Rêves d'eau

Bercé par le mouvement au rythme monotone
De ce ver mécanique qui couvre les cinq zones
Le banlieusard usé somnole, le regard vide
Perdu dans ses pensées, direction Invalides

Il aurait préféré habiter dans l'cinquième
Quartier latin, Sorbonne, Panthéon : pas d'problème
Mais son banquier lui dit de préférer Sarcelles
Un poil plus compatible avec son escarcelle

Lui qui rêvait de vagues, de grand large et de ports
A arrêter d'y croire, c'est foutu pour son sort
Il restera insecte dans cette fourmilière
Béton gris et bitume, une ambiance familière

Désabusé, aigri, il refuse d'admettre
Que de sa vie d'homme libre, il peut rester le maître
Et coincé dans son trou, il se rend au turbin
Égoutier parisien faute d'être devenu marin

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.