Garrido-Corbière accusé d'avoir réclamé une seconde subvention !

le "Canard Enchaîné" signale ce mercredi qu'une demande de subvention complémentaire aurait été refusée par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

garrido-corbiere

Après avoir révélé que l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) avait accordé une subvention au couple Garrido-Corbière pour des travaux de rénovation, le "Canard Enchaîné" signale ce mercredi qu'une demande de subvention complémentaire aurait été refusée par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Après avoir révélé que le couple Garrido-Corbière avait bénéficié au printemps dernier d'une subvention réservée aux familles "très modestes" de la part de l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) pour réaliser des travaux de rénovation sur son domicile de Bagnolet, Le Canard Enchaîné a précisé dans son édition de ce mercredi 7 novembre qu'une seconde demande de subvention avait été faite, et qu'elle avait été refusée.

Ce n'est pas l'Anah qui a mis un frein pour cette nouvelle somme d'argent mais le conseil départemental de Seine-Saint-Denis qui aurait donc découvert cet automne "une demande de subvention complémentaire de 2.000 euros".

Le palmipède explique dans son article que les familles aidées par l'Anah reçoivent "généralement" l'accord du conseil départemental de Seine-Saint-Denis pour la subvention en question.

 Raquel Garrido qui avait traité de "chiens" les journalistes du Canard Enchaîné après leur première révélation.

L'ancienne porte-parole du parti de Jean-Luc Mélenchon a aussi dénoncé le fait que les personnalités politiques de son acabit, et de celui de son mari, puissent être traitées différemment des autres politiciens moins connus.

Ah ! Les insatiables ont encore frappé, leurs ambitions se résument en un mot: L'argent.
Le couple Garrido-Corbière sont des chasseurs de subventions en tous genres, logement à prix réduit, subvention pour la restauration de leur maison ! Ils n'ont qu'un seul problème, celui de se faire prendre. Un couple gagnant au moins 14 000 euros par mois, qui continue à s'enrichir grâce au système qu'ils passent leur temps à conspuer !

"il est l' Or" extrait du film la folie des grandeurs de Gérard Oury (1971) © 432hz

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.