Le terrorisme d'extrême droite.

Depuis l’après-guerre et la chute des régimes fascistes en Europe, divers organisations ou individus imprégnés d'une idéologie néonazie, nationaliste ou fondamentaliste chrétienne, ont perpétré des attaques terroristes dans un but politique. Ces protagonistes ont usé de différents modes d'action, notamment des attentats à la bombe, tueries de masse, sabotages, assassinats.

neo-nazi

Depuis l’après-guerre et la chute des régimes fascistes en Europe, divers organisations ou individus imprégnés d'une idéologie néonazie, nationaliste ou fondamentaliste chrétienne, ont perpétré des attaques terroristes dans un but politique. Ces protagonistes ont usé de différents modes d'action, notamment des attentats à la bombe, tueries de masse, sabotages, assassinats.

Terrorisme d’extrême droite de 1980 à 2017.

19 avril 1980, France : un attentat contre le Foyer des étudiants protestants à Paris fait 4 blessés, le sigle du Groupe Charles-Martel est retrouvé sur les lieux.
7 mai 1980, France : attentat à la bombe contre l'Association des étudiants musulmans à Paris, revendiqué par le Groupe Charles Martel.
11 mai 1980, France attentat au consulat d'Algérie à Aubervilliers, revendiqué par le Groupe Charles Martel.
2 août 1980, Italie : une explosion a lieu à la gare de Bologne : c'est le massacre de Bologne qui fera 85 morts et plus de 200 blessés. Des militants de l'organisation d'extrême-droite Noyaux armés révolutionnaires sont arrêtés, jugés et condamnés pour cet attentat.
26 septembre 1980, Allemagne : Attentat à la Fête de la bière à Munich perpétré par Gundolf Köhler, militant d'extrême droite. Le bilan est de 13 morts et 211 blessés.

30 septembre 1983, France: les Commandos Delta revendiquent l'attentat à la Foire internationale au Palais des Congrès de Marseille, 1 mort, 26 blessés.
11 novembre 1984, France : le militant d’extrême droite Fréderic Boulay, qui voulait "flinguer des bougnoules", vide son chargeur de fusil mitrailleur dans un café fréquenté par des travailleurs turcs, situé à Châteaubriant. Bilan, 2 morts, 5 blessés.
Mai 1986, France : quatre bombes éclatent à Marseille et Toulon contre des bâtiments fréquentés par des travailleurs immigrés, à savoir : un bar, une boucherie, un hôtel et un foyer. Ces attentats sont revendiqués par les Commandos de France contre l’invasion maghrébine.

12 juin 1986, France : attentat contre un disquaire de Draguignan qui vendait des billets d'un concert de SOS Racisme, revendiqué par les Commandos de France contre l'invasion maghrébine.
18 août 1986, France : dans le centre de Toulon, quatre personnes sont tuées par l'explosion de la bombe qu'elles transportaient dans leur voiture. Parmi les morts figure un ancien membre du Front national, Claude Noblia, président de l'association S.O.S.-France. La police établit que S.O.S.-France était la couverture légale du groupe terroriste, les « Commandos de France contre l'invasion maghrébine »21.
30 novembre 1987, France : le militant d’extrême droite Michel Lajoye commet un attentat à la bombe dans un café du Petit-Quevilly, fréquenté par des travailleurs maghrébins.

31 juillet 1988, France : attentat contre le journal Le Globe à Paris, l’attaque est attribuée à des militants néo-nazis du PNFE.
23 octobre 1988, France : attentat du cinéma Saint-Michel commis par un groupe de catholiques intégristes, protestant contre la projection de La Dernière tentation du Christ de Scorsese, fait 13 blessés.

De 1990–1999

29 mai 1993, Allemagne : un groupe néonazi incendie une maison habitée par des turcs à Solingen, 5 personnes sont brulées vives.
25 février 1994, Israel : un colon, Baruch Goldstein, militant de l’organisation terroriste Kach, tue 29 Palestiniens en prière dans la mosquée d'Abraham à Hébron et en blesse 125 autres.
 9 octobre 1995, États-Unis : un train assurant la liaison Miami-Los Angeles déraille dans l’Arizona après un attentat revendiqué par un groupe néonazi « Les fils de la Gestapo ». L’attentat fait 1 mort et 78 blessés.

 27 juillet 1996, États-Unis : un attentat à la bombe est perpétré dans le parc du Centenaire lors des Jeux olympiques d'été à Atlanta par Eric Rudolph, membre de l'organisation fondamentaliste de Christian Identity (identité chrétienne). L'attaque fait 1 mort et 111 blessés.
16 janvier 1997, États-Unis : un double attentat à la bombe frappe une clinique qui pratique l'avortement à Atlanta, L'attaque est revendiquée par le militant anti-IVG Eric Rudolph.
29 janvier 1998, États-Unis : un attentat frappe une clinique qui pratique l'avortement en Alabama. L'attaque revendiquée par le militant anti-IVG Eric Rudolph fait 1 mort est plusieurs blessés.
17, 24 et 30 avril 1999, Royaume-Uni : à Londres, le néo-nazi David Copeland fait exploser trois bombes visant les immigrés à Brixton, àBrick Lane et la communauté gay à Soho. Bilan : trois morts et cent cinquante-deux blessés.
10 août 1999, États-Unis : un néo-nazi, Buford Furrow, tue un immigré des Philippines après avoir ouvert le feu dans un centre communautaire juif en Californie ou il blesse cinq personnes dont trois enfants.

De 2000–2009

2000-2007, Allemagne : le groupe néonazi Parti national-socialiste souterrain commet une série d'attentats qui se soldera par la mort de huit turcs, d'un Grec et d'une policière allemande.
24 novembre 2000, France : attentat au colis pigée contre le syndicat intercommunal de la Baule par Philippe Rivet, militant d’extrême droite. L’attaque fait 1 mort et plusieurs blessés.

 22 mai 2001, France : le groupe néonazi Tiwaz 2882 tue un marchand de tapis marocain dans une rue de Gundolsheim, après avoir placardé des affiches où il promettait de mener des "raids punitifs" contre "la race inférieure".
 7 mai 2002, Belgique : déçu de la défaite de Jean Marie Le Pen à l'élection présidentielle, Hendrik Vyt, un militant d’extrême droite, décide de tuer un couple musulman sous les yeux de leurs 4 enfants à Schaerbeek.

14 juillet 2002, France : Maxime Brunerie, membre du parti d’extrême droite MNR, tente d’assassiner le président de la république Jacques Chirac, lors du défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées.

29 janvier 2003, France : Florian Scheckler, sympathisant de l'organisation d’extrême droite Unité radicale, est arrêté pour avoir projeté de commettre un attentat-suicide dans une mosquée. Il écrit dans son testament vouloir « mourir en martyr de l'Occident chrétien ».
Mars, septembre 2004, France : une série de 7 attentats anti-maghrébins sont perpétrés par l’organisation d’extrême droite Clandestini Corsi, notamment contre une pizzeria tenue par une famille marocaine, une pâtisserie orientale et une succursale de la Wafa Bank.
8 septembre 2005, France : le groupe néonazi Tiwaz 2882 commet un attentat à la bombe contre un retraité marocain à Rouffach.
21 août 2006, Russie : un attentat sur le marché de Tcherkizovski, a forte coloration immigré, fait 14 morts et 50 blessés. Quatre membres de l'organisation para-militaire et nationaliste Spas, sont condamnés pour cette attaque.
11 mai 2007, Belgique : Hans Van Themsche, un skinhead, tire sur une femme voilée dans la rue, il continue son chemin et tue une nourrice malienne ainsi qu’une petite fille de 2 ans, dont elle avait la garde.
2007-2008, France : 9 attentats contre des radars automatiques, certains revendiqués par la Fraction nationaliste armée révolutionnaire.
20 avril 2008, France : incendie de la mosquée de Colomiers par des néo-nazis membres du groupe Languedoc-War.
28 mai 2008, France : des membres du groupe néo-nazi Nomad 88, mitraillent des habitants d'une cité de Saint-Michel-sur-Orge.

22 octobre 2008, États-Unis : 2 néonazis qui projetaient du tuer 88 lycéens noirs, dont 14 par décapitation et d’assassiner Barak Obama sont arrêtés dans le Tennessee.
10 juin 2009, États-Unis : un suprématiste blanc, James Von Brunn, attaque le musée de l'Holocauste de Washington et fait 1 mort.

Depuis 2010:

22 juillet 2011, Norvège : Anders Behring Breivik commet un double attentat contre un rassemblement de jeunes du Parti travailliste norvégien et contre un immeuble gouvernemental au cœur d'Oslo. 77 personnes sont tuées et 151 sont blessées dans ces attaques.
5 août 2012, États-Unis : un suprématiste blanc, Wade Michael Page, tue 7 personnes et en blesse 3 autres dans une attaque contre un temple sikh à Oak Creek.
14 septembre 2012, France : 2 sympathisants de l’organisation sioniste d’extrême droite LDJ, déposent une bombe dans la voiture d'un juif antisioniste, Jonathan Moadab, dont ils reprochent ses critiques contre le gouvernement israélien.
29 avril 2013, Royaume-Uni : Pavlo Lapshyn, un ukrainien d’extrême droite, fait exploser 3 bombes prés de 3 mosquées de Birmingham. Il poignarde également à mort un fidèle musulman de 82 ans.

7 août 2013, France : Christophe Lavigne, militaire aux idées d'extrême droite, est arrêté près de Lyon pour avoir projeté de tirer à l'arme à feu contre la mosquée des Minguettes à Vénissieux. L'individu avait l'intention de commettre l'attentat à l'occasion de la fin du ramadan.
   

13 avril 2014, États-Unis : un ancien responsable du Ku Klux Klan, Frazier Glenn Cross, attaque un centre communautaire juif et abat 3 personnes dont un adolescent.
3 avril 2015, France : quatre élèves d’un lycée militaire de l’Isère sont mis en examen pour avoir projeté de faire exploser une mosquée à Montélimar. Âgés de 16 à 17 ans, les individus avaient commencé à réunir du matériel et avaient effectué des repérages des lieux.
6 mai 2015, Allemagne : quatre personnes appartenant à une « organisation terroriste d’extrême droite », la Old School Society, préparant des attentats islamophobes sont interpellés.
17 juin 2015, États-Unis : Fusillade de l'église de Charleston. Un attentat contre une église de la communauté noire à Charleston, commis pas Dylann Roof qui voulait déclencher une "guerre raciale" fait 9 morts.
27 novembre 2015, États-Unis : Robert Lewis Dear, militant anti IVG, attaque à l'arme à feu un planning familial, 3 morts et 9 blessés46.
29 janvier 2016, Allemagne : un foyer de réfugiés dans la ville de Villingen-Schwenningen est attaqué à la grenade.
16 juin 2016, Royaume-Uni : une députée de gauche, Jo Cox, est tuée à coups de couteau aux cris de «Britain First!» dans la ville de Birstall. Le meurtrier, Thomas Mair, est un sympathisant de l’organisation néonazie Alliance nationale4.
22 juillet 2016, Allemagne : inspiré par Anders Breivik et mue par une haine des "turcs et des arabes", David Ali Sonboly abat 9 personnes et en blesse 27 autres dans un centre commercial de Munich.
29 janvier 2017, Canada : Alexandre Bissonnette, militant d’extrême droite et sympathisant de Marine Le Pen, commet un attentat à la kalachnikov dans une mosquée à Québec, faisant 6 morts et 5 blessés.

Documentaire: L'histoire du terrorisme d'extrême - droite en europe

Les néofascistes italiens furent les premiers à perpétrer des attentats, dont celui de la gare de Bologne en 1980. En France, les néonazis se mobilisent au sein de la FANE (Fédération d'action nationale et européenne), animée d'un violent antisémitisme.En 1976, François Duprat FN rallie la FANE. Après la chute du Mur, les néonazis de l'Est et de l'Ouest de l'Allemagne espèrent que leur vision d'une «Europe des patries blanches» triomphera. Partout en Europe, la haine de l'étranger conduit à des violences xénophobes.

L'histoire du terrosisme d'extrême - droite en europe © soleil(fly)levant32bis

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.