l'enfant n'est pas un droit

Et allez, c'est parti pour la PMA... et bien sûr, comme c'est pas juste, la GPA va suivre !

l'enfant n'est pas un droit : si vous aimez tellement les enfants, pourquoi ne pas aider une mère qui ne s'en sort pas  avec ses enfants ? qui va être obligée de les confier à un centre d'orphelinat ? non, non, vous n'aimez pas les enfants, vous vous aimez vous et l'image que vous allez donner d'une "vrai" famille, avec des enfants choisis sur catalogue, et qui, si possible, vous ressembleront un peu, et sur lesquels vous porterez la marque de votre éducation, dès leur premier jour ?

Non, on ne porte pas une marque sur les enfants, fusse-t-elle celle de notre éducation ! Nous devons leur donner tout ce que nous pouvons pour qu'ils se développent le mieux possible, nous devons accepter leurs handicaps et leurs problèmes, nous devons renoncer le plus possible à la satisfaction narcissique, et les regarder une fois bien solides, ensuite s'envoler, s'éloigner, sans les retenir par des moyens névrosés (quel programme !).

Non, non, l'enfant n'est pas un droit ! même les parents qui les mettent au monde par la voie la plus classique devraient s'en persuader plus sérieusement ! Il parait que les divorces à cause de la venue d'un enfant sont en augmentation : personne ne les avait prévenu qu'un bébé ça a une énergie extraordinaire, et que, si on ne lui donne pas ce dont il a besoin, il sait se faire entendre !

L'enfant est essentiellement un devoir. Un très beau devoir, mais l'élever est aussi un travail extrêmement prenant, et vous remet en question tous les jours. Ce qui est très intéressant et très vivant et très plein d'amour... mais nous sommes loin du "désir d'enfant", du "droit à l'enfant", comme un jouet qu'on a le "droit" d'avoir comme les autres qui ont eu de la chance !

Je n'insisterai pas non plus ici sur l'importance de l'allaitement, de la relation si forte qui s'établit alors, de l'odeur délicieuse des bébés allaités, de leur digestion sans aucun vomissement, de leur humeur de rêve (liée les premiers jours à cette bonne digestion), de la disponibilité instinctive de la mère qui allaite...

je suis de gauche, je suis pour la justice, l'égalité,  la fraternité - mais ces trois grands principes, essayons de les offrir d’abord aux enfants !

PS : si un couple homosexuel ou hétérosexuel  veut adopter une enfant, je suis d'accord, à condition qu'il leur soit attribué par tirage au sort, parmi des orphelins dont certains sont malades, discriminés, souffrants... afin que cela ressemble autant que possible à la grande loterie de la vie - et aussi que tous les orphelins aient la même chance...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.