Les Hommes de l'ombre du mouvement Hirak du Rif

La réalité des figures de l'ombre et Le Bras de fer avec le Palais Royal, entre réalité et coup bas du Makhzen contre ses personnalités influente de la province d'Alhoceima berceau de l'indomptable et cœur du Rif , nous revenons sur certains épisodes moins connues mais qui ont une importance et influence majeure dans ce conflit .. AMGHAR Abdelhak, CHAOU Saïd , EL OMARI Ilyas, OUAROUSS Moussa....
  • certains épisodes commencent peu avant la mort de Mohcine Fikri à l'origine du mouvement citoyen du Rif 

 

ÉPISODE 1

Affaire Amghar Abdelhak Vs Ilyas El Omari

Le premier est le président de la commune Ait Youssef Ou Ali , la fraction de la tribu des Ait Ouriaghel ( Clan d'Abdelkrim El Khattabi ) Patron du groupe Biscuiterie ALiMani,  premier employeur de la région d'Alhoceima 

Le second est aujourd'hui président de la région Tanger - Tetouan - AlHoceima ainsi que patron du PAM au Maroc ce rifain natif de Mnoud et proche du Palais Royal ex-agent des services secrets Marocains

Ils se vouent une haine depuis les années 80 où l'un était un militant de gauche avec l'esprit rebelle et les idees révolutionnaires de l'époque et le second un agent des services qui infiltré les mouvements étudiants en se faisant passer pour un opposant au régime durant plusieurs années , dans le milieu Il expedira beaucoup de militants en prison durant cette période  sans être soucier pour sa couverture .

Un beau jour de 1987 après avoir découvert la taupe  certains étudiants dont Amghar Abdelhak et son frère  décide de le sequestrer à Fès et le punir pour sa trahison . El Omari disparaîtra durant plusieurs années réfugié à Rabat auprès de ses employeurs, puis réapparaît en 1999.En 2004 à lieu le tremblement de terre d'Alhoceima , il va réapparaître au côté du Roi Mohamed VI, en lui expliquant qu'il a la main sur  cette région frondeuse, méthode qu'il va utiliser pour accéder au Palais  , aux côtés de Fouad Ali El Himma En 2008 il vont créer leur propre parti le PAM avec l'aide du Palais . Il en devient le secrétaire général Après être devenu une figure politique,  Amghar et lui se reverront et s'opposeront tout au long de leur parcours avec une influence sur la région d'Alhoceima ou s'oppose les 2 clans . 

Abdelhak Amghar est issu d'une famille de notable de la commune de Boukidane , très influent  sur sa commune et environ qui est dû notamment à ses œuvres de bienfaisance et à la gestion de sa commune  il réussi à remporter les élections sans avoir recours à l'achat des voix , fidèle à ses principes il est le PDG du groupe ALimani et ex-député USFP jusqu'au 8 Octobre 2016 soit quelques jours avant l'événement qui bouleversa le Rif 

Le 8 Octobre 2016 , jour de scrutin des Élections Législatives au Maroc, Coup bas dans le Rif Central.

Il est environ minuit la commune de Boukidane bat son plein dans l'attente des résultats qui doit voir une réélection à son siège de député , plus d'un milliers de personnes attendent avec impatience, de l'autre côté les Cadres du PAM à Rabat attendent également leurs victoires et se préparent à formée leur gouvernement tout à était fait de la part du ministère de l'intérieur  pour qu'ils puissent y accéder ils sont décider également à enlever le siège a leur concurrent direct dans le Rif ( ils n'ont pas oublié  le refus d'Amghar de voté en faveur d'El Omari lorsqu'il a accédé au poste de président de région en 2015 et également la façon dont il leur tient tête dans le Rif avec une opposition permanente dans leur projet de dévergondée cette région ) .

Apres quelques heures et quelques urnes égarées il est 2 heures le verdict tombe AMGHAR est battu , devancé par Nourredine MÉDIANE ,  qui était loin derrière quelques minutes auparavant  incroyable mais vrai pour la préfecture de province , le PAM est victorieux dans le Rif 

AMGHAR , ses militants et habitants de Boukidane ( commune situé à proximité de l'aéroport d'Al hoceima )  abasourdi comprennent clairement que le PAM est derrière tous cela , Ils en décident autrement en bloquant la RN2 en réclamant justice et un recomptage , les forces de l'ordre sont envoyés sur place, la voie est bloqué par une centaine de personnes toute la nuit,  la fin du blocus est annoncé à 10h du matin, va s'en suivre des manifestations les jours suivants devant la préfecture en vain, jusqu'à l'événement tragique qui secoua le Rif 20 jours plus tard soit le 28 Octobre , pour certains en dépit du climat d'injustice et d'isolement qui y régnent depuis plusieurs décennies c'est l'occasion de prendre leur revanche sur le soir du 8 Octobre  .... le HIRAK s'essoufflera début d'année 2017 il reprendra véritablement forme le 5 février 2017 à Boukidane .....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.