La porte parole de Mélenchon jette l’éponge.

Elle quitte la Fi pour se rapprocher de Génération.s de Benoit Hamon.

sarah

À lire sur Liberation.

La sportive de haut niveau, championne du monde de kick-boxing et ancienne candidate aux législatives de 2017 à Marseille, porte parole de la Fi jette l’éponge

Sarah Soilihi s'en prend à l'évolution de la France insoumise, qui "se replie sur elle-même". "Je veux être cohérente avec mes convictions pour la VIe République : la gauche n'a pas besoin de suivre des tribuns, elle a besoin de renouer avec les citoyennes et les citoyens." Une critique de la personnalisation du mouvement articulée autour de la personne de Jean-Luc Mélenchon. Si elle quitte LFI, Sarah Soilihi n'en a pas fini avec la politique. Elle annonce se rapprocher de Génération.s "pour mettre KO les ultralibéraux et les nationalistes".

Sur le fond, Sarah Soilihi évoque un "désaccord sur le chemin que la gauche doit prendre". "Les excès dans la communication ont fini par brouiller la ligne politique : sur l'Europe, les migrants, l'écologie. La gauche doit être elle-même, pas se laisser emmener dans la montée des nationalismes", cingle-t-elle. Une allusion aux controverses internes à LFI sur la question de l'immigration. Sarah Soilihi critique en outre la volonté de faire des élections européennes un référendum sur Emmanuel Macron. "Il ne faut pas prendre de raccourcis électoralistes." 

"Comme beaucoup de militants et sympathisants qui y ont cru, je quitte La France Insoumise qui, malheureusement, se replie sur elle-même. Mais, autant en tant que militante de gauche qu’en tant que doctorante en droit, je veux être cohérente avec mes convictions "

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.