Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

397 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2010

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Mais que veut Mahmoud Ahmadinejad?

Que se passe t’il vraiment en Iran? La non concordance des multiples avis d’une part, et la posture du président Ahmadinejad d’autre part nous renvoient à l’ambiance de l’époque soviétique: que se passe t-il derrière ce Mur politique, culturel et économique qui nous sépare de l’Iran? Et que veut vraiment Mahmoud Ahmadinejad?

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que se passe t’il vraiment en Iran? La non concordance des multiples avis d’une part, et la posture du président Ahmadinejad d’autre part nous renvoient à l’ambiance de l’époque soviétique: que se passe t-il derrière ce Mur politique, culturel et économique qui nous sépare de l’Iran? Et que veut vraiment Mahmoud Ahmadinejad?

Il y a d’abord la virulente sortie de Paul Craig Roberts au sujet du traitement politico-médiatique de l’Iran qui peut laisser penser (euphémisme!) que “l’information” relayée par les médias occidentaux à ce sujet est mensongère.

Il y a bien sûr l’affaire Sakineh, dont la version grand public occidentale (lapidation d’une femme pour adultère) est contestée par, notamment, Thierry Meyssan et Dieudonné à son retour d’Iran la semaine dernière – sources que de nombreuses personnes considèrent comme étant peu dignes de confiance, certes. Il n’empêche que ces gens-là, eux, sont réellement allés sur le terrain.

Il y a la récente prise de position d’Ahmadinejad en défense de Carla Bruni-Sarkozy contre les injures proférées à son égard par le journal iranien Kayhan, journal pourtant proche de la ligne dure du régime. Allant jusqu’à dire “C’est un crime pire qu’un crime. S’il y a réellement une justice, leurs auteurs devraient être poursuivis. Un média peut-il insulter l’épouse d’un président européen ? Avec quel Islam cela est-il permis ?”

C’est du lourd, Kayhan étant sous le contrôle du guide de la République islamique Ali Khamenei par fait de nomination directe de son directeur (aparté: ça ne vous rappelle rien?). Ahmadinejad est donc clairement en opposition avec le pouvoir théocratique actuel, qui l’a pourtant porté au pouvoir malgré la forte suspicion de fraude massive aux dernières élections.

Il y a, enfin, les déclarations tapageuses ce 24 septembre du président iranien à la tribune de l’ONU comme quoi “le gouvernement américain a orchestré l’attentat (du 11 septembre 2001) pour inverser le déclin de l’économie américaine et son emprise sur le Moyen-Orient de manière à sauver le régime sioniste“. Déclaration ayant entraîné la sortie de la salle des délégations américaine et européennes, plus quelques autres. Même si on est de ceux (et j’en suis) qui pensent que le 11/09 est effectivement un coup monté, au moins en partie, par les services US on peut se demander quel est le but d’une telle provocation.

Il semble donc y avoir deux fronts: le front intérieur contre le pouvoir suprême religieux auquel il tente de se soustraire le plus possible mais avec un succès limité; le front extérieur se situant entre son désir absolu d’indépendance énergétique nucléaire et les menaces occidentales – notamment américaines – de sanctions (c’est déjà fait) et d’intervention militaire. Les conservateurs ne veulent pas qu’Ahmadinejad négocie avec Obama mais la sécurité de son pays (ainsi que sans doute son propre besoin de reconnaissance internationale pour renforcer son statut national) exige qu’il le fasse, d’où peut être cette forme de schizophrénie. Et au centre de la mêlée, celui qui prend les coups: le peuple iranien.

Billet en accès libre sur rhubarbe.net

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere