Facebook : une Réalité Augmentée touchée du bout des doigts

Donner des nouvelles à ses proches sur une conversation Whatsapp, poster une story le temps d’un week-end sur Instagram, ou bien encore demander à son meilleur ami s’il est libre ce soir sur Messenger : ainsi se compose la sphère Facebook. Le géant américain, qui a conquis les réseaux sociaux et de fait, des millions d’utilisateurs, n’a de cesse d’innover sur divers aspects technologiques.

En matière de nouveautés et d’innovations, Facebook fait régulièrement la une des actualités digitales. Autant appréciée que critiquée, la firme s’impose toujours plus dans le but de toucher toutes les générations et combler voire créer les besoins des utilisateurs. Prochainement, c'est une version Instagram spécialement configurée pour les enfants de moins de 13 ans qui devrait voir le jour sur les smartphones des plus jeunes. Réelle innovation technologique ou création d’un besoin superficiel et futile ? Quelle que soit la finalité, Facebook ne compte pas se cantonner à ses réseaux sociaux et son leadership. La priorité est bel et bien de rester à l'affût du moindre besoin et ainsi répondre le plus rapidement possible aux attentes des consommateurs, un credo adopté par la plupart des grandes entreprises de ce monde.

Pour ces dernières, il semble primordial de répondre aux demandes des utilisateurs. Dans cette course où tout le monde souhaite être le premier, il est également question de créer le besoin auprès des consommateurs, à l’image des smartphones qui ont bouleversé notre quotidien à un moment où cet objet, qui semble maintenant indispensable, était méconnu du plus grand nombre. Au vu de la vitesse à laquelle les nouvelles technologies voient le jour, il semble normal de se demander quel sera le prochain bibelot qui deviendra, à son tour, indispensable pour beaucoup. Appareils connectés, montres, drones, domotiques au sein des habitations, les innovations sont nombreuses mais aucune d'entre elles ne détrône pour autant les fameux smartphones. Quelles seront les innovations de ces 10 prochaines années ? Si l’Intelligence Artificielle a évidemment un avenir prometteur au sein de nos sociétés, sera-t-elle la prochaine technologie dont personne ne pourra se passer ?

Pour Facebook, l’heure est à la recherche et à l’expérimentation. La firme met toute son audace dans son département nommé Facebook Reality Labs, anciennement baptisé Oculus Research, dédié à la réalité augmentée (AR) et virtuelle (VR). Une ardeur qui se définit par de nombreux recrutements chez Facebook. En effet, plus de 10 000 personnes travaillent actuellement sur ce projet d’envergure, soit environ 20% des effectifs de la firme. La réalité virtuelle, tout comme l’intelligence artificielle, est une piste qui devient de plus en plus concrète pour les géants du domaine des technologies. Du côté du laboratoire Facebook, il est actuellement question d’une interface neuronale dont la gestion serait effectuée avec le poignet. L’idée serait donc de se passer de mouvements en utilisant un bracelet et plus encore la pensée.

Facebook précise également que « l’interface devrait être intuitive, toujours disponible, discrète et facile à utiliser. Idéalement, le bracelet prendrait également en charge un contrôle riche et à bande passante élevée qui fonctionne bien pour tout, de la manipulation d’un objet virtuel à l’édition d’un document électronique. En plus de tout cela, il aurait besoin d’un facteur de forme suffisamment confortable pour être porté toute la journée et suffisamment économe en énergie pour tenir aussi longtemps » Se dirige-t-on vers une disparition du concept “d'appareils électroniques” alors même que ces derniers font partie intégrante de notre quotidien ? Pour le géant américain, le concept d'électromyographie prendra tout son sens dans les 10 prochaines années. Le système nerveux des utilisateurs sera-t-il la clé des technologies à venir ? 

Le système nerveux va sûrement devenir, au fil du temps, une matière première indispensable aux GAFAM et aux entreprises du numérique dans leur ensemble. Cependant, la révolution liée à la réalité virtuelle ou augmentée ne peut fonctionner sans un très haut débit et des bandes passantes irréprochables. Ces technologies, toujours plus puissantes, qui fonctionnent avec le réseau internet, demandent des ressources fiables et une certaine stabilité. Alors que la cinquième génération de réseaux mobiles s’installe pas à pas à travers le monde depuis la fin d’année 2020, la 5G s’impose comme un outil indispensable à ce déploiement technologique. En prenant l’exemple d’un achat effectué sur smartphone, il semble encore parfois difficile pour les utilisateurs de bien visualiser le produit désiré. C’est sur ce point que la réalité virtuelle peut intervenir. Cette dernière sera d’autant plus efficace grâce au réseau 5G et la rapidité de ses débits.

Aujourd’hui, la projection virtuelle n’est pas l’entière propriété de Facebook. En effet, les pistes et les avancées technologiques liées à cette réalité augmentée sont nombreuses. Chez Apple, c’est un casque qui permettrait aux utilisateurs un contrôle total via le mouvement oculaire ou simple clignement des yeux. Du côté de Samsung, c’est un prototype de lunette AR qui a récemment été dévoilé pour un futur usage professionnel. Ce n’est un secret pour personne, les plus grandes marques travaillent et imaginent les futurs objets qui feront de la réalité virtuelle un concept des plus concrets. Même si, d’un point de vue général, ce marché somnole encore aux yeux du grand public, ce ne serait qu’une question de temps pour que ce dernier inonde les boutiques.

Même si l’idée majeure est de rompre l’histoire entre l’Homme et l’ordinateur, pour beaucoup d’entreprises il s’agit surtout de placer l’utilisateur au centre de l’expérience virtuelle. La réalité virtuelle pourrait offrir de nombreuses utilisations dans divers domaines tels que l’immobilier et les visites d’appartements, l’armée avec les sauts en parachute ou encore la culture et des visites à l’autre bout du monde. De nombreuses applications qui pourraient bien changer la manière de vivre et de penser. Cependant, serons-nous encore plus dans notre bulle que nous le sommes déjà ? Pour certains scientifiques, l’inquiétude pourrait concerner la santé mentale, face à l’exposition répétée d’environnements virtuels. La cyberdépendance touche de plus en plus d’utilisateurs et notamment les jeunes et leur utilisation massive des réseaux sociaux par exemple. Plus encore, si les formes de réalités virtuelles se déploient largement au sein de nos sociétés, la redondante question des données personnelles et de leur protection se poserait une fois de plus.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.