victorayoli
Fainéant robuste
Abonné·e de Mediapart

2941 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mai 2011

Et si on allait voir chez les Grecs ?

victorayoli
Fainéant robuste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il s’en passe des choses en Grèce. Et porteuses de bien des espoirs. Enfin, pour le peuple mais pas pour les banques et leurs affidés ultralibéraux qui laminent l’Europe ! Ainsi, ce vendredi 6 et samedi 7 mai s’est tenue, dans un amphithéâtre bondé de l’université de droit d’Athènes et dans une atmosphère électrique, la conférence « Dette et austérité : du Sud global à l’Europe ».

En cause : les politiques européennes néolibérales en faveur du capital et la soumission du politique aux « saigneurs » de la finance. Le caractère illégitime voire odieux de la dette grecque, contractée pour l’achat d’armement à l’Allemagne et la France ou dans le cadre du plan « d’aide » de l’UE et du FMI, a été vivement dénoncé. Le mémorandum signé avec le FMI et la Commission européenne vise simplement à faire payer, parfois de leur vie (le nombre de suicides est en augmentation), les citoyens et citoyennes grecs pour sauver la mise de banquiers cupides et sans scrupules. (Rappelons que cette dette touche essentiellement quatre banques : deux françaises et deux allemandes). Aujourd’hui, en Grèce et ailleurs en Europe, la dette est le terrain privilégié de la lutte entre capital et travail. Il est grand temps que la majorité contre laquelle cette guerre est menée s’unisse et reprenne l’offensive, en refusant de payer cette dette.

Le député allemand de Die Linke Andrej Hunko a d’ailleurs émis le souhait que de tels rassemblements se tiennent dans chaque pays d’Europe, et que la riposte se construise à l’échelle européenne, que les solidarités brisent les stratégies de division utilisées par les élites et éloignent la menace bien réelle que représente l’extrême droite.

« En Grèce, le gouvernement socialiste continue de faire comme si la Grèce allait rembourser cette dette pendant les 25 prochaines années. Mais personne n'y croit plus, et c'est désormais aux Grecs d'imposer le défaut de leur dette » avance Costas Lapavitsas, un économiste grec, intervenant durant ce sommet. Comment s'y prendre, pour provoquer ce défaut? «Il faut former une commission, qui intègre des représentants de la société civile et des syndicats, afin de décider quelles tranches de dette sont susceptibles d'être remboursées, et quelles autres tranches on peut oublier.» A court terme, l'avantage d'un tel panel est évident: annuler le pouvoir de nuisance des marchés financiers, et permettre à la population de chacun des pays de reprendre la main sur la gestion de leur dette.

L'exemple de l'Equateur est revenu en boucle dans les débats. Ce pays d'Amérique latine a mis sur pied, en juillet 2007, une commission d'audit. Son rapport a conclu, 14 mois plus tard, à l'«illégitimité» d'une bonne partie de la dette. Si bien qu'en décembre 2008, le président Rafael Correa suspendait le paiement de près de 40% de sa dette internationale. Au grand dam des banques américaines. « Nous avons passé au crible trente ans d'endettement du pays, de 1976 à 2006», se souvient Eric Toussaint, président du Comité pour l'annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM), qui fut l'un des membres de cette commission. Dans leur jargon, les experts ont identifié des tranches de dettes «illégales» (dont le contrat est contraire au droit international ou équatorien), «odieuses» (contractées par un gouvernement despotique, à l'encontre de l'intérêt des populations) ou encore «illégitimes» (par exemple lorsqu'elles sont creusées pour voler au secours des banques privées...). Autant de critères qui pourraient servir pour adoucir le fardeau des dettes en Grèce et en Irlande. Une fois formés, ces panels pourraient donc se coltiner à un certain nombre de questions délicates. Quelle est la «légalité», par exemple, d'une dette qui fut camouflée pendant des années, en douce, par une grande banque américaine, en l'occurrence Goldman Sachs ? Quelle est la « légitimité » du prêt de 110 milliards d'euros accordé par Bruxelles et le FMI en l'échange de l'austérité? « C'est une manière alternative de réfléchir au défaut, de façon plus démocratique, et je trouve le débat grec plutôt encourageant ces temps-ci », veut croire Costas Lapavitsas.

Les derniers chiffres sur l'économie grecque donnent la mesure de la « réussite » du plan de consolidation imposé par les ultras libéraux qui sévissent tant à l’U.E. qu’au FMI. Au dernier trimestre de 2010, le PIB de la Grèce a plongé de 7%. Le pays va connaître en 2011 sa troisième année consécutive de récession, avec un taux de chômage dépassant les 18%. Le déficit public, qui était antérieurement annoncé à 9,5% du PIB, a été révisé à la hausse et atteint 10,5% en 2010. La dette publique s'élèvera à 340 milliards d'euros, soit plus 150% du PIB d'ici à la fin de l'année. Les taux obligataires sur la dette à deux ans dépassent les 25,2%. Mais à part cela, tout va très bien. C’est ça que la « restructuration de la dette » peut contrecarrer.

Ben en voilà des nouvelles qu’elles sont bonnes !

Sources :

http://www.mediapart.fr/journal/economie/050511/crise-de-la-dette-lexemple-de-lequateur-peut-il-servir-en-europe

http://www.cadtm.org/Global-Gatheri... .

Illustration X - Droits réservés

Décadi 20 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin