Moi voter, toi voter, lui voter…

Slogan du PP Slogan du PP
L'Espagne est en période électorale. Le périodique espagnol alternatif 'La Marea' publie ce jour cet article humoristique sur la rhétorique électorale et son évolution depuis une trentaine d'années. Valable pour l'Espagne… mais pas seulement.


Moi venir avec une volonté d'apaisement, même si moi parler comme grand chef indien. Dans le technocommerce électoral, l'infinif triompher cette année. Le PP [Parti Populaire] choisir le slogan "Travailler. Réaliser. Accroître" et, de nombreux mois avant, le PSOE [Parti Socialiste (Ouvrier Espagnol)], choisir la phrase : "Être socialiste, c'est réaliser".

Dans les prémices de la propagande électorale, les années quatre-vingt, la logique être l'impératif : "Vote utile, vote facile !" Ensuite, s'imposer la mode du slogan sans verbe : "Davantage. Positivement. Pour le changement". Après une période de désorientation, arriver en force le gérondif. "En améliorant. En travaillant…".

Et maintenant être l'infinitif qui le faire. Pourquoi ? L'infinitif être un mode verbal qui se nommer ainsi parce que désigner une action non limitée dans le temps (infinie) mais, de plus, l'infinitif être la réduction a minima de l'expression de l'action politique. Être la forme la plus simple et le plus simpliste du verbe. L'infinitif, tout le monde comprendre. Dans quelques langues, comme l'allemand, l'infinitif être la forme la plus extrême de l'impératif.

En Espagne, grâce aux réformes éducatives successives, de nombreux électeurs ne plus voir de différence entre infinitif et impératif. Beaucoup voir dans le slogan du PP un enchaînement d'ordres : "Travailler. Réaliser. Accroître".

L'infinitif être la désarticulation du discours, la quintessence de la simplicité, le contraire du 'storytelling'. Peut-être les grands partis recourir à l'infinitif parce qu'en réalité ne plus avoir de discours.

Dans le mode infinitif exister trois conjugaisons : la première, celle des verbes se terminant en -er ; la seconde, en -re ; et la troisième en -ir. Et peut-être les grands partis ne plus tenir de discours parce que, dans leurs hautes responsabilités, pendant de nombreuses années avoir trop conjugué les trois verbes à l'infinitif : voler, contraindre, mentir.

Toño Fraguas [traduction VS]

http://www.lamarea.com/2015/05/12/yo-votar-tu-votar-el-votar/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.