Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

395 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2010

Mais que veut Mahmoud Ahmadinejad?

Que se passe t’il vraiment en Iran? La non concordance des multiples avis d’une part, et la posture du président Ahmadinejad d’autre part nous renvoient à l’ambiance de l’époque soviétique: que se passe t-il derrière ce Mur politique, culturel et économique qui nous sépare de l’Iran? Et que veut vraiment Mahmoud Ahmadinejad?

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que se passe t’il vraiment en Iran? La non concordance des multiples avis d’une part, et la posture du président Ahmadinejad d’autre part nous renvoient à l’ambiance de l’époque soviétique: que se passe t-il derrière ce Mur politique, culturel et économique qui nous sépare de l’Iran? Et que veut vraiment Mahmoud Ahmadinejad?

Il y a d’abord la virulente sortie de Paul Craig Roberts au sujet du traitement politico-médiatique de l’Iran qui peut laisser penser (euphémisme!) que “l’information” relayée par les médias occidentaux à ce sujet est mensongère.

Il y a bien sûr l’affaire Sakineh, dont la version grand public occidentale (lapidation d’une femme pour adultère) est contestée par, notamment, Thierry Meyssan et Dieudonné à son retour d’Iran la semaine dernière – sources que de nombreuses personnes considèrent comme étant peu dignes de confiance, certes. Il n’empêche que ces gens-là, eux, sont réellement allés sur le terrain.

Il y a la récente prise de position d’Ahmadinejad en défense de Carla Bruni-Sarkozy contre les injures proférées à son égard par le journal iranien Kayhan, journal pourtant proche de la ligne dure du régime. Allant jusqu’à dire “C’est un crime pire qu’un crime. S’il y a réellement une justice, leurs auteurs devraient être poursuivis. Un média peut-il insulter l’épouse d’un président européen ? Avec quel Islam cela est-il permis ?”

C’est du lourd, Kayhan étant sous le contrôle du guide de la République islamique Ali Khamenei par fait de nomination directe de son directeur (aparté: ça ne vous rappelle rien?). Ahmadinejad est donc clairement en opposition avec le pouvoir théocratique actuel, qui l’a pourtant porté au pouvoir malgré la forte suspicion de fraude massive aux dernières élections.

Il y a, enfin, les déclarations tapageuses ce 24 septembre du président iranien à la tribune de l’ONU comme quoi “le gouvernement américain a orchestré l’attentat (du 11 septembre 2001) pour inverser le déclin de l’économie américaine et son emprise sur le Moyen-Orient de manière à sauver le régime sioniste“. Déclaration ayant entraîné la sortie de la salle des délégations américaine et européennes, plus quelques autres. Même si on est de ceux (et j’en suis) qui pensent que le 11/09 est effectivement un coup monté, au moins en partie, par les services US on peut se demander quel est le but d’une telle provocation.

Il semble donc y avoir deux fronts: le front intérieur contre le pouvoir suprême religieux auquel il tente de se soustraire le plus possible mais avec un succès limité; le front extérieur se situant entre son désir absolu d’indépendance énergétique nucléaire et les menaces occidentales – notamment américaines – de sanctions (c’est déjà fait) et d’intervention militaire. Les conservateurs ne veulent pas qu’Ahmadinejad négocie avec Obama mais la sécurité de son pays (ainsi que sans doute son propre besoin de reconnaissance internationale pour renforcer son statut national) exige qu’il le fasse, d’où peut être cette forme de schizophrénie. Et au centre de la mêlée, celui qui prend les coups: le peuple iranien.

Billet en accès libre sur rhubarbe.net

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy