Désuétude prospective

En dépit de sa non sélection, le billet 1968 a suscité 66 commentaires et recueilli 43 recommandations, marquant ainsi un certain désir de réfléchir et de débattre des abonnés de Mediapart en marge des codes de la bien-pensance et de la déontologie journalistique...

...ayant été accusé de ringardise par Xipetotec lorsque je fais référence à la Commune de Paris, je veux rendre mon propos le plus clair possible et transmettre fidèlement le grand message de nos ancêtres, qui n'est pas seulement cette nostalgie du temps des cerises qui nous fait chaud au coeur mais qui pourrait bien nous donner le fil d'Ariane pour sortir du labyrinthe politique actuel.

Car le fédéralisme communaliste imaginé et pratiqué timidement par la "belle équipe" de l'Hôtel-de-Ville de Paris en 1871, est un concept révolutionnaire original, issu de la pensée de Johannes Althusius au XVIIe siècle (reprise par Montesquieu et Proudhon), qui a été non seulement pulvérisé par la réaction versaillaise mais qui s'est malheureusement perdu ensuite dans les arcanes du bolchevisme ou de la social-démocratie.

Alain Rey a écrit à ce sujet : "Fédérer est emprunté au bas latin foederare "unir par alliance" ... sans doute apparenté au radical indoeuropéen qui a donné fides > foi, du latin classique foedus, foederis "traité d'alliance" ,ou encore formé à partir de fédéré, adjectif attesté un peu avant (1790) et qu'on trouve isolément en 1521 ( = ami, allié)...Fédération  est un emprunt au dérivé bas latin foederatus (alliance)...c'est au XIXe siècle le nom donné aux associations de sociétés, de syndicats, etc ...groupés sous une autorité commune."

Alors que se passe-t-il aujourd'hui après les turpitudes politiques " d'un XXe siècle qui a tout essayé et tout échoué ?

Où sont les ringards ?

Le bon sens populaire, dont l'écume nous est apparue le 17 novembre 2018, indique nettement qu'il faut renverser la vapeur !

Il est indispensable de concevoir une nouvelle problématique de lutte contre le système capitaliste, qui nous exploite et va bientôt nous empêcher de vivre : le temps est venu pour la recherche urgente d'alliance sinon de fraternité. Et en tout cas, d'union.

La voie libertaire peut être ouverte, sans panneau de limitation de vitesse ni radars.

Prenons là !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.