » si, partout en France, les listes PS arrivées en tête acceptaient les « fusions démocratiques » entre les deux tours avec les listes dans lesquelles le NPA étaient partie prenante. Qu'en est-il ?

.

 

Militant "critique" et électeur du NPA, en accord avec l'appel des instances nationales du NPA à amplifier la déroute de la droite, j'aurais volontiers voté PS au second tour des « régionales ». Je m'étais, préalablement, fixé une règle : je déposerai le bulletin « Huchon » si, partout en France, les listes PS arrivées en tête acceptaient les « fusions démocratiques » entre les deux tours avec les listes dans lesquelles le NPA étaient partie prenante. Qu'en est-il ?

.

 

J'apprends, ce matin, que la liste d'alliance PCF-PG-NPA, créditée de 13,13 % des voix au 1er tour des régionales en Limousin, malgré son appel à l'unité, en « est conduit à se maintenir au second tour, par la faute entière et exclusive de la fédération PS de Haute-Vienne", comme l'a souligné Stéphane Lajaumont, porte-parole du NPA et numéro 3 de la liste "Limousin, terre de gauche" en Haute-Vienne.
.

 

La liste conduite par le président sortant, le PS Jean-Paul Denanot, arrivée en tête au 1er tour avec 38,05 % des voix, a refusé la présence d'un représentant du NPA dans la liste départementale de Haute-Vienne.

.

 

Christian Audouin (PCF), tête de liste de cette alliance unitaire PCF-PG-NPA a confirmé que "le PS avait rompu unilatéralement" les « négociations ». Il a précisé : "Pour nous, il était hors de question de mener une triangulaire, on est catastrophés". Pourtant, dans la journée, un accord semblait pourtant se dessiner pour la constitution d'une liste d'alliance au niveau régional intégrant 3 PCF, 2 NPA et un représentant du Parti de gauche.
.

 

L'entourage du « socialiste » Jean-Paul Denanot a confirmé la rupture des négociations avec l'alliance PCF-PG-NPA. Le PS, certain de l'emporter, en maintenant cette exclusive à l'égard de la gauche radicale montre son vrai visage : celui d'une formation hégémonique et sectaire.

.

 

Je n'irai pas voter PS au second tour. Je voterai blanc.

Comme disait Léo Ferré : « Y'en a marre ».

.

 

Pour suivre l'actualité de ce qui se trame dans le Limousin:

http://www.terredegauche.fr/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.