Censure pour cause d'insoumission à la "France insoumise" - censure surmontée !

 

Mardi, 20h 30.

Sur le forum suivant cet article, des messages défendant simplement la démocratie, et d'autres commençant à développer d'impressionnantes contorsions pour justifier l'injustifiable.

Et le message de Gregory Garcia, merci à lui, qui a découvert la vidéo remise sur Youtube à une autre adresse !

Le lien est ici : https://www.youtube.com/watch?v=XAgp8iuI43o .

Par contre on ne la trouve toujours pas sur le site de l'université populaire d'Evreux. Cette vidéo, dont les visites repartent de zéro (une quinzaine à cette heure) s'affiche avec la date du 11 juin, mais lorsqu'on l'affiche dans la série de vidéos Youtube, Youtube indique une mise en ligne "il y a un jour", donc, comme nous sommes le 13, à la date réelle du 12.

Ainsi donc le début de "buzz" a eu de l'effet.

J'aurais apprécié un mot explicite de Denis Collin m'informant de cette réapparition, mais que les sages donneurs de conseils soient rassurés sur un point : avant même cette réapparition miraculeuse, une initiative spontanée m'a permis d'en avoir une copie (Denis Collin, lui, ne m'a rien envoyé). Qu'on se le dise, je suis donc désormais en mesure de faire face à toute nouvelle "disparition".

On va donc dire que l'incident, aussi symptomatique fut-il, est clos, et que ceci soit l'occasion à tous ceux qu'il a peiné ou intrigué de s'intéresser directement au sujet traité. Si la suite du forum pouvait se réorienter dans cette direction, ce serait une vraie victoire de l'histoire et de la lutte ...

 

 

J'ai, au printemps 2016, à l'invitation de Denis Collin, professeur de philosophie, fait une conférence pour l'université populaire d'Evreux sur la révolution allemande, les années 1917-1923, Rosa Luxembourg, Paul Lévi.

 Cette conférence m'a permis de présenter le résultat de travaux historiques en attente  - une attente qui se prolonge -  d'édition, donnant une interprétation en partie nouvelle des évènements et notamment du tournant de l'année 1923, toutes choses qui, pour qui a suivi la conférence ou commencé à se pencher sur cette période de l'histoire, sont lourdes de conséquences pour toute la suite et d'enseignements pour aujourd'hui.

 La vidéo de cette conférence, mise en ligne sur YouTube par l'université populaire d'Evreux, a battu les records de visionnage parmi les nombreuses conférences publiques organisées par celle-ci avec prés de 2000 vues récemment :

https://www.youtube.com/watch?v=sA8UHjapq7A&feature=share

Comme vous l'aurez constaté si vous avez cliqué sur le lien ci-dessus, "l'utilisateur a supprimé cette vidéo", ce que j'ai constaté le 11 juin au matin.

J'ai appelé Denis Collin qui a raccroché après avoir dit : "Nous ne voulons plus rien avoir à faire avec toi" et "Tu l'auras ta vidéo".

La veille, celui-ci m'avait (sur Facebook) qualifié d' "abject" suite à la publication sur mon blog de Mediapart de l'article intitulé "Quelques réflexions sur la "France insoumise".

La seule explication possible de cette censure est donc qu'il s'agit d'un acte de représaille pour insoumission à la "France insoumise" dont Denis Collin est devenu récemment un thuriféraire. Tels les résistants de la dernière heure, ferait-il du zèle ?

En tout cas, ce zèle s'exerce contre la libre expression, contre la connaissance historique, contre la vocation de l'université populaire d'Evreux, contre l'analyse critique des révolutions passées en Europe. Inutile de dire que rien, dans cette conférence et sa vidéo, ne concernait la "France insoumise" (sauf à penser qu'expliquer pourquoi la révolution allemande a failli réussir mais n'a pas réussi, en 1918-1919, en 1920 et en 1923, et en quoi elle s'annonçait autre que la révolution russe, et aussi en quoi son échec nous a valu Staline et Hitler, menacerait aujourd'hui la "France insoumise", ce dont on attend avec curiosité l'éventuelle tentative de démonstration).

Il s'agit d'un acte inqualifiable de censure qui nous ramène aux pratiques du stalinisme d'antan et s'inscrit comme un symptôme supplémentaire de la régression politique, intellectuelle et morale bonapartiste du moment présent.

A ce jour et à cette heure, mardi 13 juin 2017, les mots "tu l'auras ta vidéo" n'ont pas été suivis d'acte.

C'est pourquoi je m'adresse ici publiquement à Denis Collin : rends-moi - car il s'agit bien au fond d'une restitution- cette conférence, sous peine de rester complétement marqué comme un adversaire du libre débat, de la démocratie et de la recherche historique.

Il va sans dire, mais je préfère le dire, que si Denis Collin s'excuse et recouvre bon sens et honnêteté, je ne manifesterai quant à moi aucune acrimonie sectaire et m'empresserai d'oublier ce triste épisode.

A défaut, qu'il me rende au moins le contenu oral de cette conférence qui avait passionné son public dans un amphi plein.

Rosa Luxembourg, Paul Lévi et les conseils ouvriers allemands n'ont pas à faire les frais du refus de la critique envers la "France insoumise". Quel message, quel symbole !

M. Denis Collin il ne s'agit pas ici de Vincent Présumey, mais du respect de la recherche, de la possibilité du libre débat, de la défense de la raison.

Tout militant ouvrier, tout démocrate, tout honnête homme cultivé, tout insoumis véritable, comprend cela.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.