Remarques 1:sauve qui peut à Kaboul

lettre ouverte aux adeptes de Pierre Louis Moreau de Maupertuis qui énonça le principe dit "de moindre action", en clair, aux gougnafiers qui nous gèrent en dépit du bon sens. les gougnafiers vont du maire de ville de moyenne importance aux ministres et leur aéropage. Si vous leur écrivez ,ils ne vous répondent pas ;ils n'accusent même pas réception. Quel mépris du citoyen!

La reprise par les talibans du pays était un secret de polichinelle! La  nature a horreur du vide. C'est en catastrophe qu'on a évacué tous(ou presque) les Afghans qu'on avait utilisé (avec de belles promesses, bien sur) pendant des années. Ce pays martyr va devenir une secte à l'instar de certains autres...conforté par la Chine qui va en faire son laboratoire pour la route de la soie. En attendant, les rescapés qui" ont fait la soie" et sont arrivés en France, que vont ils devenir? Réponse: comme les autres réfugiés politique.

l'Etat va généreusement leur octroyer la panoplie complète, à savoir ;un logement précaire, la carte CMU, l'adresse de Pole Emploi et les encouragements du ministre (il n'a pas pu venir, il avait thé dansant) et débrouillez vous.

La moindre des choses, ne serait elle pas de les loger décemment, les encadrer en leur faisant faire du sport, faire des travaux d'insertion selon leur capacité et surtout leur Apprendre à Lire, Ecrire, Parler le Français ainsi que nos us et coutumes afin qu'ils puissent se fondre dans la société et vivre comme nous .Dans les année 90 en Allemagne, il y avait ce type de programme avec une scolarité obligatoire tous les matins exercée par un instituteur d'état ,donc diplômé et rompu à la pédagogie.

Piste de réflexion proposée: ces gens(femmes et hommes) ont des diplômes et des métiers dans leur pays; une fois le français maitrisé, il faut les remettre à niveau leur connaissances et leur accorder les équivalences pour qu'ils puissent accéder à l'emploi. Supposons que cela coute 50 mille euros par tête de pipe, cela n'est pas en pure perte mais en investissement. Laissés livrés à eux même ,que se passe -t-il?

Si vous parlez mal le Français ,vous ne trouverez pas de travail digne de ce nom. Pour  être éboueur ,cantonnier...il vous faut savoir lire et écrire. Ne pouvant s'ouvrir aux autres ,il y a le phénomène grégaire qui s'applique; on reste entre compatriote à végéter ,sans avenir à l'horizon. L'oisiveté étant la mère de tous les vices ,certains sont tentés par la délinquance.

Maxime sortie de ma manche: si on te reçois comme un chien dans un jeu de quille, rien d'étonnant que tu deviennes enragé et prêt à mordre la main dite "secourable" à la première occasion.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.