Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

81 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2022

8 mai - Comolli - Filmer l'extrême-droite

Le "grand" vote-rush contre l'extrême-droite présidentiel passé, c'est le trop grand silence, le grand repli sur le danger qui dans nombre de circonscriptions est pourtant extrêmement présent. C'était prévisible et l'absence sur le terrain est plus que perceptible. Le blog poursuit sa propre célébration anti-fasciste du 8 mai par cet extrait d'interview - hommage de J.L. Comolli

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Mon 8 mai 2022 - DVP)

J.-L. C : Dans les films sur le Front national, les électeurs ou les cadres de ce parti apparaissent souvent stupides, ridicules… Or, si ses militants sont aussi bêtes, pourquoi ce parti est-il devenu aussi fort ? Lutter contre un ennemi puissant en le caricaturant est une idée extrêmement faible. Cela revient à mettre tout le monde du bon côté et à faire comme s’il n’y avait pas de problème. Regarder l’ennemi avec la plus grande attention me semble beaucoup plus intéressant. Je trouve plus juste, plus dialectique et plus profond de le faire apparaître pour ce qu’il est, c’est-à-dire au meilleur de lui-même. Même si c’est le pire pour moi. Le danger vient du fait que le Front national représente une force dans la société française. C’est cette force qu’il faut montrer, pas une figure de cire grimaçante. Prendre l’ennemi au sérieux, c’est aussi prendre la lutte politique au sérieux. Sinon, il faut faire autre chose, du divertissement, du spectacle…

Pourtant, cette démarche, qui a été la mienne et celle de beaucoup d’autres, me paraît aujourd’hui insuffisante. Je pense qu’il ne faut plus filmer le Front national frontalement car on l’isole, on le met sur une scène où il est seul. Or, toute la question politique est : il n’est pas seul, il est un peu partout. Et il y a les “autres” : alliés, amis, complices.

Dans Jeux de rôles à Carpentras je développais déjà cette idée : filmer le Front national de manière oblique, en suivant les tours et les détours du chemin qui mène à cette idéologie.

Avec Michel Samson, nous avons le projet d’un nouveau film qui sera tourné au moment des prochaines élections régionales en PACA [mars 2004, NDLR]. Nous filmerons à cette occasion l’effet du discours du Front national sur ceux qui sont censés le répercuter pendant cette campagne. Les médias notamment, français bien sûr, mais aussi européens, japonais… Je veux essayer de comprendre ce que ces journalistes, ces reporters, ces cameramen entendent, ce qui les intéresse, ce qu’ils répercutent. Et comment ils traduisent dans leur langue, mais aussi dans le langage journalistique, l’objet Front national. Le face-à-face avec ce parti n’est plus pour moi la manière juste d’aborder la question de l’extrême droite. Il me semble important désormais de filmer les ondes, plus le choc. De tourner le dos au FN pour aller voir ce qui se passe autour de lui, pour comprendre comment et pourquoi il y a, depuis le début, une utilisation réciproque de Le Pen par les médias et des médias par Le Pen.

https://www.cairn.info/revue-la-pensee-de-midi-2004-2-page-136.htm

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR CÉLINE LECLÈRE, AVEC L’AIDE DE VINCENT THÉVAL, À PARIS LE 6 SEPTEMBRE 2003.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour Suprême des Etats-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal — Gauche(s)
Éric Coquerel : « Je veux travailler davantage sur l’évasion fiscale »
Élu au terme d’un scrutin à suspense, le nouveau président insoumis de la commission des finances revient sur la manière dont il envisage son mandat. Il promet un changement de pratique profond.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra