Remarques 2:gestion de la copropriété

La réforme de la gestion des copropriétés reste à faire; les ministres successifs du logement se laissent bercer par les Syndics professionnels.

J'avais écrit à Duflot ministre du Logement à l'époque, bien sur, aucune réponse ,pas même un AR. Qu'est ce qui conduit une copropriété à la déroute? En général un syndic plus ou moins véreux qui laisse filer les dettes des mauvais payeurs ,gonfle les factures...

Les mauvais payeurs ,en particulier les "marchands de sommeil" encaissent les loyers mais ne paient pas les charges jusqu'à la convocation au tribunal. Je rappelle que c'est au syndic de démontrer qu'il a mis tout ce qui lui était possible avant d'en arriver là! C'est à dire les lettres recommandées, les propositions d'échelonnement de remboursement, entr'autre. Ces gens là sont propriétaires de plusieurs logements et pratique le même système .Pour ce faire ils ont attitré un avocat spécialiste qui font trainer en longueur le procès(report, ajournement),le versement d'un acompte dérisoire arrête la procédure; donc cela dure pendant des années. Pendant ce temps s'applique "la loi de solidarité" qui consiste à faire appel aux deniers des autres copropriétaires pour combler le trou de la caisse .Cela peut s'élever à plusieurs milliers d'euros. Cette loi est INIQUE ,il faut la changer au plus vite. En effet ,pour les logements un peu ancien, les consommations d'eau et de chauffage sont réparties aux tantièmes, ce qui est aberrant. Chacun doit payer sa propre consommation ;donc il faut des compteurs individuels dont le relevé se fait par électronique (merci Véolia et Linky).En clair, l'occupant qui ne paie pas se voit couper l'eau ou l'électricité.

Le système judiciaire est obsolète. Que faut il faire?

Au lieu de consulter le Syndicat des syndics qui ne pense qu'à ses profits et garder la main mise sur les copropriétés comme "vache à lait"; il faudrait qu'au ministère du Logement on sorte les mains des poches et que l'on consulte les associations de copropriétaires qui pourront apporter leurs conseils et expertise de façon neutre.

Comme je le mentionnait au dessus, l'eau est devenue chère et doit être utilisée avec parcimonie à l'instar de l'électricité. En mettant des compteurs individuels ,cela permet de responsabiliser le consommateur et de couper la prestation en cas de défaillance de paiement, sans pénaliser l'ensemble des habitants de l'immeuble. Actuellement si vous avez un mauvais payeur; envisager des travaux s'avère impossible.

Supposons une petite copropriété de 12 lots, vous avez un marchand de sommeil ,appelons le monsieur Resquille; propriétaire de 2 lots avec une dette de 20 mille euros cumulée sur plusieurs années. Il faut faire  le ravalement de la façade ,remettre aux normes les parties communes, isolation etc.. Le montant est de 120 mille euros .Pensez vous que monsieur Resquille va combler sa dette puis verser sa cotte part aux appels de travaux? Faut pas rêver! Tant que la situation n'est pas réglée par une décision de justice, par une vente d'un lot, alors le bâtiment continue à se dégrader jusqu'à l'insalubrité; tout ça à cause d'un individu.

L'immobilisme du Ministre du Logement et son aéropage est inquiétante. S'agit il d'incompétence ou de laxisme?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.